RSS FMED https://www.fmed.ulaval.ca/ Flux RSS pour la Faculté de Médecine de l'Université Laval fr_CA TYPO3 News | QcMédia TYPO3 EXT:news news-3674 Wed, 25 May 2022 09:42:24 -0400 La Campagne Communauté ULaval 2022 https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/la-campagne-communaute-ulaval-2022/ Ensemble, nous avons réussi à aller plus loin! La 20e Campagne Communauté ULaval s’est clôturée le 24 mai 2022 et les résultats ne déçoivent pas!

4 658 donatrices et donateurs se sont mobilisés pour la cause et un montant total de 3,16 M$ a été amassé afin de soutenir la communauté étudiante, l’enseignement et la recherche à l’Université Laval.

Du côté de la Faculté de médecine on peut aussi dire que c’est mission accomplie. Une somme totale de 403 852 $ a été amassée et 889 donateurs et donatrices de la communauté facultaire ont contribué.

Le programme Bonis durables

Le programme Bonis durables offert aux départements de la Faculté de médecine pour une troisième année a aussi continuer de faire du chemin. Ce programme qui permet un appariement des dons aux fonds départementaux, si l’objectif qui leur a été fixé est dépassé, a cette année permis d’amasser 137 493 $. Ce qui représente 7 000 $ de plus que l’an dernier.

Quatre départements se sont classés pour le programme Bonis durables qui s’est soldé par un appariement totalisant 16 111 $, bravo aux :

  • Département de réadaptation
  • Département de radiologie et médecine nucléaire
  • Département d’anesthésiologie et soins intensifs
  • Département de biologie moléculaire, biochimie médicale et pathologie

La direction de la Faculté remercie tous les donateurs et donatrices de même que son équipe de développement philanthropique.

Encore une fois, il a été démontré qu’ensemble, on peut aller plus loin!

]]>
news-3673 Fri, 20 May 2022 10:42:58 -0400 Jean-Yves Masson reçoit le Grand prix scientifique 2022 https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/jean-yves-masson-recoit-le-grand-prix-scientifique-2022/ La Fondation cancer du sein du Québec dévoile les récipiendaires de ses prix d’excellence La Fondation cancer du sein du Québec a dévoilé les noms des récipiendaires de ses prix d’excellence pour l’année 2022, parmi lesquels on retrouve M. Jean-Yves Masson, professeur titulaire au Département de biologie moléculaire, de biochimie médicale et de pathologie de la Faculté de médecine.

En remettant ces distinctions, la Fondation cancer du sein du Québec souhaite honorer celles et ceux qui contribuent à la lutte contre le cancer du sein grâce à leur engagement exceptionnel. Les lauréates et lauréats reçoivent une bourse afin de poursuivre leurs travaux en recherche, en innovation et en soutien. Le Grand prix scientifique rend hommage à une personne pour l’envergure et l’incidence de sa carrière.

Chercheur chevronné du Centre de recherche du CHU de Québec — Université Laval, professeur titulaire au Département de biologie moléculaire, de biochimie médicale et de pathologie de la Faculté de médecine et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en réparation de l’ADN et approches thérapeutiques du cancer, Jean-Yves Masson est reconnu à l’échelle internationale pour son leadership scientifique.

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3672 Fri, 20 May 2022 10:28:55 -0400 COVID-19 : des effets persistants sur le goût et l'odorat chez le tiers des personnes infectées https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/covid-19-des-effets-persistants-sur-le-gout-et-lodorat-chez-le-tiers-des-personnes-infectees/ Presque un an après une infection à la COVID-19, ces personnes n’auraient pas retrouvé leur sensibilité olfactive ou gustative antérieure La perte de sensibilité du goût ou de l’odorat persiste pendant au moins 11 mois chez le tiers des personnes qui ont contracté la COVID-19. C’est ce que rapporte une équipe de chercheurs de l’UQTR, de l’INSPQ et de l’Université Laval dans une étude publiée par la revue Chemical Senses.

Les chercheurs arrivent à ce constat après avoir mené une enquête auprès de 366 travailleurs de la santé qui avaient reçu un diagnostic de COVID-19 confirmé par test PCR. Les participants devaient répondre à un questionnaire en ligne portant sur leurs capacités olfactives et gustatives. Ils devaient aussi effectuer des tests sensoriels maison à l’aide d’aliments tels que du beurre d’arachides, du café, du vinaigre, du sel et du sucre.

Les données recueillies révèlent qu’au moment de l’infection, les problèmes olfactifs et gustatifs avaient touché respectivement 84 % et 82 % des répondants.

« Onze mois plus tard, le tiers des répondants estimaient que leur capacité olfactive ou gustative était moins bonne ou beaucoup moins bonne qu’avant leur infection à la COVID-19 », résume l’un des auteurs de l’étude, le neurologue Nicolas Dupré, professeur à la Faculté de médecine et chercheur au Centre de recherche du CHU de Québec — Université Laval.

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3671 Thu, 19 May 2022 10:54:55 -0400 Vieillir en 2022 : à chacun son chemin https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/vieillir-en-2022-a-chacun-son-chemin/ Les stéréotypes fondés sur l’âge alimentent l’âgisme et donnent une vision tronquée de la vieillesse Il y a autant de façons de vieillir qu’il y a de personnes qui vieillissent. Faire abstraction de ce fait et réduire les personnes âgées à quelques caractéristiques stéréotypées peut mener à l’âgisme hostile ou à l’âgisme de compassion, deux forces qui érodent la liberté, le libre arbitre et les droits des personnes âgées.

Voilà quelques-unes des idées qui se dégagent de la table ronde « Vieillir en 2022 quelles significations? », présentée par le Vice-rectorat aux affaires externes, internationales et à la santé de l’Université Laval. Cette activité a eu lieu le 17 mai sur le campus, dans le cadre de la rencontre Vivre et vieillir à Québec, organisée par Vitam — Centre de recherche en santé durable.

Aline Charles, professeure au Département des sciences historiques et spécialiste de l’histoire de la vieillesse, a d’abord rappelé qu’au Moyen-Âge, la plupart des gens ne connaissaient pas leur propre âge.

« Historiquement, il n’y a pas d’âge qui fixe le début de la vieillesse. Au 18e siècle, quand les États ont voulu avoir un portrait plus précis de leur population afin de connaître le nombre d’hommes qui pourraient prendre les armes en cas de guerre, ils ont établi l’âge limite à 60 ans. À cette époque, cet âge correspondait à un stade de la vie beaucoup plus avancé que maintenant. La proportion de 60 ans et plus, ou de 65 ans et plus, dans la population est devenue une norme sociale de vieillesse qui s’est cristallisée, qui a perduré et qui a été utilisée dans les politiques sociales qui sont apparues par la suite. »

Au Québec, la loi définit clairement ce qu’est la jeunesse, a rappelé Christine Morin, spécialiste de la protection des droits des personnes âgées à la Faculté de droit. Ce n’est pas le cas pour la vieillesse.

« La Charte des droits et libertés protège les personnes âgées contre l’exploitation, mais elle ne précise pas quel est cet âge. Du côté des tribunaux, on définit la personne âgée comme étant une personne d’un âge plus avancé. Si le législateur et les tribunaux sont si prudents, c’est peut-être parce que la réalité des personnes âgées est très variée. On ne vieillit pas tous à la même vitesse ni dans les mêmes conditions. »

Le professeur Pierre Durand, de la Faculté de médecine, qui cumule 35 ans de pratique en gériatrie, peut en témoigner.

« Le vieillissement s’accompagne d’une perte de capacité fonctionnelle qui varie grandement selon les personnes. Éventuellement, le temps fait son œuvre et le corps de chaque personne finit par moins bien fonctionner. Certains entendent mal les conversations dans les réunions de famille. D’autres ont une moins bonne vue, ce qui rend la conduite automobile plus risquée. Les personnes âgées peuvent encore accomplir leurs rôles sociaux, mais avec des limitations fonctionnelles. Il peut alors s’opérer un glissement rapide vers l’exclusion des personnes âgées de certaines activités sociales. »

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3669 Mon, 16 May 2022 09:07:22 -0400 Et si le mal-aimé gras des cuisses protégeait votre cœur? https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/et-si-le-mal-aime-gras-des-cuisses-protegeait-votre-coeur/ Des chercheurs veulent déboulonner les mythes et préjugés qui établissent le lien entre le poids et la santé Jean-Pierre Després, professeur à la Faculté de médecine de l’Université Laval, fait toujours sursauter son auditoire en conférence en disant que la graisse des fesses et des cuisses est non seulement anodine, mais protectrice.

