RSS FMED https://www.fmed.ulaval.ca/ Flux RSS pour la Faculté de Médecine de l'Université Laval fr_CA TYPO3 News | QcMédia TYPO3 EXT:news news-3718 Tue, 16 Aug 2022 09:27:00 -0400 Implication, participation et collaboration citoyenne! /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/implication-participation-et-collaboration-citoyenne Vous souhaitez faire entendre votre point de vue de citoyenne ou de citoyen au sein d’un comité de la Faculté de médecine? Nous avons besoin de VOUS! La Faculté de médecine recrute actuellement deux citoyennes ou citoyens collaborateurs pour siéger au Conseil de la Faculté, dès l’automne 2022. Afin de bien refléter la diversité et les multiples réalités présentes sur le territoire du Réseau universitaire intégré en santé et services sociaux de l’Université Laval (RUISSS UL), tout en poursuivant la collaboration déjà établie entre la Faculté de médecine et les communautés autochtones, nous souhaitons qu’une de ces personnes soit issue des Premières Nations ou Inuit du Québec.

Votre implication permettra à la Faculté de médecine de bénéficier de votre expertise citoyenne et de points de vue extérieurs sur l’organisation, les priorités, les stratégies, les processus et les résultats attendus.

La Faculté de médecine définit la citoyenne collaboratrice ou le citoyen collaborateur comme étant une personne qui porte un regard extérieur sur les enjeux, les projets, les stratégies et qui influence, par le fait même, les décisions et les actions de la Faculté, et ce, dans un esprit de collaboration et de partenariat avec les différentes instances.

Source : https://www.fmed.ulaval.ca/faculte-et-reseau/a-propos-de-la-faculte/engagement-citoyen/.

Pour plus de détails sur ce qui est attendu de vous en ce qui concerne les compétences et attitudes recherchées, les responsabilités liées à votre implication ainsi que la compensation financière et autres conditions du mandat, veuillez consulter l’appel de candidatures (PDF, 165 Ko).

Dépôt des candidatures

Toutes les personnes intéressées doivent faire parvenir, en format électronique seulement, une lettre de motivation accompagnée d’un curriculum vitae, ainsi qu’un document d’une page, présentant leur vision d’une collaboration citoyenne et de leur apport au sein du Conseil de la Faculté. 

  • Date limite pour le dépôt de votre candidature : 30 septembre 2022, 16 h
  • À l’attention du Vice-décanat à la responsabilité sociale, Faculté de médecine, Université Laval,
  • Envoyer à engagementcitoyen@fmed.ulaval.ca.
]]>
news-3740 Thu, 04 Aug 2022 15:43:00 -0400 De futurs médecins expérimentent un stage hors du commun /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/de-futurs-medecins-experimentent-un-stage-hors-du-commun 24 stagiaires terminent une formation de 10 jours en médecine d’urgence à Baie-Comeau Le stage de médecine d’urgence en région isolée s’est terminé hier au nord de Baie-Comeau. Grâce un partenariat entre la Faculté de médecine de l’Université Laval et le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord, 24 futurs médecins ont pu vivre une expérience immersive hors du commun en forêt pendant une dizaine de jours.

Organisé du 24 juillet au 3 août 2022, ce stage a jumelé divers ateliers, du contenu théorique et plusieurs simulations permettant de développer des compétences cliniques très particulières pour agir hors des établissements hospitaliers.

Ces étudiantes et étudiants du préexternat en médecine de l’Université Laval auront vécu plusieurs situations mettant à l’épreuve leurs compétences en gestion de crise. Ils ont dû faire avec ce qu’ils avaient sous la main et intervenir dans un contexte d’accident impliquant un autobus et une voiture, notamment. Les stagiaires ont également été appelés à soigner un homme blessé par une scie mécanique et un enfant victime d’un accident de VTT. Des simulations d’accouchement, de noyade, de brûlure et d’intoxication aux opiacés ont aussi été organisées dans cet environnement isolé, incitant les étudiantes et les étudiants à user de créativité et à s’entraider pour apporter les meilleurs soins possibles aux figurantes et figurants.

 

Voici un aperçu de leur expérience de stage de médecine d’urgence en région isolée 2022

» Vidéo

» Témoignage de Marie-Laurence Dionne, diplômée de la résidence en médecine de famille, ancienne stagiaire et maintenant médecin de famille à Baie-Comeau

» Galerie photo

Crédit photo : CISSS de la Côte-Nord et Chantal Hébert

]]>
news-3738 Wed, 27 Jul 2022 10:00:35 -0400 Du stage à la médecine en région: «Il faut être prêt à tout!» /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/du-stage-a-la-medecine-en-region-il-faut-etre-pret-a-tout Une ancienne stagiaire en soins d'urgence, aujourd'hui médecin sur la Côte-Nord, partage son expérience et forme la relève à son tour En 2017, Marie-Laurence Dionne participait à un stage d'initiation à la médecine de brousse sur la Côte-Nord. La piqûre a été si forte qu'elle est aujourd'hui médecin de famille à Baie-Comeau. Jusqu'au 3 août, elle replonge dans ses souvenirs, cette fois comme formatrice pour le même stage de soins d'urgence en région isolée. «Je me rappelle ma naïveté quand on arrive. On ne s'attend à rien!», dit-elle sans vouloir vendre le punch.

Lire la nouvelle complète sur Ulaval nouvelles

Dans les médias :

]]>
news-3737 Thu, 21 Jul 2022 09:35:33 -0400 Yves Fradet honoré par l'Association européenne d'urologie /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/yves-fradet-honore-par-lassociation-europeenne-durologie Il reçoit le Prix des Innovateurs en urologie de l’EAU L’Association européenne d’urologie a décerné le 1er juillet dernier lors de son congrès annuel à Amsterdam, le Prix des Innovateurs en urologie de l’EAU à Yves Fradet, professeur titulaire à la Faculté de médecine.

Ce prix met en lumière les contributions scientifiques majeures dans la pratique de l’urologie. Il est décerné à des spécialistes œuvrant dans le domaine de l’urologie qui se sont distingués par une ou des contributions cliniques ayant eu un impact majeur sur le traitement ou le diagnostic d’une maladie urologique.

Médecin, chirurgien, urologue-oncologue, chercheur en immunologie, homme d’affaires, professeur titulaire au Département de chirurgie de la Faculté de médecine, auteur prolifique et conférencier recherché, Yves Fradet a su se démarquer tout au long de sa carrière, et aujourd’hui encore, en contribuant à l’avancement de la recherche et des connaissances en urologie. À titre de fondateur du Centre de recherche sur le cancer (CRC) de l’Université Laval, il a su faire avancer la recherche et former l’une des équipes de spécialistes les plus importantes au Canada. Grâce à son leadership, les travaux menés par ce laboratoire de recherche translationnelle et clinique en cancers urologiques sont subventionnés, sans relâche, depuis plus de trente ans.

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3732 Wed, 13 Jul 2022 08:41:59 -0400 Triage préhospitalier des victimes d'accidents : un outil peu efficace /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/triage-prehospitalier-des-victimes-daccidents-un-outil-peu-efficace Près de la moitié des personnes qui devraient être dirigées rapidement vers un centre de traumatologie passerait sous le radar de la méthode de triage utilisée au Québec Le protocole de triage préhospitalier des victimes de traumatisme utilisé au Québec ne détecte correctement que 57 % des personnes qui devraient être transportées rapidement vers un centre de traumatologie. Et ce sont principalement les personnes âgées qui passent sous le radar de cet outil, rapporte une équipe de recherche de l’Université Laval dans une étude publiée par le Journal of Surgical Research.

Ces chercheurs, rattachés à Vitam — Centre de recherche en santé durable et au Centre de recherche du CHU de Québec — Université Laval, arrivent à ces constats après avoir étudié les cas de 822 patients transportés dans une urgence de la région de Québec entre novembre 2016 et mars 2017. Ces personnes avaient subi un traumatisme, le plus souvent à la suite d’une chute (65 % des cas) ou d’un accident impliquant un véhicule à moteur (22 % des cas). Les deux tiers de ces personnes avaient 55 ans ou plus.

Au Québec, lorsque les techniciens ambulanciers paramédics arrivent sur les lieux d’un accident, ils évaluent l’état de la victime à l’aide de l’Échelle québécoise de triage préhospitalier en traumatologie, rappelle le responsable de l’étude, Éric Mercier, professeur à la Faculté de médecine de l’Université Laval et urgentologue et chef d’équipe en traumatologie à l’hôpital de l’Enfant-Jésus du CHU de Québec.

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3730 Thu, 30 Jun 2022 14:08:00 -0400 Remise de prix au sein du Département de médecine /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/remise-de-prix-au-sein-du-departement-de-medecine Le Département de médecine a tenu, le 16 juin dernier, une activité pour souligner les lauréats et lauréates des trois dernières années, de ses 15 Prix de reconnaissance à l’enseignement et à la supervision en plus de mettre en évidence les distinctions obtenues par les résidents et résidentes.

Implication pédagogique

Le Département de médecine a effectué la remise des prix reconnaissant la qualité de la supervision et de l’enseignement prodigués aux résidents et résidentes dans les 15 programmes de résidence sous leur responsabilité.

En fait, ce sont 14 prix, un par programme, qui s’ajoutent au Prix Marc-Julien, déjà décerné chaque année depuis plus de 20 ans à un clinicien-enseignant ou une clinicienne-enseignante choisie par les résidents et résidentes du programme du tronc commun de médecine interne.