« En 1991, on a publié une étude où on avait rapporté que lorsque les femmes ont de la graisse de façon importante dans les fesses et les cuisses, dû à l’activité d’une enzyme dans le tissu adipeux, la lipoprotéine lipase, elles ont des taux de bon cholestérol dans le sang très élevés. Bien, aujourd’hui, on a des études prospectives […] qui montrent que plus vous avez de graisse dans les fesses et les cuisses, plus vous êtes protégées contre les maladies cardiovasculaires. »

Le professeur Després, aussi directeur scientifique de Vitam, participait au colloque Obésité et santé : cibler la perte de poids ou le mode de vie? qui avait lieu cette semaine au 89e Congrès de l’Acfas. Avec d’autres chercheurs, il a tenté de déboulonner certains mythes et préjugés qui établissent le lien entre le poids et la santé.

Selon eux, des nuances s’imposent dans les messages transmis au public concernant l’obésité, dépeinte comme un fardeau économique pour la société, l’une des grandes causes de la diminution de l’espérance de vie, et un facteur de risque pour la COVID-19. 

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3668 Fri, 13 May 2022 08:32:17 -0400 Des outils numériques pour favoriser le développement du langage chez l'enfant https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/des-outils-numeriques-pour-favoriser-le-developpement-du-langage-chez-lenfant/ Trois vidéos pensées en fonction des besoins des enfants victimes de négligence peuvent faciliter le développement langagier de tous les enfants Les familles d’accueil à qui la Direction de la protection de la jeunesse confie des enfants victimes de négligence ont souvent fort à faire pour combler le retard de développement langagier que ceux-ci accusent. Heureusement, grâce à l’équipe du projet Étude longitudinale sur le langage et la négligence de l’Université Laval, ces familles d’accueil disposent maintenant d’outils en ligne pour les aider à combler ce retard.

Dans le cadre de leur projet de fin d’études en orthophonie à la Faculté de médecine de l’Université Laval, Sabrina Tessier et Marie Déragon ont réalisé trois capsules vidéos à l’intention des parents de ces familles d’accueil. Le matériel qu’elles ont produit peut également inspirer toute personne souhaitant connaître les meilleures façons d’interagir avec un enfant d’âge préscolaire pour stimuler son développement langagier. Les deux conceptrices de ce matériel ont profité de la tribune du 89e Congrès de l’Acfas pour en faire la présentation.

« Au Québec, 62 % des enfants de 0 à 5 ans pris en charge par la Direction de la protection de la jeunesse sont en situation de négligence ou à risque de négligence, a rappelé Sabrina Tessier. Ces enfants courent un risque élevé d’avoir un retard en développement langagier. »

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3667 Thu, 12 May 2022 14:24:00 -0400 Colloque en orthophonie « On se passe le mot » https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/colloque-en-orthophonie-on-se-passe-le-mot/ Plus de 140 personnes soulignent 20 ans de rayonnement Le 5 mai dernier avait lieu le colloque On se passe le mot afin de souligner le 20e anniversaire du programme d’orthophonie de l’Université Laval. Plus de 140 personnes, majoritairement des orthophonistes ayant réalisé leurs études à l’Université Laval ou contribuant à la supervision de stages, ont assisté aux conférences virtuelles offertes par des membres de la Faculté. La richesse et la diversité de la recherche en orthophonie ont été bien représentées lors de cette activité.

Enregistrements des conférences (disponible jusqu’au 27 mai)

Facteurs de vulnérabilité reliés aux trajectoires du développement langagier empruntées par de jeunes enfants qui grandissent en contexte de négligence
Conférencières : Mélissa Di Sante et Audette Sylvestre
Écoutez l’enregistrement de la conférence

Escalade : un programme implanté à l’école secondaire pour soutenir le développement de la communication d’adolescentes et d'adolescents ayant un trouble développemental du langage
Conférencières : Véronique Caron et Chantal Desmarais
Écoutez l’enregistrement de la conférence

Caractérisation, évaluation et traitement des troubles acquis du langage : 20 ans d’approche cognitive à Québec
Conférencier : Joël Macoir
Écoutez l’enregistrement de la conférence

Mécanismes étiologiques associés aux dysphonies de tension musculaire : adaptation d’un modèle théorique et implications cliniques
Conférencière : Maude Desjardins
Écoutez l’enregistrement de la conférence

Remerciements

Maximiliano Wilson, directeur du programme d’orthophonie, et Marianne Croteau, adjointe à la direction de programme, ont profité de ce rassemblement pour remercier chaleureusement les personnes qui ont contribué à la mise sur pied du programme et à la formation des étudiantes et étudiants en orthophonie durant les 20 dernières années :

  • Conrad Ouellon, premier directeur du programme, ainsi que les membres enseignants fondateurs Joël Macoir, André Courcy, François Bergeron et Audette Sylvestre ayant travaillé avec vigueur et passion à la conception de ce nouveau programme
  • Les personnes qui ont exercé le poste de direction du programme au fil des années en poursuivant l’objectif d’améliorer la qualité de la formation : Conrad Ouellon, Joël Macoir, Audette Sylvestre, Chantal Desmarais, Laura Monetta, Marie-Catherine St-Pierre et Maximiliano Wilson
  • Les professeures et professeurs, chargées et chargés d’enseignement en médecine et responsables de formation pratique qui se sont joints à l’équipe afin d’offrir une formation alliant sciences et réalité clinique
  • Les superviseurs et superviseuses qui ont accompagné des stagiaires et transmis leur passion, ainsi que les cliniciennes et cliniciens qui ont participé à l’enseignement et partagé leur expertise dans les cours et les ateliers

Quiz

Finalement, les participantes et participants ont été invités à remplir un quiz portant sur la connaissance du programme concocté par les enseignantes et enseignants en orthophonie. Bravo à la cohorte 2003-2005 qui remporte les honneurs du meilleur taux de participation au questionnaire!  
 

]]>
news-3665 Thu, 12 May 2022 09:28:00 -0400 La Journée annuelle de l’enseignement 2022 https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/la-journee-annuelle-de-lenseignement-2022/ Partage et réflexion sur l’enseignement de demain Tradition à la Faculté de médecine, s’il en est une, la Journée annuelle de l’enseignement 2022 s’est tenue le vendredi 6 mai en rassemblant plus d’une centaine de personnes. Réflexions et échanges sur le thème Retour vers le futur — L’enseignement 2.0, deux ans de bouleversements pédagogiques ont laissé des traces, mais surtout des orientations qui ont fait leurs preuves et sur lesquelles il faut miser dans le futur.

C’est sous la gouverne du Vice-décanat à la pédagogie et au développement professionnel continu (VDPDC) que s’est organisé l’événement. En souhaitant la bienvenue à tous les participants et participantes, la vice-doyenne Nathalie Gingras a aussi remercié tous les intervenants et intervenantes de cette activité qui vise notamment l’échange de pratiques gagnantes en enseignement.

Des propos de reconnaissance

D’entrée de jeu, la présentation du vox pop des étudiants et étudiantes a révélé leur grande reconnaissance à l’endroit des enseignants et enseignantes. Les témoignages ont été unanimes à reconnaître leur contribution remarquable, leur rapidité dans les suivis et l’innovation dont ils ont fait preuve soutenant que cela a eu comme effet de conserver l’attention et la motivation des étudiants et des étudiantes. Les étudiants et les étudiantes ont beaucoup apprécié la variété des types d’enseignement. Pour écouter le vox pop

Les retombées des relations humaines

Lors de son allocution, le doyen Julien Poitras a reconnu que les dernières années ont mis en place diverses technologies et qu’elles sont maintenant une clé de réussite aux activités d’enseignement ou de recherche. Il a aussi insisté sur l’humain, sur ses rapports avec les autres où certains comportements peuvent avoir un impact qui peut faire diminuer la performance, la sécurité et la mémoire. Il ajoute qu’un comportement inadéquat peut avoir une incidence sur une période de plusieurs heures.

« En revanche, souligne le doyen Julien Poitras, l’empathie, la compassion et l’aide augmentent l’impression d’efficacité. C’est important de le faire en tant qu’enseignant et de le faire aussi envers soi-même […] la bienveillance est une attitude qui soigne les interactions avec autrui. »

Le passé et l’avenir en pédagogie

Le conférencier Denis Bédard a ensuite enchaîné sur l’innovation pédagogique. Agrémenté de diverses citations de philosophes et d’auteurs, il a notamment soutenu que la conscience est un pont jeté entre le passé et l’avenir et que c’est la conscience qui permet de mettre à jour ces représentations qui permettent de réfléchir sur ce qu’on a été et ce qu’on a vécu comme enseignant et enseignante.

« Dans la pratique, on cherche du sens afin de contribuer à une réflexion qui permet de cheminer sur le partage et d’aller vers l’autre […] L’enseignement est en quelque sorte un théâtre invisible où les étudiants deviennent des acteurs de la situation pédagogique et de l’apprentissage, ils en sortent grandis et gagnants. » conclut Denis Bédard, professeur associé au Département de pédagogie de la Faculté de l’éducation de l’Université de Sherbrooke.

Une précieuse source d’information

Les ateliers ont suscité une grande participation et la demi-journée a pris fin avec les présentateurs Éric Chamberland, conseiller en formation au Service de soutien à l’enseignement de l’Université Laval et Éric Martel, directeur adjoint de la formation à distance de l’Université Laval. Les présentations sont le fruit de l’analyse des résultats du sondage qui a été transmis à l’ensemble des enseignants et enseignantes de l’Université Laval en décembre 2021 de même que le sondage transmis aux étudiants et étudiantes. Selon les enseignants et les enseignantes, la grande diversité d’outils technologiques et les méthodes alternatives d’évaluation des apprentissages en ligne devraient perdurer. Une meilleure connaissance des possibilités et des limites de chaque formule d’enseignement de même qu’une meilleure capacité d’innovation et d’adaptation pédagogiques ont aussi été signalées. Selon les résultats du sondage, la multiplicité des canaux de communication, les outils et les plateformes de cours devraient diminuer de même que la captation et l’accès à l’enregistrement des cours. Les enseignants et enseignantes ont souligné le niveau élevé de flexibilité et d’adaptation nécessaire dans les modalités d’enseignement.

Plus de 20 000 étudiants et étudiantes de l’Université Laval ont répondu au sondage. Les réponses et les commentaires ont été une mine d’information fort précieuse. Au cours des deux dernières années les étudiants et les étudiantes ont pu apprécier différents modes d’enseignement et d’écoute. De façon générale, les cohortes étudiantes souhaitent de la flexibilité dans les cours.

Les perspectives

Le conseiller Éric Chamberland a convenu que chaque enseignant et enseignante a maintenant un coffre à outils bien garni qui permet l’appropriation de l’enseignement à distance.

« Cela donne des libertés que vous pouvez mettre à profit pour trouver ce point d’équilibre entre les deux perspectives, celle des cohortes étudiantes et celle des enseignants et enseignantes. Il y a des compromis, mais il n’y a pas de formule parfaite. Le défi est de concilier le tout en tenant compte de certains éléments de contexte. » résume le conseiller.

Tous conviennent que la préparation est un gage de succès et que l’aide d’un co-animateur ou d’une co-animatrice peut faire gagner en efficacité. Monsieur Chamberland a terminé sa présentation en rappelant que l’étudiant et l’étudiante doit avoir tous les renseignements sur le mode d’enseignement dès la mise à l’horaire du cours : si c’est en présentiel, c’est où et quand; si le cours est transmis asynchrone, c’est comment et quand; il doit aussi savoir s’il peut avoir accès à un enregistrement des séances en direct.

En attendant le 20e anniversaire de la Journée annuelle de l’enseignement l’an prochain, le contenu de cette journée peut alimenter bien des réflexions.

Consulter les Prix en enseignement ou en pédagogie 2021-2022

]]>
news-3666 Thu, 12 May 2022 08:00:00 -0400 Les Mini-écoles de la santé en milieu autochtone https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/les-mini-ecoles-de-la-sante-en-milieu-autochtone-1/ Un séjour dans la communauté de Pessamit pour des étudiantes et étudiants en sciences de la santé Après une absence de presque deux ans en raison de la pandémie, une cinquantaine d’étudiants et d’étudiantes des facultés de Médecine, Sciences infirmières, Pharmacie et Sciences sociales de l’Université Laval ont pris part à un projet sur la santé en milieu autochtone, dans la communauté innue de la Côte-Nord à Pessamit les 28 et 29 avril 2022. Les élèves de l’école primaire Nussim ont pu participer à une journée d’activités bien remplie.

Cette édition a été organisée par le comité des Mini-écoles des sciences de la santé avec le soutien du Vice-décanat à la responsabilité sociale de la Faculté de médecine. Ce projet a pour but de contrer le décrochage scolaire en inspirant les jeunes autochtones et en tentant d’éveiller leur intérêt envers les différents domaines de la santé. L’ensemble des activités a pour objectif de maintenir et de renforcer le dialogue entre les membres de l’Université Laval et de la communauté, à partager l’expertise de chacun et chacune, à encourager les jeunes à choisir les métiers et professions de la santé et à développer la sensibilité culturelle indispensable aux professionnels et professionnelles socialement responsables.

D’une part, des kiosques présentant les divers domaines de la santé étaient accessibles pour l’ensemble des élèves de l’école primaire dans le gymnase. Puis, des ateliers adaptés à chaque niveau étaient également offerts personnellement dans chaque classe par les étudiantes et les étudiants en médecine. Les ateliers couvraient, entre autres, le trajet des aliments dans le corps, la psychologie, les bonnes habitudes de vie, et plus encore.

D’autre part, les membres du groupe étudiant en santé de l’Université Laval ont pu prendre part à une immersion culturelle qui fut des plus enrichissantes.

« Chacun d’entre nous aura l’occasion un jour d’offrir des services à une clientèle issue des milieux autochtones et ce sont donc les petites expériences cumulées à leur côté qui feront de nous des professionnelles et des professionnels de la santé aguerris de leur réalité. Que ce soit lors des contacts avec les jeunes, lors de la soirée communautaire, lors de la visite du centre de santé ou lors de notre passage ardent dans des tentes de sudation, nous sommes toutes et tous reconnaissants de l’accueil chaleureux de la communauté et nous souhaitons sincèrement avoir pu faire une différence. Nous tenons à remercier tous les gens qui, de près ou de loin, ont participé au projet et qui ont contribué au succès de cette édition. En espérant vous compter à nouveau parmi nous dans un futur proche! » les étudiantes et étudiants, membres du comité des Mini-écoles de la santé en milieu autochtone du GISA.

]]>
news-3661 Thu, 05 May 2022 16:23:00 -0400 Des projets structurants en santé durable pour la région de Québec https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/des-projets-structurants-en-sante-durable-pour-la-region-de-quebec-1/ Quatre membres du personnel enseignant de la Faculté pourront démarrer leur projet respectif grâce à l’Alliance santé Québec

L’Alliance santé Québec a dévoilé le 29 avril le nom des six gagnants de l’Appel à propositions 2021-2022 du Programme de soutien au démarrage de projets structurants en santé durable. Ce programme vise l’élimination des cloisons entre les disciplines et les différents secteurs d’activité favorisant ainsi un éclairage nouveau sur les différents enjeux reliés à la santé durable. Ce levier financier d’un montant maximum de 25 000 $ pour une période d’un an cible la réalisation des étapes en amont des projets qui peuvent mener à un ensemble plus vaste de possibilités de financement.

Les projets retenus par le comité de sélection :

  • Développement d’une approche en santé durable pour la recherche sur le Parkinson et les troubles associés, Nicolas Dupré du Département de médecine
  • Intégration des techniciens ambulanciers pour le référencement vers la gériatrie sociale, Éric Mercier du Département de médecine familiale et de médecine d’urgence
  • Quali-Santé Québec : Joindre la santé durable et l’amélioration continue de la qualité par une approche réflexive en 1re ligne, Jean-Sébastien Paquette du Département de médecine familiale et de médecine d’urgence
  • Développement et tests de faisabilité d’un programme d’intervention mixte combinant l’hypnose et la musique, visant la gestion de la douleur, de l’anxiété et l’amélioration du bien-être des personnes en soins palliatifs à domicile, Anne Marie Pinard du Département d’anesthésiologie et de soins intensifs

La qualité des propositions et la composition des équipes fortement interdisciplinaires et intersectorielles des demandes qui ont été soumises au comité de sélection indépendant ont nécessité une analyse fort rigoureuse. L’Alliance santé Québec a d’ailleurs souligné le dynamisme en matière de recherche et d’innovation en santé durable et offre ses plus vives félicitations aux équipes financées.

]]>
news-3660 Wed, 04 May 2022 09:01:39 -0400 Un défi lancé aux commerçants au nom des personnes aphasiques https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/un-defi-lance-aux-commercants-au-nom-des-personnes-aphasiques/ Quatre orthophonistes de l’Université Laval mettent leur expertise au service d’un programme destiné à mieux répondre aux besoins des clients ayant un handicap de communication

« Au cours des dernières années, les commerces ont fait des efforts pour rendre leurs installations plus accessibles aux personnes à mobilité réduite. En 2022, il est plus que temps d’élargir le concept d’accessibilité pour y inclure les personnes qui ont un handicap communicationnel », soutient Annie Légaré, orthophoniste et chargée d’enseignement en médecine à l’Université Laval.

Voilà l’idée qui sous-tend le projet Accessibilité communicationnelle des commerces pour une équité des services (ACCES), mis sur pied par Annie Légaré, Laura Monetta et Monica Lavoie, de la Faculté de médecine de l’Université Laval, dans le cadre de leur engagement bénévole au sein de CommunicActifs. Sarah Bérubé-Lalancette s’est jointe à l’équipe à titre de coordonnatrice du projet. Les quatre orthophonistes sont appuyées par Joëlle Duchesne, directrice d’ARTÈRE, un organisme qui offre des services aux personnes qui ont subi un accident vasculaire cérébral.