Voici les gagnants des trois dernières années :

Prix Marc-Julien

Les résidents et résidentes du tronc commun de médecine interne décernent annuellement un prix à un patron ou une patronne contribuant de façon exceptionnelle à la pratique et à l’enseignement en milieu universitaire. Il peut s’agir d’un patron de médecine interne ou de n’importe quelle surspécialité de la médecine interne.

  • Hélène Marchand (Hôtel-Dieu de Lévis), 2019-2020
  • Anthony Calabrino (Hôpital Saint-François d’Assise), 2020-2021
  • David Philibert (Hôtel-Dieu de Québec), 2021-2022

Prix de reconnaissance à l’enseignement et à la supervision

Décernés par les résidentes et résidents, ces prix reconnaissent les efforts et les compétences de médecins enseignants et médecins enseignantes dont la supervision et l’enseignement en font des modèles.

Cardiologie 

  • Kim O’Connor, 2019-2020
  • Feu Franck Molin, 2020-2021
  • Mathieu Bernier, 2021-2022

Dermatologie

  • Hélène Veillette, 2019-2020
  • Pierre-Olivier Grenier, 2020-2021
  • Sheila Vallée, 2021-2022

Endocrinologie

  • Christyne Allen, 2019-2020
  • Marie-Claire Denis, 2020-2021
  • Nadia Gagnon, 2021-2022

Gastroentérologie

  • Pierre-Olivier Perron, 2019-2020
  • Jean-Michel Samson, 2020-2021
  • Valéry Lemelin, 2021-2022

Gériatrie

  • Marie-Pierre Fortin, 2019-2020
  • Éric Marchand, 2020-2021
  • Julie Couture, 2021-2022

Hématologie

  • Jean-François Larouche, 2019-2020
  • Michael Munger, 2020-2021
  • Julie Côté, 2021-2022

Médecine interne générale

  • Anthony Calabrino, 2019-2020
  • Alexandre Lafleur, 2020-2021
  • Dave Tremblay-Laroche, 2021-2022

Néphrologie

  • Sébastien Savard, 2019-2020
  • Sacha De Serres, 2020-2021
  • Paul Insenring, 2021-2022

Neurologie

  • Philippe Beauchemin, 2019-2020
  • Nicolas Dupré, 2020-2021
  • Anne-Marie Trudelle, 2021-2022

Oncologie médicale

  • Maxime Chénard-Poirier, 2019-2020
  • Vincent Castonguay, 2020-2021
  • Nicolas Marcoux, 2021-2022

Médecine physique et réadaptation (physiatrie)

  • Xavier Rodrigue, 2019-2020
  • Geneviève Sirois, 2020-2021
  • Valérie Bélanger, 2021-2022

Pneumologie

  • Caroline Minville, 2019-2020
  • Pierre Leblanc, 2020-2021
  • Krystelle Godbout, 2021-2022

Radio-oncologie

  • Mathieu Leclerc, 2019-2020
  • Mélanie Gaudreault, 2020-2021
  • Nathalie Lessard, 2021-2022

Rhumatologie

  • Alexandra Albert, 2019-2020
  • Lasetitia Michou, 2020-2021
  • Zeineb Mahjoub, 2021-2022

Implication étudiante en recherche

Plusieurs résidentes et résidents du Département de médecine se sont démarqués et nous vous les présentons :

Prix du résident-enseignant de médecine interne

Le prix du résident-enseignant de médecine interne, choisi par les résidents et résidentes de médecine interne, est remis à un R3, R4 ou R5, toutes spécialités confondues, qui s’est illustré pour ses qualités d’enseignant auprès des résidents et résidentes du programme.

  • Nicholas Quigley, 2019-2020
  • Alexandre Cinq-Mars, 2020-2021
  • Alexis Privé, 2021-2022

Prix de la recherche pour les résidents et résidentes

Prix décerné annuellement depuis 2020-2021 à un résident ou une résidente R3, R4, R5 ou R6 pour souligner son implication en recherche durant sa résidence.

  • Vicky May (pneumologie), 2020-2021
  • Caroline Dallaire-Théroux (neurologie), 2021-2022

Prix de Leadership pour les résidents et résidentes

Prix décerné annuellement depuis 2020-2021 à un résident ou une résidente R3, R4, R5 ou R6 par le Département de médecine afin de souligner sa contribution à l’enseignement, à la gestion et au rayonnement de son programme de résidence.

  • Marianne Nury (médecine physique et réadaptation), 2020-2021
  • Hugo De Larochellière (cardiologie), 2021-2022

Nous félicitons tous les lauréats et lauréates des trois dernières années et nous remercions tous les membres du Département de médecine qui ont participé à cette remise de prix.

]]>
news-3731 Thu, 30 Jun 2022 09:33:02 -0400 Le travail de Mélanie Drolet, Thierry Lefèvre, Éric Normandeau et Sharon Smith récompensé /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/le-travail-de-melanie-drolet-thierry-lefevre-eric-normandeau-et-sharon-smith-recompense Ces quatre personnes remportent des Prix d’excellence des professionnels et professionnelles de recherche décernés par les Fonds de recherche du Québec Cette année, quatre des neuf récipiendaires des Prix d’excellence des professionnels et professionnelles de recherche décernés par les Fonds de recherche du Québec (FRQ) font partie d’équipes de recherche de l’Université Laval. Éric Normandeau et Thierry Lefèvre ont remporté les 1er et 2e prix remis par le FRQ – Nature et technologie, alors que Mélanie Drolet et Sharon Smith ont remporté les 2e prix remis respectivement par le FRQ – Santé et le FRQ – Société et culture.

Mélanie Drolet est titulaire d’un doctorat en épidémiologie de l’Université Laval. Depuis 2008, elle est l’épidémiologiste principale et coordonnatrice du Groupe de modélisation mathématique des maladies infectieuses du Centre de recherche du CHU de Québec — Université Laval. Ses principales contributions scientifiques portent sur la prévention des maladies associées aux virus du papillome humain et de la COVID-19. Elle est également l’épidémiologiste principale du Groupe de modélisation de la COVID-19 ULaval/INSPQ qui produit les projections sur l’évolution de la pandémie au Québec. Elle a signé ou cosigné 70 articles scientifiques, dont 26 comme première auteure.

De 2006 à 2018, Thierry Lefèvre a agi à titre de spécialiste en spectroscopie vibrationnelle dans les équipes de recherche de Michel Pézolet et de feue Michèle Auger, au Département de chimie. Depuis, il est coordonnateur du Centre de recherche sur les matériaux avancés. Il a co-encadré une vingtaine d’étudiants-chercheurs et il est co-auteur d’une cinquantaine d’articles scientifiques et de chapitres de livre. Il s’est engagé dans des causes telles que la reconnaissance de l’apport des professionnels de recherche dans l’écosystème de la recherche et le développement durable en milieu universitaire.

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3722 Thu, 23 Jun 2022 10:08:00 -0400 Nomination des responsables des externats longitudinaux intégrés (ELI) 2022-2023 /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/nomination-des-responsables-des-externats-longitudinaux-integres-2022-2023 Félicitations aux responsables Ces personnes nommées conjointement par le Vice-décanat aux études de premier cycle et l’établissement concerné ont choisi de s’impliquer dans la formation de notre relève en médecine en assurant le bon fonctionnement des activités de formation et l’amélioration continue du programme ELI. L’expérience de stage est au cœur de leur mandat, notamment par un accueil, un encadrement et un suivi de chaque externe de leur milieu veillant ainsi au bien-être des stagiaires, mais aussi des médecins enseignantes et enseignants responsables de stages locaux. 

Présentation des responsables ELI 

Joliette


Raymond Thibodeau
Responsable de l’externat longitudinal intégré (ELI) de Joliette et professeur titulaire de clinique à l’Université Laval

« Après 10 ans d’urgence et 9 ans de soins intensifs, devenir responsable de l’ELI à Joliette m’apparaissait être un nouveau défi stimulant : former la relève et inviter les médecins à parfaire leurs connaissances médicales, dans le cadre de cette formation, pour mieux enseigner tout en redonnant à la communauté. Dans cet esprit de collaboration, je crois vraiment que la médecine nous rapporte beaucoup. Choisir Joliette pour son ELI donne accès à 140 professeures et professeurs directement en lien avec l’étudiante et l’étudiant, comptant 20 disciplines médicales et chirurgicales, tout cela à environ 2 h 30 de Québec et à 60 km de Montréal, dans un magnifique immeuble résidentiel dédié aux étudiantes et aux étudiants. »

Montmagny


Paul Comeau-Lévesque
Responsable de l’externat longitudinal intégré (ELI) de Montmagny et médecin de famille

« Lorsque j’ai pris la décision de me lancer dans l’exercice d’implanter un programme ELI à Montmagny, je l’ai fait principalement par goût du défi et intérêt envers l’enseignement. Je considère important de redonner à la future génération, dans un modèle d’apprentissage tout en continuité et en flexibilité. Notre milieu le reflète en alliant les avantages d’une proximité des grands centres avec les avantages d’une pratique polyvalente, autonome de région, et ce tant pour nos spécialistes que nos médecins de famille. L’environnement de travail est chaleureux et les relations entre professionnels et patients sont à échelle humaine. Notre localisation géographique fait en sorte que nous pouvons profiter de la nature tout en étant à distance raisonnable des activités culturelles et des ressources de Lévis et Québec. Venez partager notre mode de vie! »