ACCES s’adresse aux commerçants qui souhaitent offrir des services plus accessibles aux personnes ayant des difficultés de communication, entre autres l’aphasie. Rappelons que ce trouble du langage affecte la capacité à comprendre, à s’exprimer, à lire ou à écrire. C’est une séquelle courante de l’accident vasculaire cérébral. Au Québec, 6 000 nouveaux cas d’aphasie sont diagnostiqués chaque année.

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3653 Wed, 27 Apr 2022 11:11:45 -0400 L’Association canadienne pour l’éducation médicale remet ses prix annuels https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/lassociation-canadienne-pour-leducation-medicale-remet-ses-prix-annuels/ Six membres de notre communauté facultaire reçoivent un prix Les prix annuels de l’ACÉM sont officiellement attribués au cours de l’assemblée générale annuelle prévue le mercredi 27 avril 2022 dès 18 h sur une plateforme virtuelle. La récolte de six prix cette année regroupe bien sûr trois certificats de mérite attribués aux enseignants et enseignantes, mais aussi de nouveaux prix, des Certificats d’excellence « Étoile montante » attribués à des étudiants et étudiantes.

Un Certificat de mérite à deux enseignantes et un enseignant

Le Certificat de mérite vise à promouvoir, à reconnaître et à récompenser les membres du corps professoral voués à l’éducation médicale sur un ou plusieurs volets : enseignement, évaluation, leadership pédagogique, coordination de cours, éducation et recherche.


Sylvie Bélanger

Pédiatre néonatalogiste

Sylvie Bélanger partage sa passion avec une diversité d’étudiants et d’étudiantes. Reconnue pour ses interventions éducatives de qualité, elle poursuit son perfectionnement en pédagogie. Son expérience comme directrice de programme de résidence en pédiatrie rayonne au-delà de la Faculté de médecine de l’Université Laval.


Josette Castel

Coordonnatrice de l’enseignement des compétences transversales aux programmes de résidence, Vice-décanat aux études médicales postdoctorales

Reconnue comme une leader dans la formation en médecine de famille en région, Josette Castel a aussi été une directrice de programme de résidence créative et une personne-ressource précieuse pour la formation aux compétences transversales. Sa collaboration facultaire avec les pays en émergence a été notable.


Christian Rheault

Adjoint à la vice-doyenne aux études médicales postdoctorales

Médecin de famille passionné, Christian Rheault s’avère un excellent modèle de rôle par sa personnalité et son comportement. Expert en périnatalité en première ligne, il est devenu un formateur provincial dans ce domaine. Acteur à plusieurs niveaux dans la formation en résidence, il demeure sensible à la pratique en région. Il s’est également avéré précieux en tant que gestionnaire pour plusieurs dossiers facultaires.

Une résidente et deux étudiants raflent un Certificat d’excellence « Étoile montante »

Ce prix vise à reconnaître les apprenants et apprenantes qui ont fait preuve d’un engagement ou d’une passion envers l’éducation médicale. Leur engagement peut être en recherche, éducation, élaboration de programmes ou d’ateliers, leadership ou la défense d’une cause dont l’incidence positive est notable sur le milieu de l’enseignement des professions de la santé, au sein de leur université ou au-delà.


Louis-Bénédict Landry

Étudiant en médecine et vice-président à l’innovation du Groupe de perfectionnement des habiletés cliniques (GPHC) du Regroupement des étudiants et étudiantes en médecine de l’Université Laval (RÉMUL)

Reconnu comme innovant, engagé et faisant preuve de leadership, Louis-Bénédict Landry a développé un outil d’apprentissage interactif et virtuel pour le cours Démarche clinique III. Le produit final est une simulation et cet outil est le fruit d’un travail d’équipe puisque c’est avec l’appui de membres du corps professoral, d’une diplômée en design et de quelques autres étudiants et étudiantes qu’il a pu mener à terme ce projet accessible à tous et à toutes.


Andrée-Anne Paradis

Résidente en médecine de famille et étudiante au programme de compétences avancées Clinicienne érudit, volet pédagogie

Andrée-Anne Paradis exerce son leadership en pédagogie avec maturité auprès des étudiants et étudiantes à différentes étapes de leurs études en médecine et aussi dans le cadre de son programme de formation. Elle mène une recherche innovante sur les cohortes de résidents et de résidentes afin d’améliorer l’exposition clinique en Groupe de médecine de famille.


Alexandre Rolland-Déry
, M.D.
Étudiant à la maîtrise sur mesure en pédagogie universitaire en sciences de la santé

Ses contributions et sa passion en pédagogie médicale n’ont cessé de croître depuis le début de ses études en médecine. Diplômé en médecine de famille, Alexandre Rolland-Déry poursuit des études en pédagogie, ce qui devrait lui servir de tremplin vers une carrière prometteuse en enseignement.


Voyez tous les lauréats et lauréates des prix de l'ACÉM

]]>
news-3649 Fri, 22 Apr 2022 15:40:00 -0400 32e Gala de la vie étudiante https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/32e-gala-de-la-vie-etudiante/ Félicitations à nos étudiantes et étudiants qui se sont démarqués Le 14 avril 2022, le Bureau de la vie étudiante dévoilait sur sa page Facebook les lauréates et lauréats de son 32e Gala de la vie étudiante qui célèbre l’implication étudiante. C’est également dans le cadre de ce Gala que les noms des projets, des étudiantes et des étudiants qui représenteront l’Université Laval au programme universitaire 2022 de Forces AVENIR ont été annoncés.

8 trophées pour nos membres

Bravo aux étudiantes et étudiants de la Faculté de médecine qui ont été récompensés lors du Gala.

Personnalité — Sarah Harvey

Vice-présidente aux affaires pédagogiques du regroupement des étudiantes et étudiants en médecine de l’Université Laval, Sarah est activement impliquée dans le projet d’enseignement médical qui prendra place en région sur les sites de Lévis et de Rimouski dès l’automne 2022 « Aventure médecine ». Également monitrice, membre du conseil exécutif et co-coordonnatrice de l’organisme de bienfaisance BALEIN’eau, Sarah s’investit pleinement dans cet OBNL qui offre des cours de natation adaptés aux besoins et à la réalité des jeunes vivant avec une limitation fonctionnelle tout en offrant aux étudiantes et étudiants de l’Université Laval, une expérience professionnelle.


Projet parascolaire — aSAP : a Solution Against maple Polymers

Projet dont fait partie Louis-Jacques Ruel, étudiant à la maîtrise en médecine moléculaire. Le projet aSAP de l’équipe iGEM répond à la problématique du sirop d’érable filant. En proposant une solution issue de la biologie synthétique, leurs travaux offrent une seconde vie à ce produit impropre à la consommation tout en diminuant les coûts d’entretien des équipements pour les producteurs. Au cours de la dernière année, l’équipe a notamment concrétisé ses liens avec le MAPAQ et le regroupement des Producteurs et productrices acéricoles du Québec. Elle a également remporté la médaille d’or de la compétition iGEM pour une 3e année consécutive, offert des ateliers de vulgarisation autant à des jeunes, qu’à la radio et participé à la série « Maman veut savoir » sur YouTube.


Projet parascolaire ET prix Exclamation — Faut qu’tu m’expliques

Projet dont font partie Martine Voisine et Maxim Kusik, étudiante et étudiant à la maîtrise en médecine moléculaire. Le projet multidisciplinaire « Faut qu’tu m’expliques » combat la désinformation sur les médias sociaux tout en rendant la science plus accessible. Démarrée dans le contexte de la pandémie de COVID-19, cette équipe étudiante souhaite devenir une référence au Québec en matière de vulgarisation scientifique sur les sujets les plus chauds de l’heure. Leur contenu, diffusé sur TikTok et Instagram, a déjà rejoint plus de 150 000 personnes et a été partagé par plusieurs acteurs respectés de la communauté scientifique, dont le scientifique en chef du Québec.


Nos gagnantes et gagnants de la finale locale du programme universitaire Forces AVENIR…

AVENIR Personnalité 2e et 3e cycles — Lynda Marie Clémence Agbo

Lynda Marie Clémence a quitté sa famille et son pays dans l’optique de devenir un jour, l’une des premières femmes chercheuses en cancérologie de son pays d’origine; le Bénin. Candidate au doctorat en médecine moléculaire, elle est activement impliquée dans plusieurs initiatives et activités à titre bénévole. Que ce soit au Bureau de la vie étudiante de l’Université Laval, dans les divers comités et associations sur le campus ou dans des organismes à but non lucratif, Lynda Marie Clémence est également vice-présidente du Réseau international des jeunes leaders africains et a été « coorganisatrice » de l’exposition « Behanzin, Panthéon africain de la résistance » visant à faire connaître son pays natal et à démontrer qu’il est possible de faire cohabiter l’art et l’écologie.


AVENIR Personnalité 2e et 3e cycles — Frédérique Tremblay

Être l’instigatrice de projets est courant dans la vie de Frédérique Tremblay, étudiante à la maîtrise en épidémiologie et au microprogramme de 2e cycle en surveillance en santé publique. Elle est derrière le projet « Lumière sur les femmes en sciences! », qui a permis de joindre 1,5 million de foyers abonnés à MaTV et le projet Ange-Gardien, qui voulait répondre aux difficultés vécues par les étudiantes et étudiants au début de la pandémie. Ce projet s’est par la suite intégré au projet Sentinelle, plus large, à la grandeur de l’UQAC. Elle est également rédactrice au blogue « Santé durable » et elle a participé à la création d’une équipe de hockey féminine pour débutante.


AVENIR Personnalité persévérante — Alyssa Chouinard

Alyssa a eu une vie troublée. « Quand on craint pour une vie, qu’on se bat pour sa survie, la tête n’est pas aux études. », écrit-elle. Enfant malheureuse, Alyssa a déménagé à Québec à l’âge de 17 ans pour ses études, sans même une aide gouvernementale. Depuis, elle cumule les épreuves de vie, mais jamais, ne baisse les bras. Maintenant à la maîtrise en santé publique, elle travaille fort pour maintenir son équilibre de vie. Le cœur rempli de bonté et la tête remplie de rêves, elle veut réussir et persévère, toujours.


AVENIR Projet — Société, communication et éducation — Faut qu’tu m’expliques

Projet dont font partie Martine Voisine et Maxim Kusik, étudiante et étudiant à la maîtrise en médecine moléculaire. Le projet multidisciplinaire « Faut qu’tu m’expliques » combat la désinformation sur les médias sociaux tout en rendant la science plus accessible. Démarrée dans le contexte de la pandémie de COVID-19, cette équipe étudiante souhaite devenir une référence au Québec en matière de vulgarisation scientifique sur les sujets les plus chauds de l’heure. Leur contenu, diffusé sur TikTok et Instagram, a déjà rejoint plus de 150 000 personnes et a été partagé par plusieurs acteurs respectés de la communauté scientifique, dont le scientifique en chef du Québec.


AVENIR Projet — Santé et saines habitudes de vie — Les conférences en santé autochtone

Cette série de six conférences sur la santé autochtone répond à un réel besoin : celui d’exposer et de désamorcer les biais implicites qui pourraient persister dans le monde de la santé et teinter la qualité des services reçus par les personnes autochtones. C’est une initiative de deux étudiantes en médecine intéressées par la santé autochtone et appuyées par des professionnelles et professionnels du milieu et d’un Comité de sages composé de personnes issues de diverses communautés autochtones avec une certaine expertise en santé.


À propos de Forces AVENIR

Forces AVENIR vise à reconnaître, à honorer et à promouvoir l’engagement étudiant dans des projets qui contribuent à la formation de citoyennes et citoyens conscients, responsables, actifs et persévérants, à la fois enracinés dans leur collectivité et ouverts sur le monde.

Voir la liste de toutes les personnes lauréates du 32e Gala.

 

Sur le même sujet :

Triple récompense pour le projet Faut qu’tu m’expliquesULaval nouvelles, 2 mai 2022

 

 

 

]]>
news-3652 Thu, 21 Apr 2022 09:19:02 -0400 Apprivoiser la douleur chronique, un pas à la fois! https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/apprivoiser-la-douleur-chronique-un-pas-a-la-fois-1/ Le Grand Rendez-vous en santé Le Grand Rendez-vous en santé avec Anne Marie Pinard, anesthésiologiste, professeure au Département d’anesthésiologie et de soins intensifs et chercheuse au Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale (CIRRIS) s’est déroulé le mercredi 20 avril dernier. Plus de 400 personnes ont participé à la conférence en direct sur Facebook.

« Il faut d’abord reconnaître l’impact de la douleur (biologique, psychologique et social) pour pouvoir trouver des pistes de solution, et ça fait aussi partie de ce que nous devons réaliser comme professionnelles et professionnels de la santé quand nous rencontrons des gens souffrant de douleur chronique. » 

Dre Pinard a bien expliqué ce qu’est la douleur chronique et les conséquences que celle-ci peut avoir sur la vie des gens qui en sont atteints. Elle a abordé le sujet de la médication et de la gestion des attentes face à celle-ci dans un contexte de douleur chronique. La conférencière a donné des pistes de solutions pour apprendre à gérer cette douleur et permettre à ceux qui en souffrent de retrouver une qualité de vie. Elle a terminé en répondant à une quinzaine de questions qui avaient été soumises par le public lors de l’inscription.

Pour voir ou revoir la conférence

La Faculté tient à remercier chaleureusement Anne Marie Pinard pour sa générosité et son expertise, Serge Bonin pour l’animation, Pascale Marier-Deschênes, étudiante au doctorat en microbiologie, pour sa précieuse collaboration dans le fil de discussions Facebook ainsi que la Financière des professionnels, le partenaire présentateur de cette conférence, grâce à qui la Faculté pourra remettre de nombreuses bourses aux étudiantes et étudiants.

Cette conférence marquait la fin de la 2e saison des Grands Rendez-vous en santé. Restez à l’affût, la programmation de la saison 2022-2023 sortira au début de l’été!

Sur le même sujet :

Six conseils pour autogérer la douleur chroniqueULaval nouvelles, 20 avril 2022

]]>
news-3651 Wed, 20 Apr 2022 11:37:01 -0400 Médicaments : les dépenses ont doublé en 20 ans https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/medicaments-les-depenses-ont-double-en-20-ans/ La croissance des dépenses en médicaments d’ordonnance ne pourra continuer sans que le système de santé en souffre Une étude menée par une équipe de chercheurs canadiens montre que les dépenses en médicaments d’ordonnance ont pratiquement doublé au pays entre 2001 et 2020, passant de 17 à 33 milliards de dollars (dollars constants de 2020). De plus, les projections réalisées par ces chercheurs suggèrent que cette hausse se maintiendra au cours des prochaines années et qu’elle demeurera plus forte en milieu hospitalier qu’en pharmacie.

« Entre 2001 et 2020, le taux de croissance annuel des dépenses en médicaments d’ordonnance s’est maintenu aux alentours de 4 % dans les pharmacies et de 7 % en milieu hospitalier. Ce n’est pas un rythme soutenable pour le système de santé », prévient l’un des membres de cette équipe, Jason Robert Guertin, de la Faculté de médecine et du Centre de recherche du CHU de Québec — Université Laval.

Pour effectuer leurs analyses, les chercheurs ont utilisé une base de données contenant tous les médicaments d’ordonnance utilisés en milieu hospitalier ou vendus en pharmacie entre le 1er janvier 2001 et le 31 décembre 2020. Les médicaments utilisés en milieu hospitalier représentaient 15 % de la facture pendant cette période.

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3647 Tue, 19 Apr 2022 14:06:48 -0400 Vers des biomarqueurs fiables pour les douleurs musculosquelettiques chroniques https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/vers-des-biomarqueurs-fiables-pour-les-douleurs-musculosquelettiques-chroniques/ Des chercheurs identifient 14 marqueurs sanguins qui pourraient nous renseigner sur les mécanismes à l’origine de ce dérèglement et nous mettre sur la piste de meilleurs traitements Bien que les douleurs musculosquelettiques chroniques touchent près d’un adulte sur cinq, les avancées dans ce domaine sont rares, notamment parce que ce dérèglement demeure largement subjectif : ces douleurs sont ce que les patients disent qu’elles sont. Une étude publiée le 15 avril dans PLOS One pourrait aider à confirmer objectivement la nature et l’intensité de ces douleurs.

En effet, une équipe de recherche de l’Université Laval et du Centre de recherche du CHU de Québec — Université Laval a identifié 14 biomarqueurs sanguins associés positivement ou négativement au risque de souffrir de douleurs chroniques au bas du dos, au cou ou à l’épaule.

Pour faire cette démonstration, les chercheurs ont utilisé une base de données constituée à partir des résultats d’analyse d’échantillons sanguins de 4 742 personnes vivant aux États-Unis. Du nombre, 1 214 rapportaient avoir ressenti des douleurs musculosquelettiques au bas du dos, au cou ou à l’épaule pendant le dernier mois. Pour 779 d’entre elles, les douleurs duraient depuis plus de trois mois, ce qui correspond à la définition de douleur chronique.

Les chercheurs ont concentré leurs analyses sur les personnes qui avaient au moins deux sites de douleur, « parce que ça pourrait indiquer que le problème est systémique », précise le responsable de l’étude, Clermont Dionne. Les analyses ont porté sur 187 biomarqueurs, incluant des composés organiques, des vitamines et des métaux lourds.

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3646 Tue, 19 Apr 2022 13:41:58 -0400 Un problème cardiaque sous-traité chez les femmes https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/un-probleme-cardiaque-sous-traite-chez-les-femmes/ Le remplacement de la valve aortique est plus fréquemment pratiqué chez les hommes, même si la sténose aortique frappe à peu près également les deux sexes Au Québec, les femmes souffrant d’un problème cardiaque nommé sténose aortique seraient sous-traitées comparativement aux hommes. En effet, même si la prévalence de ce problème est quasiment similaire pour les deux sexes, les hommes sont plus nombreux que les femmes à profiter d’un remplacement de la valve défectueuse, révèle une étude publiée dans la revue Heart par une équipe de l’Université Laval.