Lévis


Catherine Robitaille
Responsable de l’externat longitudinal intégré (ELI) de Lévis et pneumologue

Thetford Mines


Marie-Laurence F. Laberge
Coresponsable de l’externat longitudinal intégré (ELI) de Thetford Mines et médecin de famille 

« J’ai voulu m’impliquer dans l’enseignement pour aider, supporter et épauler les étudiantes et les étudiants en médecine dans leur processus de stage et leur faire connaître mon milieu. »


Sarah Catherine Lessard
Coresponsable de l’externat longitudinal intégré (ELI) de Thetford-Mines et médecin de famille

« J’ai à cœur de contribuer à la formation des externes et avec le nouvel ELI à Thetford-Mines. Nous avons la chance d’offrir un enseignement personnalisé avec une équipe accueillante et engagée, dans un milieu de travail stimulant. Je suis aussi ravie de pouvoir leur faire découvrir notre belle région en plein essor, qui saura plaire par les multiples activités récréatives qu’elle propose et sa proximité avec la nature. »

Rimouski

Laurence Arena-Daigle 
Responsable de l’externat longitudinal intégré (ELI) de Rimouski et clinicienne enseignante au GMF-U de Rimouski 

« Entre bord de mer et nature, dans une ville étudiante dynamique, venez vivre l’expérience de l’ELI Rimouski! Nous vous accueillons dans un milieu d’enseignement qui rassemble le meilleur des milieux universitaires et ruraux. Nous offrons une exposition stimulante et diversifiée à la médecine spécialisée et à la médecine familiale. Vous bénéficierez d’un contact privilégié tant avec les médecins superviseurs qu’avec les patients. Nous sommes un milieu d’enseignement centré sur vos besoins, avec des cliniciens enseignants passionnés et dévoués. Venez vivre l’expérience de l’ELI Rimouski : coup de cœur garanti! »

Matane


Audrey Bernier
Coresponsable de l’externat longitudinal intégré (ELI) de Matane et médecin de famille 

« En tant que responsable de l’ELI de Matane, j’ai la chance d’enseigner et de faire connaître la diversité de la pratique de la médecine familiale en région dans un milieu humain et enrichissant. »


Marylou Fortin
Coresponsable de l’externat longitudinal intégré (ELI) de Matane et omnipraticienne 

« J’ai toujours adoré l’enseignement. Tout au long de mon parcours scolaire, je me suis impliquée comme tutrice. Il allait donc de soi, en débutant ma pratique, que je m’implique dans l’enseignement de mon milieu. L’avantage de venir faire son externat à Matane, à mon avis, c’est de recevoir une formation personnalisée à l’apprenant. Nous sommes un petit milieu avec une exposition très variée sur diverses pathologies et une équipe dynamique prête à vous accueillir à bras ouverts! »

Baie-Comeau


Annick Bussières
Responsable de l’externat longitudinal intégré (ELI) de Baie-Comeau et chirurgienne

« La pratique à Baie-Comeau est stimulante et variée avec une équipe médicale très dynamique et complémentaire. L’éloignement des centres tertiaires fait que nous sommes le point de drainage médical de la région et que nous avons un grand plateau technique et diagnostic sur place. Partager notre expérience et cette grande exposition clinique avec des étudiantes et des étudiants est très gratifiant. À l’extérieur du travail, la taille de la ville permet d’avoir des activités sportives et culturelles accessibles et pour tous les goûts. »

Témiscouata 


Marie-Claude De Brouwer
Coresponsable de l’externat longitudinal intégré (ELI) de Témiscouata et médecin de famille

« Je suis passionnée de la médecine familiale générale, de l’urgence et de l’obstétrique et j’aime transmettre les connaissances acquises au cours de ma pratique dans un climat convivial. Notre milieu offre une diversité de cas tout en ayant la chance de pratiquer des habilités et techniques impossibles dans un milieu urbain hiérarchique. Notre milieu permet aussi d’avoir une autonomie et de suivre les cas au fil des investigations. Nous avons une équipe géniale impliquée et motivée à transmettre leurs connaissances cliniques et pratiques. »

 

Guillaume Castilloux
Coresponsable de l’externat longitudinal intégré (ELI) de Témiscouata

Rivière-du-Loup


François Caron
Responsable de l’externat longitudinal intégré (ELI) de Rivière-du-Loup interniste 

« Faire son externat en région, c’est entrer en contact directement avec la pratique médicale. 
La proximité avec les patientes et les patients et les membres enseignants crée des apprentissages tangibles et durables qui vous préparent pour votre future carrière. Le tout, près de la nature et du fleuve. »

Chandler

Mike Langlois
Responsable de l’externat longitudinal intégré (ELI) de Chandler et médecin de famille

« Pour l’expérience unique et de proximité qu’offre l’externat longitudinal intégré (ELI) avec la mer en décor quotidien en prime! Allier une exposition médicale hors pair avec un enseignement personnifié qu’offre un petit milieu, un à un externe et patron, avec une mer de possibilité d’activités culturelles et en plein air! »

 

]]>
news-3721 Wed, 22 Jun 2022 14:20:00 -0400 Enfin ensemble et bravo aux nouveaux et nouvelles médecins /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/enfin-ensemble-et-bravo-aux-nouveaux-et-nouvelles-medecins Trois cohortes rassemblées à la Cérémonie de fin de formation à la résidence 2022 Enfin ensemble pour marquer ce point culminant de plusieurs années de formation aux études médicales postdoctorales pour plus de 250 nouveaux et nouvelles médecins de la cohorte 2022. Considérant l’annulation forcée des deux dernières années, les cohortes 2020 et 2021 ont aussi pris part à cette Cérémonie pour souligner ce passage à la vie professionnelle à titre de médecin. Le total des trois cohortes représente 725 finissants et finissantes, dont 375 terminent en médecine de famille et 350 complètent une formation spécialisée.

La capacité d’adaptation des résidents et des résidentes au contexte particulier de la pandémie de COVID-19 depuis mars 2020 a été soulignée par le doyen.

« Vous avez eu à faire preuve de résilience et d’adaptation afin de mener à terme votre formation médicale dans un contexte difficile. Malgré tout, vous avez su surmonter avec brio ces défis! Nous sommes extrêmement fiers de vous et nous tenons, par cette cérémonie, à vous en féliciter. »

Les grands enjeux de société présents et à venir, notamment le vieillissement de la population et l’accroissement des maladies chroniques, ont une incidence sur l’exercice de la profession de médecin. L’accès, la prise en charge et la continuité des soins doivent demeurer au centre des préoccupations et des actions des professionnels et professionnelles de la santé. Le doyen a ajouté que la médecine de famille et la pratique médicale en région sont au cœur des préoccupations de la Faculté de médecine et qu’à ce titre, le programme de doctorat en médecine sera donné dès l’automne 2022 aux pavillons d’enseignement à Rimouski et à Lévis. Il a terminé son allocution par des conseils bienveillants.

« Soyez des soignantes et des soignants qui ont à cœur chaque matin de soigner des patientes et des patients, mais aussi le système, d’améliorer les processus et votre environnement de travail interprofessionnel. […] Rappelez-vous toujours votre engagement envers cette profession, votre responsabilité au regard des individus et des populations, incluant les communautés vulnérables et marginalisées. […] Prenez du temps pour vous, soignez vos relations avec vos proches, faites de l’exercice et soyez des modèles de rôle pour vos patients. » a conclu le doyen Julien Poitras.

Avant de faire réciter le serment professionnel des médecins, le président du Collège des médecins du Québec Mauril Gaudreault a entre autres mentionné que ce n’est pas par leurs connaissances que les nouveaux et nouvelles médecins vont impressionner leurs patients et patientes, mais par leur savoir-être, leur écoute et leur appui. Il a aussi ajouté que la technologie est fort utile, mais un écran ne doit pas bloquer un échange avec un patient ou une patiente.

Après l’appel des résidents et des résidentes des cohortes 2020 et 2021, deux finissantes en médecine de famille, Rosemarie Dupont et Audrey Kim Bellavance ont pris la parole pour résumer leur parcours universitaire et faire état de leur passion pour la médecine de famille.

« Parfois la passion est présente dès le tout début du parcours. Pour d’autres, cette passion se développe, s’enflamme au fil du temps. Certaines difficultés ou embûches sur nos routes peuvent même nous mener à oublier qu’elle nous animait, mais ce désir d’aider et d’être en relation avec les humains refait toujours surface. »

Au terme de leur formation médicale, les deux jeunes médecins ont souligné l’appui obtenu de leur famille et de leur entourage.

« La médecine nous amène souvent à être confrontés à des situations difficiles et c’est la raison pour laquelle on ne peut omettre le rôle de nos piliers du quotidien qui ont certainement contribué aux médecins que nous sommes. » ont évoqué Rosemarie et Audrey Kim.

Des photos rassemblant les nouveaux et nouvelles médecins ont clôturé cet événement du 17 juin 2022. 

Consulter l’album photo

]]>
news-3720 Wed, 22 Jun 2022 12:01:00 -0400 Félicitations à nos quelque 900 finissantes et finissants /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/felicitations-a-nos-quelque-900-finissantes-et-finissants Collation des grades 2022 La collation des grades 2022 qui s’est déroulée le 20 juin, au Centre des congrès de Québec, selon un rite rempli de symboles en l’honneur des personnes nouvellement diplômées de 1er, 2e et 3 cycles des programmes de la Faculté de médecine de l’Université Laval a été l’occasion de féliciter leurs succès et le travail accompli. La formation que ces diplômées et diplômés ont reçue à la Faculté relève d’un projet humain et exaltant : celui de mettre leurs connaissances et leurs compétences au service des populations. Félicitations à nos quelque 900 finissantes et finissants pour cet accomplissement!