La sténose aortique, aussi appelée rétrécissement de la valve aortique, provoque une diminution du diamètre de sortie du ventricule gauche, ce qui oblige le cœur à travailler plus fort pour éjecter le sang.

« Si aucune intervention n’est pratiquée, le taux de mortalité est de 25 % à 50 % dans l’année qui suit l’apparition des symptômes liés à la maladie », précise Marie-Annick Clavel, professeure à la Faculté de médecine, chercheuse au Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la santé valvulaire cardiaque des femmes.

Au Québec, environ 60 000 personnes vivent avec une sténose aortique diagnostiquée lors d’une hospitalisation. Du nombre, 49 % sont des femmes.

« La prévalence de ce problème cardiaque a augmenté de 12 % dans la population québécoise entre 2006 et 2018, précise la professeure Clavel. Elle augmentera d’autant au cours des dix prochaines années, principalement en raison du vieillissement de la population. »

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3644 Thu, 14 Apr 2022 08:51:48 -0400 Fin de mandat pour Monsieur Évens Villeneuve, directeur du Bureau d’assistance pour le personnel enseignant (BAPE) https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/fin-de-mandat-pour-monsieur-evens-villeneuve-directeur-du-bureau-dassistance-pour-le-personnel-ens/ Le 4 mai 2022, Évens Villeneuve terminera son mandat comme directeur du Bureau d’assistance pour le personnel enseignant (BAPE) Monsieur Villeneuve est à la Faculté de médecine depuis 1995. Expert en psychiatrie et plus spécifiquement dans le traitement des troubles sévères de la personnalité, il s’est démarqué particulièrement pour le processus d’admission, la formation et la supervision des résidentes et résidents en psychiatrie. Il a été l’un des instigateurs majeurs du programme d’admission des autochtones en médecine pour les facultés de médecine du Québec (PFMPNIQ). D’ailleurs, il occupe le poste de coordonnateur provincial par intérim pour ce programme, depuis 2021.

Monsieur Villeneuve assumait la direction du BAPE depuis 2017. Il est reconnu et apprécié notamment pour son écoute, sa disponibilité et son souci de soutenir avec empathie le personnel enseignant lors de situation difficile. Parmi ses réalisations au BAPE, on retiendra l’amélioration du programme de mentorat ainsi que le développement des ateliers de prévention en matière de harcèlement, d’intimidation et de discrimination.

Que ce soit à titre de gestionnaire ou de collègue au sein du Département de psychiatrie et de neurosciences, auprès de l’équipe du BAPE ou du Vice-décanat à la responsabilité sociale, nous lui sommes reconnaissants pour son apport professionnel et pour ses grandes qualités humaines.

Nous le remercions chaleureusement pour son apport et lui souhaitons bonheur et succès pour tous ses projets futurs.
 

]]>
news-3643 Wed, 13 Apr 2022 09:07:00 -0400 Faire repousser les nerfs… impossible, vous dites? https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/faire-repousser-les-nerfs-impossible-vous-dites/ La doctorante en biologie cellulaire et moléculaire Alexane Thibodeau remporte le 2e prix ainsi que le prix Coup de cœur du volet francophone de la finale virtuelle locale de Ma thèse en 180 secondes Ce matin, sous un couvert de neige, Marie se précipite à sa voiture, un café à la main. Pressée, elle ne doit absolument pas être en retard à sa présentation d’aujourd’hui. Elle démarre la voiture et quitte en trombe. Puis, l’inévitable arrive. Impliquée dans un accident, Marie est transportée à l’hôpital, où l’on constate un étirement du bras et un nerf complètement déchiré.

C’est par ce scénario dramatique que la doctorante en biologie cellulaire et moléculaire Alexane Thibodeau a commencé sa présentation, le 24 mars, lors du volet francophone de la finale virtuelle du concours Ma thèse en 180 secondes à l’Université Laval. Dix finalistes de niveau doctorat, sélectionnés au sein de leurs facultés respectives, se sont affrontés ce jour-là. Leur défi consistait à présenter leur sujet de recherche en termes simples et en seulement trois minutes. Ils devaient démontrer leurs aptitudes de communicateur et de vulgarisateur scientifique en étant clairs, concis et convaincants.

Dire qu’Alexane Thibodeau a été claire, concise et convaincante durant son exposé relève de l’évidence. Sa physionomie expressive accompagnée d’un langage gestuel approprié, une diction impeccable et des intonations bien placées, l’originalité de son sujet de recherche, bref plusieurs facteurs lui ont permis de mériter la deuxième place ainsi que le prix Coup de cœur du public.

« J’ai toujours aimé expliquer et j’aime beaucoup la vulgarisation, dit-elle. J’ai déjà été guide. Aujourd’hui, je participe souvent à des congrès. J’ai aussi toujours aimé la science. Ma préparation au concours a consisté à m’enregistrer devant la caméra de mon ordinateur et ensuite à m’étudier, notamment mes expressions faciales. J’ai aussi fait une présentation devant ma famille. Mes essais m’ont permis de corriger les endroits où je parlais un peu trop vite et où il y avait trop de termes techniques. »

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3641 Mon, 11 Apr 2022 10:57:13 -0400 Cérémonie de fin de formation des étudiantes et étudiants en orthophonie https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/ceremonie-de-fin-de-formation-des-etudiantes-et-etudiants-en-orthophonie/ Nos finissantes et finissants célèbrent la fin de leur parcours universitaire L’ambiance était festive au Jardin des décanats le 1er avril dernier! En effet, les 47 finissantes et finissants en orthophonie étaient rassemblés avec l’équipe enseignante du programme pour souligner la fin d’une étape importante de leur formation, soit la réussite de toutes les activités d’apprentissage préalables à la réalisation de leur stage final. Le doyen de la Faculté de médecine, M. Julien Poitras, ainsi que la Vice-doyenne aux études en réadaptation, Mme Hélène Moffet, étaient également présents pour féliciter les étudiantes et étudiants.

Accueillie en septembre 2020, cette cohorte étudiante a dû déployer des capacités d’adaptation exceptionnelles dans le contexte hautement imprévisible de la pandémie. Ces étudiantes et étudiants ont vécu le déploiement de l’enseignement à distance… avec ses succès et ses défis! Surtout, elles et ils ont fait preuve de bienveillance les uns envers les autres pour stimuler leur motivation envers leurs études, réduire l’isolement et favoriser le bien-être. Finalement, ces finissantes et finissants ont su faire confiance à l’équipe enseignante en orthophonie qui a tout mis en œuvre pour maintenir la qualité de sa formation et soutenir les étudiantes et étudiants dans leurs apprentissages malgré les contraintes liées à la pandémie.

Félicitations aux finissantes et finissants en orthophonie pour leurs efforts et réussites! Que la santé et la bienveillance demeurent au cœur de leurs succès et soient une source d’inspiration!

]]>
news-3640 Fri, 08 Apr 2022 08:58:30 -0400 Le respect de l’intégrité, c’est l’affaire de toutes et de tous https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/le-respect-de-lintegrite-cest-laffaire-de-toutes-et-de-tous/ Mise à jour de la Politique pour prévenir et contrer le harcèlement, l’intimidation, l’incivilité, la violence et la discrimination La Faculté de médecine, tout comme l’Université Laval, se soucie d’offrir un environnement d’études, de travail et de recherche qui respecte l’intégrité de toutes les personnes. Le Conseil de la Faculté de médecine a adopté une politique en ce sens en 2013 et en adopte ce mois-ci sa mise à jour.

Cette politique affirme la tolérance zéro à l’égard du harcèlement, de l’intimidation, de l’incivilité, de violence et de discrimination et garantit la mise en œuvre de mécanismes de prévention ou de règlement lorsque de telles situations surviennent. Ce travail d’équipe a nécessité la collaboration de plusieurs personnes aux compétences variées au sein de notre communauté facultaire, dont le mandat de révision avait été confié au Vice-décanat à la responsabilité sociale.

Vous pouvez consulter la Politique N° 13 : Prévenir et contrer le harcèlement, l’intimidation, l’incivilité, la violence et la discrimination dans les documents officiels.

]]>
news-3639 Thu, 31 Mar 2022 15:27:09 -0400 Luc Vigneault : le patient partenaire qui repousse les frontières https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/luc-vigneault-le-patient-partenaire-qui-repousse-les-frontieres/ Cet homme au parcours singulier met son savoir expérientiel de la schizophrénie au service de la recherche en santé mentale Le 8 décembre dernier, dans un amphithéâtre de l’Université de Bordeaux, un jury de soutenance de thèse était réuni pour entendre le doctorant Kévin-Marc Valéry présenter ses travaux sur la stigmatisation des personnes atteintes de schizophrénie. Dans le jury, côte à côte avec des sommités universitaires du domaine, se trouvait une figure au parcours singulier : Luc Vigneault.