Ensemble nous pouvons espérer le meilleur pour l’avenir

« Vous serez de celles et ceux qui participeront à repenser nos approches en santé et à enrichir notre système afin qu’il soit plus fort. Vous serez de celles et ceux qui bâtiront notre futur par votre implication et par votre capacité d’innovation. […] Soyez des modèles de rôles positifs pour les apprenants et les apprenantes qui vous côtoieront au cours de votre vie professionnelle et qui pourront alors être positivement inspirés par vous. Je m’associe à toutes les personnes qui ont contribué à votre succès pour vous adresser nos plus sincères félicitations. […] Puisse votre carrière être fructueuse et enrichissante sur tous les plans. » Julien Poitras, doyen de la Faculté de médecine

Ce diplôme, preuve supplémentaire de la persévérance et de la résilience

« Ce diplôme constitue un exemple d’à quel point nous avons été bien entourés tout au long de notre parcours. Si on dit que ça prend un village pour élever un enfant, je dirais que ça prend toute une équipe pour éduquer une étudiante et un étudiant universitaire! On ne nait pas travailleuse ou travailleur de la santé, on le devient au fil de nos apprentissages et de nos expériences. Donc, un immense merci à nos proches, à nos amies et amis, au personnel de soutien de l’Université, aux professeures et professeurs et à tous ces gens qui ont contribué de près ou de loin à notre réussite. […] Entre professionnelles et professionnels, je nous souhaite d’apprendre à mieux nous connaître. L’interdisciplinarité est selon moi l’une des clés pour des soins de qualité. […] Il faut être le changement que l’on souhaite voir s’opérer et étant des diplômées et diplômés Covid 19, de la persévérance et de la résilience, nous en avons à revendre! » Janie Boutin, diplômée du programme de maîtrise en orthophonie et porteuse de masse de cette collation des grades

Consultez l’album photo

Sur le même sujet, consultez ULaval nouvelles

]]>
news-3726 Tue, 21 Jun 2022 09:15:00 -0400 Fiers étudiants autochtones /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/fiers-etudiants-autochtones En cette Journée nationale des peuples autochtones, trois étudiants fort inspirants nous partagent leur parcours et leurs projets Ils sont issus de diverses communautés à travers le Québec, mais ils ont ceci en commun : ils ont un profond attachement à leur identité autochtone. Raven Larocque Laliberté, étudiante au baccalauréat en psychologie, Alexandre Dumais-Dubé, finissant à la maîtrise en sciences géographiques, et Anaïs Malec, doctorante en médecine, représentent cette jeune génération à la fois fière de ses origines et tournée vers l’avenir.

Alors que le 21 juin est consacré à célébrer le patrimoine, les cultures et les réalisations des premiers peuples, ULaval nouvelles est allé à la rencontre de ces trois étudiants, chez eux, pour discuter de leur parcours, de leur réalité d’études et de leur implication dans le milieu universitaire. À l’image des valeurs qui leur sont chères, l’accueil fut des plus chaleureux et leurs propos, remplis d’espoir.

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3719 Mon, 20 Jun 2022 13:51:12 -0400 Nomination de Marie Audette /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/nomination-de-marie-audette La professeure titulaire occupera la fonction de vice-doyenne aux études Le doyen de la Faculté de médecine, Julien Poitras, est heureux d’annoncer la nomination de Marie Audette à titre de vice-doyenne aux études. Madame Audette, sous réserve de l’approbation du Conseil d’administration de l’Université Laval, entrera en fonction le 1er juillet 2022 pour une période de deux ans. Elle aura la responsabilité de mettre en place ce nouveau Vice-décanat qui s’inscrit dans le projet de transformation de la Faculté de médecine. Madame Audette est professeure titulaire au Département de biologie moléculaire, biochimie médicale et pathologie de la Faculté de médecine. Elle était présidente de la Commission des études de l’Université Laval depuis 2017 et possède une solide expérience dans la structure et la gestion des programmes de formation. Elle apportera donc une contribution essentielle au projet.

Nous lui souhaitons la meilleure des chances dans ce projet des plus stimulants.

Vice-doyenne aux études

Marie Audette est professeure titulaire au Département de biologie moléculaire, biochimie médicale et pathologie de la Faculté de médecine. Détentrice d’un doctorat en biochimie, elle a réalisé une formation postdoctorale au Ludwig Institute for Cancer Research de Lausanne. À son retour à Québec, elle a poursuivi ses travaux au Centre de recherche en endocrinologie moléculaire du Centre hospitalier de l’Université Laval (maintenant CHU de Québec-Université Laval). Chercheuse boursière du Fonds de la recherche en santé du Québec de 1987 à 2006, elle s’est consacrée à l’étude des mécanismes régulateurs de l’adhésion cellulaire dans l’inflammation et le cancer.

Consulter la note biographique complète.

Pour joindre Marie Audette : vice-doyenne.etudes@fmed.ulaval.ca

]]>
news-3685 Wed, 15 Jun 2022 15:37:00 -0400 La santé par le mode de vie /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/la-sante-par-le-mode-de-vie Un nouveau créneau de médecine par le mode de vie pour les résidentes et résidents du programme de médecine de famille de l’Université Laval! Aussi appelée lifestyle medicine, ce nouveau créneau débutera à l’automne 2022 et s’adresse aux résidentes et résidents du programme de résidence en médecine de famille de l’Université Laval!

« Je suis convaincu que les habitudes de vie jouent un grand rôle dans la prévention et le traitement des maladies. J’ai très hâte d’approfondir mes connaissances dans le domaine pour le bien-être de mes patientes et patients! »  Émile Chênevert, résident R1 au programme de médecine de famille

Les étudiantes et étudiants pourront mieux comprendre et approfondir la médecine par le mode de vie qui repose sur six piliers soit : 

  1. Activité physique
  2. Alimentation
  3. Gestion du stress
  4. Sommeil
  5. Connexions sociales 
  6. Réduction ou élimination des substances à risque (ex. : alcool, tabac, drogues)

« Il s’agit d’une première au Canada! C’est une grande fierté pour notre programme de pouvoir ajouter ce créneau dans l’offre pour les résidents et résidentes en médecine de famille. Ce créneau leur permettra de mieux maîtriser la médecine par mode de vie et ainsi intervenir de façon novatrice avec leurs patients et patientes. » Dr Samuel Boudreault, directeur du programme de résidence en médecine de famille

Objectifs de ce créneau

  • Développer son expertise pour travailler en prévention de certaines maladies auprès de ses patientes et patients
  • Apprendre à amoindrir, traiter et même renverser le fardeau des maladies en place par des moyens autres que la médication
  • Travailler en partenariat avec les professionnelles et professionnels de son milieu à l’enseignement aux patientes et patients en groupe interdisciplinaire
  • Devenir un modèle de rôle auprès des collègues de son milieu actuel et futur

« En tant que détenteur d’une certification en lifestyle medicine, je suis très fier d’accompagner nos résidentes et résidents, car cette approche permet vraiment de travailler en prévention. » Dr Simon Phaneuf, Mentor certifié en lifestyle medicine qui accompagnera nos résidentes et résidents

Les activités pédagogiques seront riches et variées : temps libéré pour la formation modulaire, interventions cliniques auprès de la clientèle ciblée, exposition à des cliniques dédiées à la promotion des saines habitudes de vie, réseautage et mentorat et possibilité d’effectuer l’examen de certification de l’American College of Lifestyle Medicine!

Inscriptions

Vous pouvez nous joindre via l’adresse programme-medfam@fmed.ulaval.ca

Pour postuler (places limitées à 20 résidentes et résidents) : avant le 15 septembre 2022

Acheminer à l’adresse ci-dessus votre CV et un courriel expliquant votre motivation.

Consulter la fiche de la creneau (PDF, 3,7 Mo)

]]>
news-3686 Wed, 15 Jun 2022 10:50:00 -0400 Les virtuoses de la santé 2022 /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/les-virtuoses-de-la-sante-2022 Bourses, hommages, et reconnaissances pour les membres de notre communauté facultaire Le 9 juin 2022, la Faculté a accueilli près de 200 personnes au Théâtre de la Cité universitaire dans le cadre de la soirée Les virtuoses de la santé. Une première en présentiel depuis 2020 qui a permis aux membres de la grande famille facultaire de se réunir et de célébrer les accomplissements des dernières années.

Remise de prix et bourses

Grâce aux donatrices et donateurs, la Faculté a pu remettre cette année près de 1 M$ en prix et bourses aux étudiantes et étudiants des cycles supérieures ainsi qu’aux résidentes et résidents. Ces lauréates et lauréats ont été récompensés pour la qualité de leur dossier universitaire, mais également pour leurs projets de recherche novateurs, pour leur engagement auprès de la communauté ou pour leur professionnalisme.

Consulter la liste des lauréates et lauréats pour l’année 2021-2022 (PDF 123 ko)

Reconnaissance à des partenaires d’exception

De généreux partenaires de la Faculté ayant fait un don de 100 000 $ et plus à un fonds philanthropique au cours des deux dernières années ont également été reconnus lors de la soirée. En effet, la famille de feu Robert Laforce, le Service de néphrologie de l’Hôtel-Dieu de Québec, La Fondation Famille Jacques Larivière, l’honorable René Dussault et la Fondation J.-Louis Lévesque étaient au rendez-vous afin de recevoir, en guise de reconnaissance, le nouveau monolithe Organisme Vivant de la Faculté de médecine de la part de Julien Poitras, doyen de la Faculté de médecine.