« Je n’ai aucun diplôme universitaire, mais je vis avec la schizophrénie depuis plus de quatre décennies. J’ai été invité parce que mon savoir expérientiel de la maladie complémentait le savoir scientifique des autres membres du jury », explique-t-il.

La participation d’un patient partenaire à une soutenance de thèse pourrait bien être une première mondiale, estime Tania Lecomte, professeure à l’Université de Montréal, qui a présidé le jury à Bordeaux. Et cette participation n’était pas que symbolique.

« Luc Vigneault a utilisé sa connaissance théorique et personnelle du sujet pour faire une critique très pertinente des travaux présentés. Je crois que pour certaines thèses, surtout celles qui touchent les personnes avec un trouble mental, le savoir expérientiel est clairement un atout », estime-t-elle.

Le psychiatre et professeur à la Faculté de médecine de l’Université Laval, Marc-André Roy, qui collabore depuis plusieurs années avec Luc Vigneault, abonde.

« Luc est un pionnier, un précurseur, tant sur le plan clinique que sur le plan de la recherche. Sa participation à un jury de soutenance de thèse envoie un message puissant aux personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale, démontrant de façon très éloquente la reconnaissance de la valeur ajoutée de la perspective expérientielle dans le cadre des activités universitaires. »

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

 

]]>
news-3633 Tue, 29 Mar 2022 14:14:00 -0400 Finale facultaire de ma thèse en 180 secondes https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/finale-facultaire-de-ma-these-en-180-secondes-1/ L’étudiante au doctorat, Alexane Thibodeau représentera la Faculté de médecine lors de la finale Université Laval le 24 mars Le 2 mars 2022, la Faculté de médecine tenait sa sélection interne pour le concours de vulgarisation scientifique « Ma thèse en 180 secondes » (MT180). Au total, 16 étudiantes et étudiants, dont six à la maîtrise et dix au doctorat se sont présentés à ce concours d’éloquence.

Félicitations à Camille Riopel, étudiante en maîtrise en épidémiologie avec mémoire, pour sa première place au volet maîtrise. Une bourse de 1000 $ lui sera remise.

Bravo à Alexane Thibodeau, étudiante au doctorat en biologie cellulaire et moléculaire, qui représentera la Faculté de médecine lors de la finale Université Laval le 24 mars 12 h. Elle se mérite une bourse de 1000 $ pour sa première place au volet doctorat.

Alexane Thibodeau
Alexane Thibodeau
 

Nous tenons à féliciter les étudiantes et étudiants pour leur participation à cette sélection facultaire, voici les résultats.

Volet maîtrise :

1re place : Camille Riopel, maîtrise en épidémiologie avec mémoire
2e place : Roxane Tourigny, maîtrise en épidémiologie avec mémoire
3e place : Thomas Galaup, maîtrise en immunologie et microbiologie avec mémoire

Volet doctorat :

1re place : Alexane Thibodeau, doctorat biologie cellulaire et moléculaire
2e place : Emilie Attiogbe, doctorat en microbiologie-immunologie
3e place : Michaël Bertrand-Charette, doctorat en sciences cliniques et biomédicales

La finale virtuelle

Par la suite, la gagnante au niveau doctorat pourra prendre part à la finale virtuelle le jeudi 24 mars dès 12 h.

Pour en savoir plus

** Mise à jour en date du 29 mars 2022**

C’est la doctorante en sciences des aliments Auriane Feroussier, pour sa présentation « Agent Purée 007 contre le cartel Mayo Escobar » qui a obtenu le 1er prix du volet francophone. Elle représentera l’Université Laval lors de la grande finale virtuelle nationale présentée par l’ACFAS.

Félicitations à Alexane Thibodeau, doctorante en biologie cellulaire et moléculaire à la Faculté de médecine, qui a obtenu le 2e prix pour sa présentation « Faire repousser les nerfs… impossible, vous dites? »!

Encore toutes nos félicitations aux participantes et participants à la finale de l’Université Laval.

Pour en savoir plus finale de Ma thèse en 180 secondes

]]>
news-3638 Mon, 28 Mar 2022 13:49:30 -0400 L’arthrite : départager les mythes de la réalité https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/larthrite-departager-les-mythes-de-la-realite/ Le Grand Rendez-vous en santé Le Grand Rendez-vous en santé avec Paul Fortin, rhumatologue, professeur au Département de médecine et chercheur-clinicien au Centre de recherche du CHU de Québec - Université Laval s’est déroulé le mercredi 23 mars dernier. Plus de 320 personnes ont participé à la conférence en direct sur Facebook. La Faculté de médecine de l’Université Laval est fière de poursuivre sa mission de responsabilité sociale en assurant un partage de connaissances avec la population.

Le message clé à retenir de cette captivante conférence est :

« L’arthrite n’est pas un signe normal du vieillissement, mais une maladie chronique qui, si traitée rapidement, se contrôle et peut être associée à une belle qualité de vie. »

En plus de bien expliquer la différence entre l’arthrite et l’arthrose, le conférencier a partagé les impacts de cette condition sur le quotidien et la santé globale des gens qui en sont atteints. Il a également fait état des traitements disponibles en 2022 et a répondu à une dizaine de questions du public en complément de sa présentation.

Pour voir ou revoir la conférence

La Faculté tient à remercier chaleureusement Paul Fortin pour sa générosité et son partage de connaissances, Serge Bonin pour l’animation, Laëtitia Michou, rhumatologue, professeure et chercheuse, pour sa précieuse collaboration ainsi que le Centre des congrès de Québec, le partenaire présentateur de cette conférence, grâce à qui la Faculté pourra remettre de nombreuses bourses aux étudiantes et étudiants.

]]>
news-3636 Wed, 23 Mar 2022 14:06:20 -0400 Douleur : les différences homme-femme auraient des assises neuronales https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/douleur-les-differences-homme-femme-auraient-des-assises-neuronales/ Certains mécanismes cellulaires impliqués dans la douleur sont propres à chaque sexe Contrairement à une idée répandue, les différences homme-femme dans la perception de la douleur ne sont pas subjectives. Une étude publiée aujourd’hui dans la revue Brain par des chercheurs de l’Université Carleton et de l’Université Laval en apporte une preuve tangible. Les travaux de cette équipe révèlent que les mécanismes neuronaux qui conduisent à la douleur inflammatoire chronique ne sont pas les mêmes chez l’homme et chez la femme.

« On sait depuis longtemps que la prévalence des douleurs chroniques est plus élevée chez la femme, rappelle l’un des responsables de l’étude, Yves De Koninck, de la Faculté de médecine et du Centre de recherche CERVO de l’Université Laval. Par exemple, les femmes représentent environ 90 % des cas de fibromyalgie. Elles sont aussi deux fois plus nombreuses à souffrir de maux de tête et de migraines. On sait également qu’elles ont une plus grande sensibilité aux stimuli mécaniques, thermiques, électriques et chimiques. Étrangement, les recherches semblent avoir longtemps fait abstraction de ces différences sexuelles. »

En effet, la grande majorité des études qui ont exploré les causes neuronales de la douleur n’ont pas porté une attention particulière aux femmes, constate le professeur De Koninck.

« Chez l’animal, les études ont surtout été réalisées chez des mâles. Quant aux études humaines, elles ont trop souvent amalgamé indistinctement les sujets masculins et féminins. »

L’équipe du professeur De Koninck et celle du professeur Michael Hildebrand, de l’Université Carleton, ont mis la main à la pâte pour corriger cette lacune en étudiant les mécanismes neuronaux sous-jacents aux douleurs inflammatoires chroniques. Pour ce faire, ils ont utilisé des tissus de moelle épinière prélevés chez 10 femmes et 12 hommes après leur décès, ainsi que des rats mâles et des rats femelles, qu’ils ont mis en présence de BDNF, une protéine qui accroît la sensibilité à la douleur.

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3634 Fri, 18 Mar 2022 13:46:19 -0400 Vers des services de santé plus fluides pour les personnes atteintes d'alzheimer https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/vers-des-services-de-sante-plus-fluides-pour-les-personnes-atteintes-dalzheimer/ L’équipe du professeur Patrick Archambault obtient une subvention de 750 000 $ pour son projet visant à faciliter les transitions dans la chaîne de soins et services Les personnes vivant avec un trouble cognitif majeur tel que l’alzheimer pourraient bientôt profiter de services de santé plus fluides grâce à un projet mené par l’équipe du professeur Patrick Archambault, de la Faculté de médecine de l’Université Laval. Les travaux de cette équipe, démarrés il y a six ans, pourront se poursuivre grâce à une subvention de 750 000 $ sur trois ans provenant du cabinet de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants.

Patrick Archambault et ses collaborateurs du Centre de recherche du CISSS de Chaudière-Appalaches font notamment appel à des aînés vivant avec un trouble neurocognitif majeur et à des proches aidants pour repérer les points problématiques dans la chaîne de soins et de services offerts aux personnes vivant avec ces maladies.