Hommage à nos Virtuoses de la santé

La direction de la Faculté a finalement tenu à souligner le succès de deux chercheurs boursiers de mérite FRQS (Sébastien Bonnet et Emmanuel Bujold) et de cinq titulaires de chaire de recherche du Canada qui ont reçu un renouvellement au cours de la dernière année (Nicolas Bisson, Lucie Germain, Philippe Pibarot, Alexis Turgeon et Amélie Fradet-Turcotte).

Comme c’est la tradition, les Virtuoses ont reçu des portraits réalisés par un artiste et employé de la Faculté de médecine à l’exception d’Alexis Turgeon et d’Amélie Fradet-Turcotte qui avaient reçu leur illustration lors de leur premier hommage en 2018.

Consulter la page qui leur est dédiée

Visionner l’album photo

]]>
news-3684 Mon, 13 Jun 2022 10:25:20 -0400 Exposition La recherche en santé, ça se découvre ici /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/exposition-la-recherche-en-sante-ca-se-decouvre-ici Le Centre de recherche du CHU de Québec — Université Laval présente ses avancées scientifiques au grand public Du 8 juin au 3 juillet, le Centre de recherche du CHU de Québec — Université Laval présente l’exposition La recherche en santé, ça se découvre ici aux Galeries de la Capitale. Les visiteurs pourront y découvrir les avancées faites par les équipes de ce centre et rencontrer les chercheurs, étudiants-chercheurs et professionnels de recherche qui les ont réalisées. Une centaine de membres du centre de recherche se relaieront pour animer les kiosques et répondre aux questions des visiteurs.

L’objectif de cette exposition, qui s’adresse à un public de tout âge, est de rapprocher la science et la population et d’allumer la passion pour la science chez les jeunes. Les thèmes abordés vont du cancer à l’ostéoporose, en passant par la résistance aux médicaments et les nanotechnologies en médecine. L’exposition est installée à proximité de l’entrée G des Galeries de la Capitale.

]]>
news-3683 Thu, 09 Jun 2022 10:23:27 -0400 Journée annuelle de formation en supervision 2022… encore un franc succès! /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/journee-annuelle-de-formation-en-supervision-2022-encore-un-franc-succes Près de 250 personnes ont participé à l'événement en virtuel Le 3 juin 2022, le Vice-décanat aux études en réadaptation et le Département de réadaptation de concert avec l’École de nutrition de l’Université Laval accueillaient virtuellement près de 250 participants à la Journée annuelle de formation en supervision.

Cette 16e édition de l’événement a été l’occasion de souligner l’engagement des personnes qui supervisent des stages en réadaptation et en nutrition, et de les remercier pour leur contribution indispensable à la formation des étudiants et étudiantes. Grâce à l’implication de ces superviseures et superviseurs, nos stagiaires ont la chance de réaliser des stages de grande qualité qui les préparent à relever les défis du marché du travail et à répondre aux besoins des clientèles.

La conférence principale, intitulée « Le raisonnement clinique en stage », a été offerte par François Ratté, professeur agrégé au Département de médecine familiale et médecine d’urgence de l’Université Laval, avec la collaboration de Jean-François Roux et Cynthia Fauteux, chargés d’enseignement en médecine au Département de réadaptation.

Après avoir décortiqué avec M. Ratté, le raisonnement clinique et les facteurs qui l’influencent, les personnes participantes ont été invitées à analyser en équipe des rencontres de supervision simulées lors desquelles le superviseur remarque la présence de lacunes dans le raisonnement clinique de son stagiaire. Ces ateliers de discussion ont permis d’illustrer certains biais dans le raisonnement clinique et d’identifier des mesures de remédiation appropriées. La conférence a présenté des outils et conseils concrets pour supporter les participantes et participants dans leur rôle d’accompagnement des stagiaires. Finalement, lors des rencontres par programme, plusieurs prix ont été remis à des superviseures et superviseurs qui ont contribué de manière exceptionnelle à l’enseignement clinique.

Bravo aux récipiendaires des prix en enseignement clinique 2022 et enfin merci à tous les participants et participantes que l’on espère retrouver l’an prochain!

]]>
news-3681 Tue, 07 Jun 2022 14:48:44 -0400 Aider la relève à se former à l'étranger pour améliorer nos soins d’urgence /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/aider-la-releve-a-se-former-a-letranger-pour-ameliorer-nos-soins-durgence La bourse de formation complémentaire Claude Topping voit le jour Le professeur titulaire de clinique Claude Topping connaît la Faculté de médecine de l’Université Laval par cœur. Il y a été formé avant d’y enseigner durant plus de trente-cinq ans. Au cours de sa carrière, il a consacré temps et énergie à développer des formations spécialisées en médecine d’urgence, notamment les simulations en soins critiques au Centre Apprentiss et des cours en échographie ciblée tant pour les médecins d’urgence que pour les étudiants en première année de médecine. Bien qu’il ait un fort sentiment d’appartenance à son alma mater, il encourage la relève à poursuivre une formation complémentaire à l’étranger afin de ramener au Québec une expertise et une vision différentes de la pratique.

Une relève mieux formée au bénéfice de la société

Pour favoriser des expériences de formation enrichissantes, M. Topping a mis sur pied, au début des années 2000, le Fonds d’excellence en médecine d’urgence Tim-Allen en l’honneur du fondateur de cette spécialité à l’Université Laval. Ces bourses d’excellence visent à récompenser les activités de rayonnement, de recherche et d’érudition des résidentes et résidents des programmes de médecine d’urgence spécialisée et du programme de médecine d’urgence complémentaire.

Le généreux don du professeur Topping permettra d’offrir, dès le printemps 2023, des bourses dédiées à ceux et celles qui choisissent de réaliser une formation complémentaire en médecine d’urgence. Celles-ci viendront bonifier l’aide financière prévue pour les récipiendaires des bourses d’excellence McLaughlin et leur permettront de se perfectionner à l’extérieur du Québec pour ensuite mettre à profit cette expertise dans le réseau de formation de l’Université Laval.

Comparer nos pratiques pour continuer à s’améliorer

« C’est excellent pour le Québec de voir ce qu’il se fait ailleurs dans le monde dans le domaine médical. Ça nous permet de nous questionner et d’implanter de nouvelles façons éprouvées dans des systèmes de santé semblables aux nôtres », explique-t-il.

Ces expériences à l’étranger coûtent toutefois très cher, ce qui représente un frein pour certaines étudiantes et certains étudiants. Le philanthrope voulait aider la relève, à la hauteur de ses ambitions, à acquérir cette formation qui permet d’améliorer les soins d’urgence offerts à la population. C’est parfois lors de ces séjours que les futurs médecins développent des compétences transversales importantes, c’est-à-dire l’empathie, le leadership, le sens de l’écoute, la sensibilité : des qualités essentielles pour devenir de bons professionnels de la santé.

Quand planification financière rime avec philanthropie

C’est lors d’une rencontre avec son conseiller financier que le déclic s’est produit pour M. Topping. Après avoir discuté de ses objectifs et de sa vision du futur, son conseiller lui a proposé de faire un don planifié, afin de léguer à la relève en médecine d’urgence les valeurs d’excellence et d’amélioration continue.

« J’ai été très bien accompagné dans mes réflexions. Je ne pensais pas être en mesure de faire un don d’une telle envergure, mais après avoir revu tous les aspects, j’ai compris qu’il n’y avait que des avantages pour les deux parties », souligne le philanthrope. « J’ai ensuite été accompagné par l’équipe de La Fondation de l’Université Laval qui a su mettre en œuvre ma vision philanthropique. Cette expérience positive m’a ouvert les yeux sur cette façon de donner qui m’était jusqu’à maintenant inconnue. »

En reconnaissance pour son engagement philanthropique majeur, le professeur Topping reçoit le titre de Cent-Associés de La Fondation de l’Université Laval. Par ce geste, il pourra laisser un témoignage aux prochaines générations dans la capsule temporelle de l’œuvre commémorative 2367 l’Odyssée collective, qui se trouve au centre du Campus en plus de fouler la Promenade des Cent-Associés.

De l’ouverture et un esprit critique pour les futures générations d’urgentologues

Si Claude Topping excelle comme pédagogue, il a aussi laissé sa marque au département de traumatologie de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus du CHU de Québec. Partageant ses journées entre les salles d’urgence et les salles de classe, il a consacré sa carrière à transmettre sa passion pour sa profession et à offrir une écoute attentive et les meilleurs soins possible à sa clientèle hospitalisée. Au fil des années, son expérience lui a fait comprendre qu’un bon médecin doit assurer un leadership constant, rester à l’affût des nouvelles pratiques et garder un esprit critique sur tous les traitements qui sont développés et mis sur le marché.

« La relation de confiance qui s’installe entre le patient et le professionnel de la santé est au cœur des motivations de tous les médecins. » affirme-t-il.

Julien Poitras, doyen de la Faculté témoigne :

« Nous sommes très fiers de compter le Dr Topping comme membre de notre corps professoral et nous reconnaissons sa contribution extraordinaire au développement de la Faculté et à la formation de notre relève en santé. Sa vision philanthropique est une réelle source d’inspiration pour notre communauté facultaire et il n’y a aucun doute que son don aura un impact concret sur la qualité des soins offerts en médecine d’urgence et sur la santé des populations que nous servons. »

Le concours de la bourse de formation complémentaire Claude Topping sera ouvert dès l’automne 2022.

]]>
news-3682 Tue, 07 Jun 2022 10:13:00 -0400 L'électricité pourrait favoriser la guérison des lésions cutanées chez les diabétiques /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/lelectricite-pourrait-favoriser-la-guerison-des-lesions-cutanees-chez-les-diabetiques Un courant électrique de faible intensité permettrait de stimuler les processus conduisant à la cicatrisation de lésions cutanées comme l'ulcère du pied Environ 15 % des personnes diabétiques souffriront d’un ulcère du pied au cours de leur vie. Ce problème, caractérisé par des lésions de la peau qui cicatrisent mal, risque d’entraîner des infections qui peuvent conduire à l’amputation. Les travaux d’une équipe de recherche de l’Université Laval, publiés dans le Journal of Tissue Engineering and Regenerative Medicine, suggèrent qu’il serait possible de favoriser la cicatrisation de ces ulcères en ayant recours à des stimulations électriques de faible intensité.

Cette équipe, dirigée par les professeurs Mahmoud Rouabhia, de la Faculté de médecine dentaire, et Ze Zhang, du Département de chirurgie, en a fait la démonstration en laboratoire à l’aide de cellules cutanées, appelées fibroblastes.

« Chez les personnes en bonne santé, les fibroblastes produisent des protéines qui servent de matrice au tissu conjonctif de la peau. Cette matrice permet de reconstituer le derme au niveau de l’ulcère. C’est la première étape du processus de cicatrisation », explique le professeur Rouabhia.

Chez les personnes diabétiques, les fibroblastes parviennent moins bien à proliférer, à migrer et à produire des facteurs de croissance, ce qui expliquerait en partie pourquoi les lésions cutanées cicatrisent plus difficilement, poursuit-il.

« À la lumière d’études récentes montrant les effets positifs de l’électricité sur la prolifération et la migration de fibroblastes normaux, nous avons voulu savoir si les mêmes effets pouvaient être obtenus avec des fibroblastes provenant de personnes diabétiques. »

Lire la nouvelle complète d’ULaval nouvelles

]]>
news-3677 Fri, 03 Jun 2022 14:38:00 -0400 Des hommages bien mérités /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/des-hommages-bien-merites L’assemblée des professeures et professeurs souligne le départ de quatre membres L’assemblée générale spéciale des professeures et professeurs qui a eu lieu le lundi 30 mai 2022 a rassemblé près de 120 personnes, dont une quarantaine à l’amphithéâtre 2855 du pavillon Ferdinand-Vandry.

Des hommages ont été rendus à quatre personnes, dont trois qui ont assumé la direction d’une entité facultaire pendant plusieurs années sous l’égide du Vice-décanat à la responsabilité sociale.

« À la Faculté de médecine, nous avons une orientation dans notre planification stratégique 2020-2025 qui établit que notre Faculté est bâtie par et pour une communauté unie et en santé et qu’à ce titre, il est important de favoriser les occasions de reconnaitre nos membres. L’occasion est donc bien choisie pour le faire pour quatre membres. » a expliqué le doyen Julien Poitras.

Le premier hommage a été rendu à Rénald Bergeron pour son engagement en santé tout au cours de sa carrière à la Faculté de médecine, auprès des partenaires et des organismes externes de même qu’à la direction de l’Université Laval à titre de vice-recteur aux affaires externes, internationales et à la santé. La directrice du Département de médecine familiale et de médecine d’urgence Sonia Sylvain a résumé sa carrière tout en brossant un portrait de l’homme grâce à la complicité de quelques collaborateurs.

« Il s’est beaucoup impliqué, sa vie est une histoire de cœur, pas un roman d’amour, mais une vie de passion, de don de soi, de responsabilité envers l’humain […] Il a été éduqué dans la solidarité, encouragé à rendre service dans la communauté. » résume Sonia Sylvain.

Ses implications à ce sujet sont nombreuses et son réseau est vaste. Il est reconnu pour sa patience, sa persévérance, sa générosité et son dévouement pour ses patientes et patients. Premier médecin de famille à occuper le poste de doyen, il a aussi été un acteur de la consultation citoyenne et du développement des soins palliatifs dans la région de Québec.

En prenant la parole, le vice-recteur Bergeron a souligné son attachement à sa Faculté.

« J’ai passé 42 ans de vie professionnelle active, 22 ont été consacrées à titre de professeur et à l’administration, 17 à la Faculté de médecine dans différents postes et c’est vraiment ma Faculté pour la vie, je l’ai répété et je le répète encore […] C’est important de souligner que je n’aurais pu m’impliquer autant sans mes mentors qui ont mis l’épaule à la roue contre vents et marées, car on n’a pas juste le vent dans le dos dans une vie professionnelle, mais cela a été une expérience extrêmement riche où se sont succédé des événements heureux et malheureux. » a résumé le vice-recteur Rénald Bergeron.

Le doyen lui a remis la série de trois nouveaux cadres réalisés sous l’inspiration de l’œuvre d’art de Pierre Leblanc dont les différentes pièces ont été installées près de l’escalier central et dans la cour intérieure lors de l’agrandissement du pavillon Ferdinand-Vandry. 

                                        

Avec l’appui d’illustration, la vice-doyenne à la responsabilité sociale Emmanuelle Careau a poursuivi les hommages aux directeurs et à la directrice qui ont terminé leur mandat : Jacques Girard, Evens Villeneuve et Andrée Vézina.

Le visuel du compas s’est avéré un excellent point d’appui pour rendre hommage à Jacques Girard qui a été le directeur en santé mondiale de 2015 à 2022.

« Le compas ne donne pas de réponse sur l’itinéraire, ni une cartographie du chemin à prendre, mais ça donne un sens, une direction qui est très constante. C’est ce que Jacques a fait, il a donné une orientation forte à la santé mondiale […] Il a toujours été disponible pour soutenir le doyen et il a fait preuve d’une loyauté exemplaire. » a résumé Emmanuelle Careau.

Elle a ajouté qu’il a été un pilier indéfectible pour ses collègues impliqués en santé mondiale et qu’il avait à cœur de créer un sentiment de communauté autour de la responsabilité sociale et cela a porté des fruits.

Étant à distance, c’est à l’écran que Jacques Girard s’est exprimé.

« Quand on prend un mandat, on ne part jamais de zéro. Je transmets une reconnaissance particulière envers ces personnes qui nous ont précédés, qui nous ont fait découvrir la voie sûre. Avant 2000, la Faculté était enchâssée dans la santé mondiale […], on avait de beaux projets et des professeures et professeurs et des étudiantes et étudiants se sont greffés. […] Quand on est axé sur l’autre, ça nous rend meilleur. C’est un peu ce que la santé mondiale nous apporte à tous. […] Cela a été un travail d’équipe important. Depuis la pandémie, on a une meilleure façon d’interagir avec nos partenaires, peu importe où ils sont, on peut réduire les inégalités de santé. » a rappelé Jacques Girard en conclusion. 

Un visuel sur la neutralité s’est imposé pour Evens Villeneuve, directeur sortant du Bureau d’assistance au personnel enseignant de 2017 à 2022.

« La neutralité révèle que tout est subjectif et que rien n’est immuable dans la vie. La position de neutralité permet de se positionner en observateur et cela a été le cœur de l’approche d’Evens Villeneuve au BAPE en soutenant ses collègues dans différentes avenues. » a souligné la vice-doyenne Emmanuelle Careau.

Le BAPE a pris du galon sous sa direction, l’offre de services est plus complète et variée et un éventail d’activités, comme des conférences et des épisodes en balado, sont maintenant disponibles pour lutter contre l’intimidation et le harcèlement.

« Globalement, j’ai adoré mes années à la Faculté de médecine, j’ai aimé la créativité, l’empathie et la considération envers les étudiants. » résume Evens Villeneuve.

Le visuel de la clairvoyance a servi de base à l’hommage d’Andrée Vézina, directrice de la Direction des affaires étudiantes de 2015 à 2020.

« Quand on ressent que quelque chose est juste, cela se transmet en une confiance sans limites, Andrée a dû développer le secteur sans jamais perdre son essence qui est son humanisme. Elle a assumé toutes les fonctions à la DAE […] Même son mandat terminé, elle a continué à travailler avec les équipes d’Aventure médecine. Elle a su surmonter tous les défis sans jamais oublier la communauté étudiante dans les projets. » a évoqué la vice-doyenne Emmanuelle Careau.

« Je remercie pour la confiance qui m’a été témoignée avec ce poste qui m’a passionnée, un job que j’ai adoré parce que j’ai eu la chance de travailler avec plusieurs collègues, j’ai beaucoup appris. » soutient Andrée Vézina.

Tout en les remerciant de leur appui dans son rôle de vice-doyenne à la responsabilité sociale, la vice-doyenne a terminé en rappelant qu’ils ont été tous les trois de grands ambassadeurs de la responsabilité sociale.

Le doyen Julien Poitras leur a remis le cadre de l’érable en guise de remerciement pour leur dévouement.
 