« Les problèmes surviennent lors des transitions, lorsqu’une personne est vue par un professionnel de la santé, puis dirigée vers un autre, que ce soit dans la même organisation ou dans des organisations différentes », explique le professeur Archambault.

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

 

]]>
news-3632 Thu, 17 Mar 2022 13:44:00 -0400 Lancement d’ExploRÉA | Pour la relève en réadaptation en région https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/lancement-dexplorea-pour-la-releve-en-readaptation-en-region/ C’est officiel, le projet de stages en réadaptation en région ExploRÉA vient d’être lancé. Ce projet innovant est le résultat d’un partenariat entre la Faculté de médecine de l’Université Laval et le Réseau universitaire intégré de santé et de services sociaux de l’Université Laval (RUISSS UL), l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), le CISSS du Bas-Saint-Laurent, le CISSS de la Côte-Nord, le CISSS de la Gaspésie et le CISSS des Îles.

La réadaptation au cœur des communautés de l’Est-du-Québec

Cet important projet de stages en région a pour mission d’offrir une immersion à la pratique en réadaptation dans les régions de l’Est-du-Québec et de former un plus grand nombre d’étudiantes et d’étudiants aux réalités régionales. De plus, en valorisant l’expérience de stages et la carrière professionnelle en région, ExploRÉA souhaite contribuer à l’essor des effectifs professionnels de la Côte-Nord, du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine.

Des stages en réadaptation

Les stages ExploRÉA débuteront en avril 2022 et s’échelonneront sur trois ans. Pour la première et la deuxième année du projet, c’est 64 stagiaires par an qui seront accueillis et qui suivront des stages d’une durée totalisant 502 semaines dans les quatre régions de l’Est-du-Québec. Une hausse de 10 % est prévue pour la troisième année.

Programmes visés

  • Maîtrise en audiologie — Université Laval 
  • Baccalauréat et maîtrise en ergothérapie — Université Laval 
  • Maîtrise en orthophonie — Université Laval 
  • Baccalauréat et maîtrise en physiothérapie — Université Laval et Université du Québec à Chicoutimi

Dès avril 2022, 28 étudiantes et étudiants finissants des différents programmes de maîtrise commenceront leurs stages séniors d’une durée de 7 à 14 semaines, dans les quatre CISSS de l’Est-du-Québec. Ils auront des formations les préparant à la pratique en région. Ils participeront pendant leurs stages à des activités visant à consolider leurs compétences en collaboration interprofessionnelle.

Des stages intermédiaires réalisés par des personnes étudiantes en cours de formation s’ajouteront par la suite.

Financement

La réalisation de ce projet interprofessionnel, interuniversitaire et interrégional est possible grâce au soutien financier du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et du RUISSS de l’Université Laval. Il permet de fournir aux stagiaires de nouveaux espaces de travail et des équipements nécessaires à leur formation en région. Il vise à consolider l’organisation de l’enseignement, mais surtout il soutient les stagiaires eux-mêmes, en couvrant certains frais rattachés à leur déplacement, leur hébergement et leur séjour en région.

Ces stages vous intéressent?

      

Avantages pour le stagiaire

Il s’agit d’une belle occasion de développer votre marque personnelle tout en étant soutenu financièrement :

  • Développez et consolidez vos compétences professionnelles dans un contexte de pratique en région
  • Participez à des activités préparatoires portant sur les particularités de la pratique en région
  • Effectuez des activités de maillage interprofessionnel 
  • Profitez d’un accueil et d’un soutien structurés 
  • Apprenez de la population et apportez votre contribution 
  • Exercez une pratique diversifiée et de proximité 
  • Explorez la vie en région et des milieux naturels grandioses

Attribution des stages

Une fois que vous êtes admis et admise à l’un des programmes de réadaptation, vous aurez accès à ces stages. En cours de formation, vous recevrez les informations pertinentes sur le processus d’attribution des places. Étant étudiante et étudiant, vous pourrez aussi consulter les détails sur les stages ExploRÉA se trouvant sur le site Info-Réadaptation dans mon Portail.

Pour toute question relative à ces stages, veuillez communiquer par courriel.

La supervision de ces stages vous intéresse?

Superviser des stagiaires ExploRÉA

Faites partie de la grande équipe qui formera la relève de votre région. Faites-lui découvrir la richesse de votre pratique.

  • Formez une relève compétente dans une réalité de pratique régionale
  • Favorisez l’attraction pour une pratique en région 
  • Améliorer l’offre de services afin de mieux répondre aux besoins en soins de santé des régions

Pour en savoir plus sur la supervision des stages ExploRÉA

Être superviseur et superviseure clinique en réadaptation

Pour toute question relative à l’aspect supervision de stages, consultez la section Nous joindre du site de supervision en réadaptation.

En partenariat avec

               


CISSS du Bas-Saint-Laurent | CISSS de la Côte-Nord | CISSS de la Gaspésie
CISSS des Îles | Faculté de médecine de l’Université Laval
 

 

 

 

]]>
news-3630 Tue, 15 Mar 2022 13:32:00 -0400 Pourquoi le yogourt améliore la santé métabolique https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/pourquoi-le-yogourt-ameliore-la-sante-metabolique/ Des composés produits par les bactéries du yogourt protégeraient contre certains effets néfastes de l’obésité On savait que la consommation de yogourt était associée à une réduction du risque de résistance à l’insuline et de diabète, mais on ignorait pourquoi. Une étude publiée aujourd’hui dans Nature Communications par des chercheurs de l’Université Laval et de Danone démontre que cet effet protecteur pourrait provenir du microbiote intestinal ainsi que de composés peu connus produits par les bactéries lactiques du yogourt.

« Ces composés sont des acides aminés ramifiés hydroxylés (BCAA hydroxylés). Ils résultent de l’action des bactéries lactiques sur des acides aminés naturellement présents dans le lait, explique le responsable de l’étude, André Marette, professeur à la Faculté de médecine et chercheur au Centre de recherche de l’Institut universitaire en cardiologie et en pneumologie de Québec. Si les résultats que nous avons obtenus chez la souris se confirment chez l’humain, il serait envisageable d’utiliser ces composés pour enrichir les yogourts ou pour en faire des suppléments alimentaires en vue de contrer les effets métaboliques néfastes de l’obésité. »

Les chercheurs ont fait cette découverte alors qu’ils s’intéressaient aux effets du yogourt sur des souris soumises à une diète riche en sucres et en graisses. Une partie de ces souris recevaient, sous forme lyophilisée, l’équivalent de deux portions quotidiennes de yogourt.

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

 

 

 

]]>
news-3629 Mon, 14 Mar 2022 10:55:00 -0400 Repenser son cours https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/repenser-son-cours/ Découvrez, dans une série de capsules Web, quelques-unes des innovations pédagogiques en ligne créées durant la pandémie. Dans la troisième capsule, Hugo Brisson, chargé d’enseignement en médecine, explique comment il a adapté une mise en situation clinique. Pendant le confinement, les membres du corps enseignant ont été appelés à repenser leur cours et à créer certaines innovations pédagogiques en ligne. Pour rendre hommage à leur créativité et à leur résilience, une série de capsules Web, diffusées sur la chaîne Youtube Enseigner à l’Université Laval, montre les nouvelles approches pédagogiques qui ont été développées pour adapter l’enseignement à la situation exceptionnelle des derniers mois. Ces courtes vidéos, accessibles au grand public, sauront peut-être vous inspirer.

Dans la troisième capsule de cette série, Hugo Brisson, chargé d’enseignement en médecine au Département de réadaptation, expose le défi de transformer une mise en situation pratique de physiothérapie, dans laquelle les étudiants devaient analyser la marche de patients atteints de problèmes neurologiques, en une activité à distance. Il a proposé à sa classe de créer des capsules narrées sur des déviations de la marche. Dépassant les attentes, cette activité virtuelle a permis aux étudiants de proposer des réflexions plus poussées que celles qui émergeaient généralement lors de l’activité originale. Le chargé d’enseignement a donc l’intention de réitérer l’expérience, même si les étudiants sont de retour sur le campus.

Voyez comment le numérique peut bonifier l’apprentissage des étudiants.

 

]]>
news-3627 Thu, 10 Mar 2022 09:03:00 -0500 Commencez votre projet d'études maintenant! https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/commencez-votre-projet-detudes-maintenant/ Il est encore temps de déposer votre demande d’admission pour la session d’été ou d’automne 2022 Plusieurs de nos programmes acceptent toujours des demandes d’admission! Gardez le rythme et déposez dès maintenant une demande d’admission pour débuter votre programme sous peu. Voici les programmes d’études offerts :

Début été ou automne 2022

Certificats et microprogrammes de 1er cycle

Début automne 2022

Microprogrammes de 2e cycle, DESS, maîtrises et doctorats

Vous pouvez également consulter l’ensemble des programmes encore ouverts à l’Université Laval.

]]>