]]>
news-3680 Fri, 03 Jun 2022 09:30:09 -0400 Comment notre cerveau apprend-il? /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/comment-notre-cerveau-apprend-il Une étude précise le rôle d’un neuromodulateur, la noradrénaline, dans l’apprentissage par renforcement C’est en forgeant qu’on devient forgeron, dit-on. Le bien-fondé de ce proverbe ne fait aucun doute, mais les mécanismes neuronaux grâce auxquels la répétition d’une tâche peut conduire à une amélioration de son exécution sont encore largement méconnus. Une étude publiée aujourd’hui dans Nature vient lever une partie du voile sur le sujet et précise le rôle d’un neuromodulateur, la noradrénaline, dans ce processus.

Le premier auteur de cette étude, Vincent Breton-Provencher, de la Faculté de médecine et du Centre de recherche CERVO de l’Université Laval, a entrepris les recherches qui ont conduit à cette publication alors qu’il effectuait un stage postdoctoral dans l’équipe du professeur Mriganka Sur au Massachusetts Institute of Technology.

« Nos travaux visaient à comprendre le fonctionnement des circuits neuronaux qui contrôlent la noradrénaline ainsi que leur implication dans l’exécution des tâches et dans le renforcement des apprentissages », précise-t-il.

La noradrénaline est principalement produite par des neurones du locus coeruleus, dans une zone située entre la moelle épinière et le cerveau.

« Les corps cellulaires des neurones qui produisent la noradrénaline se trouvent dans le locus coeruleus, mais leurs axones s’étendent dans plusieurs régions du cerveau. C’est ce qui leur permet de moduler des fonctions aussi variées que l’attention, l’excitation, la vigilance, le sommeil, l’apprentissage et le renforcement », souligne le professeur Breton-Provencher.

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3679 Fri, 03 Jun 2022 09:17:49 -0400 Redécouvrir les secrets cachés de la prostate /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/redecouvrir-les-secrets-caches-de-la-prostate La redécouverte des propriétés métaboliques uniques de la prostate dans la fertilité masculine nous amène à repenser son métabolisme Des découvertes nous amènent à repenser complètement le métabolisme de la prostate, avec des retombées potentielles pour la fertilité masculine et contre le cancer de la prostate.

La prostate, comme glande importante dans la fertilité masculine, sécrète dans le sperme différents métabolites qui sont essentiels à la biologie des spermatozoïdes. De manière à produire ces métabolites, elle a acquis au fil de l’évolution des mitochondries tout à fait spécialisées. Celles-ci, au lieu de respirer normalement, ont un cycle de Krebs tout à fait unique pour sécréter l’un des métabolites les plus importants, le citrate. Toutefois, comment ces mitochondries fonctionnent n’est pas encore clair pour la communauté scientifique.

Dans leur récente étude, l’étudiante à la maîtrise en médecine moléculaire Lilianne Frégeau-Proulx et ses collègues ont mis au point des organoïdes de prostate en laboratoire, une sorte de petite prostate qui peut être étudiée au niveau moléculaire. En adaptant des approches de métabolomiques fonctionnelles à ces organoïdes, une première mondiale, les chercheurs et chercheuses ont pu étudier les mitochondries spécialisées de la prostate.

Contrairement au dogme établi, qui voulait que ces mitochondries soient très dysfonctionnelles, les travaux de recherche ont démontré que ces mitochondries sont au contraire plus versatiles au niveau métabolique que des mitochondries normales.

 

]]>
news-3676 Mon, 30 May 2022 15:35:39 -0400 Roger C. Levesque reçoit le prix Murray /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/roger-c-levesque-recoit-le-prix-murray La Société canadienne des microbiologistes lui décerne ce prix pour souligner l’ensemble de sa carrière Roger C. Levesque, professeur au Département de microbiologie-infectiologie et d’immunologie de la Faculté de médecine de l’Université Laval, est le récipiendaire pour l’année 2022 du prix Murray, un honneur décerné par la Société canadienne des microbiologistes à un scientifique d’exception pour souligner l’ensemble de sa carrière.

Détenteur d’un baccalauréat de l’Université de Moncton, d’une maîtrise de l’Université de Montréal et d’un doctorat en microbiologie de l’Université Laval, Roger C. Levesque a effectué des stages postdoctoraux à Harvard, à Cold Spring Harbor Laboratories et à l’Université de la Colombie-Britannique avant d’accepter un poste de professeur à l’Université Laval en septembre 1984.

Ses recherches portent sur la génomique microbienne et les interactions hôtes-pathogènes dans une perspective de biologie intégrative et des systèmes. Elles touchent des domaines variés allant des bactéries responsables des infections pulmonaires jusqu’aux insectes comme la tordeuse des bourgeons de l’épinette.

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3675 Fri, 27 May 2022 09:27:36 -0400 La pandémie aurait freiné l’épidémie de vapotage chez les jeunes /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/la-pandemie-aurait-freine-lepidemie-de-vapotage-chez-les-jeunes La proportion d’adolescents qui vapotent chaque semaine ou chaque mois a chuté après le début de la pandémie Au Canada, la proportion de jeunes qui s’adonnent au vapotage a pratiquement doublé entre 2017 et 2019, passant de 15 % à 29 %. Étrangement, les premiers mois de la pandémie de COVID-19 auraient freiné cette fulgurante progression, allant même jusqu’à réduire la proportion d’adolescents qui vapotent chaque semaine ou chaque mois.

C’est ce que rapporte une équipe de chercheurs canadiens, dont Richard E. Bélanger, Rabi Joël Gansaonré et Slim Haddad, de la Faculté de médecine de l’Université Laval, du Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval et du Centre de recherche Vitam, dans une étude publiée par la revue Nicotine and Tobacco Research.

Les chercheurs ont fait ce constat en analysant les réponses fournies par 7 585 adolescents du Québec et de l’Ontario à un questionnaire en ligne. Ce questionnaire a été administré en 2018, en 2019 et entre mai et juillet 2020.

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3674 Wed, 25 May 2022 09:42:24 -0400 La Campagne Communauté ULaval 2022 /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/la-campagne-communaute-ulaval-2021-2022 Ensemble, nous avons réussi à aller plus loin! La 20e Campagne Communauté ULaval s’est clôturée le 24 mai 2022 et les résultats ne déçoivent pas!

4 658 donatrices et donateurs se sont mobilisés pour la cause et un montant total de 3,16 M$ a été amassé afin de soutenir la communauté étudiante, l’enseignement et la recherche à l’Université Laval.

Du côté de la Faculté de médecine on peut aussi dire que c’est mission accomplie. Une somme totale de 403 852 $ a été amassée et 889 donateurs et donatrices de la communauté facultaire ont contribué.

Le programme Bonis durables

Le programme Bonis durables offert aux départements de la Faculté de médecine pour une troisième année a aussi continuer de faire du chemin. Ce programme qui permet un appariement des dons aux fonds départementaux, si l’objectif qui leur a été fixé est dépassé, a cette année permis d’amasser 137 493 $. Ce qui représente 7 000 $ de plus que l’an dernier.

Quatre départements se sont classés pour le programme Bonis durables qui s’est soldé par un appariement totalisant 16 111 $, bravo aux :

  • Département de réadaptation
  • Département de radiologie et médecine nucléaire
  • Département d’anesthésiologie et soins intensifs
  • Département de biologie moléculaire, biochimie médicale et pathologie

La direction de la Faculté remercie tous les donateurs et donatrices de même que son équipe de développement philanthropique.

Encore une fois, il a été démontré qu’ensemble, on peut aller plus loin!

]]>
news-3673 Fri, 20 May 2022 10:42:58 -0400 Jean-Yves Masson reçoit le Grand prix scientifique 2022 /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/jean-yves-masson-recoit-le-grand-prix-scientifique-2022 La Fondation cancer du sein du Québec dévoile les récipiendaires de ses prix d’excellence La Fondation cancer du sein du Québec a dévoilé les noms des récipiendaires de ses prix d’excellence pour l’année 2022, parmi lesquels on retrouve M. Jean-Yves Masson, professeur titulaire au Département de biologie moléculaire, de biochimie médicale et de pathologie de la Faculté de médecine.

En remettant ces distinctions, la Fondation cancer du sein du Québec souhaite honorer celles et ceux qui contribuent à la lutte contre le cancer du sein grâce à leur engagement exceptionnel. Les lauréates et lauréats reçoivent une bourse afin de poursuivre leurs travaux en recherche, en innovation et en soutien. Le Grand prix scientifique rend hommage à une personne pour l’envergure et l’incidence de sa carrière.

Chercheur chevronné du Centre de recherche du CHU de Québec — Université Laval, professeur titulaire au Département de biologie moléculaire, de biochimie médicale et de pathologie de la Faculté de médecine et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en réparation de l’ADN et approches thérapeutiques du cancer, Jean-Yves Masson est reconnu à l’échelle internationale pour son leadership scientifique.

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3672 Fri, 20 May 2022 10:28:55 -0400 COVID-19 : des effets persistants sur le goût et l'odorat chez le tiers des personnes infectées /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/covid-19-des-effets-persistants-sur-le-gout-et-lodorat-chez-le-tiers-des-personnes-infectees Presque un an après une infection à la COVID-19, ces personnes n’auraient pas retrouvé leur sensibilité olfactive ou gustative antérieure La perte de sensibilité du goût ou de l’odorat persiste pendant au moins 11 mois chez le tiers des personnes qui ont contracté la COVID-19. C’est ce que rapporte une équipe de chercheurs de l’UQTR, de l’INSPQ et de l’Université Laval dans une étude publiée par la revue Chemical Senses.

Les chercheurs arrivent à ce constat après avoir mené une enquête auprès de 366 travailleurs de la santé qui avaient reçu un diagnostic de COVID-19 confirmé par test PCR. Les participants devaient répondre à un questionnaire en ligne portant sur leurs capacités olfactives et gustatives. Ils devaient aussi effectuer des tests sensoriels maison à l’aide d’aliments tels que du beurre d’arachides, du café, du vinaigre, du sel et du sucre.

Les données recueillies révèlent qu’au moment de l’infection, les problèmes olfactifs et gustatifs avaient touché respectivement 84 % et 82 % des répondants.

« Onze mois plus tard, le tiers des répondants estimaient que leur capacité olfactive ou gustative était moins bonne ou beaucoup moins bonne qu’avant leur infection à la COVID-19 », résume l’un des auteurs de l’étude, le neurologue Nicolas Dupré, professeur à la Faculté de médecine et chercheur au Centre de recherche du CHU de Québec — Université Laval.

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3671 Thu, 19 May 2022 10:54:55 -0400 Vieillir en 2022 : à chacun son chemin /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/vieillir-en-2022-a-chacun-son-chemin Les stéréotypes fondés sur l’âge alimentent l’âgisme et donnent une vision tronquée de la vieillesse Il y a autant de façons de vieillir qu’il y a de personnes qui vieillissent. Faire abstraction de ce fait et réduire les personnes âgées à quelques caractéristiques stéréotypées peut mener à l’âgisme hostile ou à l’âgisme de compassion, deux forces qui érodent la liberté, le libre arbitre et les droits des personnes âgées.

Voilà quelques-unes des idées qui se dégagent de la table ronde « Vieillir en 2022 quelles significations? », présentée par le Vice-rectorat aux affaires externes, internationales et à la santé de l’Université Laval. Cette activité a eu lieu le 17 mai sur le campus, dans le cadre de la rencontre Vivre et vieillir à Québec, organisée par Vitam — Centre de recherche en santé durable.

Aline Charles, professeure au Département des sciences historiques et spécialiste de l’histoire de la vieillesse, a d’abord rappelé qu’au Moyen-Âge, la plupart des gens ne connaissaient pas leur propre âge.

« Historiquement, il n’y a pas d’âge qui fixe le début de la vieillesse. Au 18e siècle, quand les États ont voulu avoir un portrait plus précis de leur population afin de connaître le nombre d’hommes qui pourraient prendre les armes en cas de guerre, ils ont établi l’âge limite à 60 ans. À cette époque, cet âge correspondait à un stade de la vie beaucoup plus avancé que maintenant. La proportion de 60 ans et plus, ou de 65 ans et plus, dans la population est devenue une norme sociale de vieillesse qui s’est cristallisée, qui a perduré et qui a été utilisée dans les politiques sociales qui sont apparues par la suite. »

Au Québec, la loi définit clairement ce qu’est la jeunesse, a rappelé Christine Morin, spécialiste de la protection des droits des personnes âgées à la Faculté de droit. Ce n’est pas le cas pour la vieillesse.

« La Charte des droits et libertés protège les personnes âgées contre l’exploitation, mais elle ne précise pas quel est cet âge. Du côté des tribunaux, on définit la personne âgée comme étant une personne d’un âge plus avancé. Si le législateur et les tribunaux sont si prudents, c’est peut-être parce que la réalité des personnes âgées est très variée. On ne vieillit pas tous à la même vitesse ni dans les mêmes conditions. »

Le professeur Pierre Durand, de la Faculté de médecine, qui cumule 35 ans de pratique en gériatrie, peut en témoigner.

« Le vieillissement s’accompagne d’une perte de capacité fonctionnelle qui varie grandement selon les personnes. Éventuellement, le temps fait son œuvre et le corps de chaque personne finit par moins bien fonctionner. Certains entendent mal les conversations dans les réunions de famille. D’autres ont une moins bonne vue, ce qui rend la conduite automobile plus risquée. Les personnes âgées peuvent encore accomplir leurs rôles sociaux, mais avec des limitations fonctionnelles. Il peut alors s’opérer un glissement rapide vers l’exclusion des personnes âgées de certaines activités sociales. »

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3669 Mon, 16 May 2022 09:07:22 -0400 Et si le mal-aimé gras des cuisses protégeait votre cœur? /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/et-si-le-mal-aime-gras-des-cuisses-protegeait-votre-coeur Des chercheurs veulent déboulonner les mythes et préjugés qui établissent le lien entre le poids et la santé Jean-Pierre Després, professeur à la Faculté de médecine de l’Université Laval, fait toujours sursauter son auditoire en conférence en disant que la graisse des fesses et des cuisses est non seulement anodine, mais protectrice.

« En 1991, on a publié une étude où on avait rapporté que lorsque les femmes ont de la graisse de façon importante dans les fesses et les cuisses, dû à l’activité d’une enzyme dans le tissu adipeux, la lipoprotéine lipase, elles ont des taux de bon cholestérol dans le sang très élevés. Bien, aujourd’hui, on a des études prospectives […] qui montrent que plus vous avez de graisse dans les fesses et les cuisses, plus vous êtes protégées contre les maladies cardiovasculaires. »

Le professeur Després, aussi directeur scientifique de Vitam, participait au colloque Obésité et santé : cibler la perte de poids ou le mode de vie? qui avait lieu cette semaine au 89e Congrès de l’Acfas. Avec d’autres chercheurs, il a tenté de déboulonner certains mythes et préjugés qui établissent le lien entre le poids et la santé.

Selon eux, des nuances s’imposent dans les messages transmis au public concernant l’obésité, dépeinte comme un fardeau économique pour la société, l’une des grandes causes de la diminution de l’espérance de vie, et un facteur de risque pour la COVID-19. 

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3668 Fri, 13 May 2022 08:32:17 -0400 Des outils numériques pour favoriser le développement du langage chez l'enfant /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/des-outils-numeriques-pour-favoriser-le-developpement-du-langage-chez-lenfant Trois vidéos pensées en fonction des besoins des enfants victimes de négligence peuvent faciliter le développement langagier de tous les enfants Les familles d’accueil à qui la Direction de la protection de la jeunesse confie des enfants victimes de négligence ont souvent fort à faire pour combler le retard de développement langagier que ceux-ci accusent. Heureusement, grâce à l’équipe du projet Étude longitudinale sur le langage et la négligence de l’Université Laval, ces familles d’accueil disposent maintenant d’outils en ligne pour les aider à combler ce retard.

Dans le cadre de leur projet de fin d’études en orthophonie à la Faculté de médecine de l’Université Laval, Sabrina Tessier et Marie Déragon ont réalisé trois capsules vidéos à l’intention des parents de ces familles d’accueil. Le matériel qu’elles ont produit peut également inspirer toute personne souhaitant connaître les meilleures façons d’interagir avec un enfant d’âge préscolaire pour stimuler son développement langagier. Les deux conceptrices de ce matériel ont profité de la tribune du 89e Congrès de l’Acfas pour en faire la présentation.

« Au Québec, 62 % des enfants de 0 à 5 ans pris en charge par la Direction de la protection de la jeunesse sont en situation de négligence ou à risque de négligence, a rappelé Sabrina Tessier. Ces enfants courent un risque élevé d’avoir un retard en développement langagier. »

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

]]>
news-3667 Thu, 12 May 2022 14:24:00 -0400 Colloque en orthophonie « On se passe le mot » /faculte-et-reseau/a-surveiller/nouvelles/detail-dune-nouvelle/colloque-en-orthophonie-on-se-passe-le-mot Plus de 140 personnes soulignent 20 ans de rayonnement Le 5 mai dernier avait lieu le colloque On se passe le mot afin de souligner le 20e anniversaire du programme d’orthophonie de l’Université Laval. Plus de 140 personnes, majoritairement des orthophonistes ayant réalisé leurs études à l’Université Laval ou contribuant à la supervision de stages, ont assisté aux conférences virtuelles offertes par des membres de la Faculté. La richesse et la diversité de la recherche en orthophonie ont été bien représentées lors de cette activité.

Remerciements

Maximiliano Wilson, directeur du programme d’orthophonie, et Marianne Croteau, adjointe à la direction de programme, ont profité de ce rassemblement pour remercier chaleureusement les personnes qui ont contribué à la mise sur pied du programme et à la formation des étudiantes et étudiants en orthophonie durant les 20 dernières années :

  • Conrad Ouellon, premier directeur du programme, ainsi que les membres enseignants fondateurs Joël Macoir, André Courcy, François Bergeron et Audette Sylvestre ayant travaillé avec vigueur et passion à la conception de ce nouveau programme
  • Les personnes qui ont exercé le poste de direction du programme au fil des années en poursuivant l’objectif d’améliorer la qualité de la formation : Conrad Ouellon, Joël Macoir, Audette Sylvestre, Chantal Desmarais, Laura Monetta, Marie-Catherine St-Pierre et Maximiliano Wilson
  • Les professeures et professeurs, chargées et chargés d’enseignement en médecine et responsables de formation pratique qui se sont joints à l’équipe afin d’offrir une formation alliant sciences et réalité clinique
  • Les superviseurs et superviseuses qui ont accompagné des stagiaires et transmis leur passion, ainsi que les cliniciennes et cliniciens qui ont participé à l’enseignement et partagé leur expertise dans les cours et les ateliers

Quiz

Finalement, les participantes et participants ont été invités à remplir un quiz portant sur la connaissance du programme concocté par les enseignantes et enseignants en orthophonie. Bravo à la cohorte 2003-2005 qui remporte les honneurs du meilleur taux de participation au questionnaire!  
 

]]>