Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

COVID-19 : la protéine S liée aux problèmes cérébrovasculaires

  • Source : Jean Hamann, ULaval nouvelles, 26 novembre 2021
  • Département de psychiatrie et neurosciences, COVID-19-Recherche, Recherche
Le virus de la COVID-19 et la protéine S à sa surface
Le virus de la COVID-19 utilise la protéine S (en turquoise) qui se trouve à sa surface pour se fixer aux cellules humaines et amorcer le processus d'infection. Crédit : Alexey Solodovnikov/Valeria Arkhipova

Des chercheurs proposent un mécanisme pour expliquer les problèmes neurologiques d'origine vasculaire provoqués par le SARS-CoV-2

Des chercheurs de l’Université Laval auraient découvert comment le SARS-CoV2 — un virus respiratoire — en vient à causer des problèmes neurologiques d’origine vasculaire chez au moins 30 % des personnes hospitalisées en raison de la COVID-19. Le mécanisme qu’ils décrivent dans une étude que vient de publier la revue Neurobiology of Disease attribue un rôle clé à la protéine S du SARS-CoV-2, celle qui permet au virus de se lier aux cellules humaines.

L’équipe dirigée par le professeur Ayman ElAli, du Département de psychiatrie et de neurosciences et du Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval, a découvert ce mécanisme en mettant la protéine S du virus en présence de cellules spécialisées du cerveau, les péricytes.

« Les péricytes sont des cellules qui entourent les petits vaisseaux sanguins du cerveau, explique le professeur ElAli. Elles jouent un rôle essentiel dans la régulation du débit sanguin cérébral grâce à leur potentiel contractile. De plus, elles assurent la stabilisation du réseau vasculaire et elles modulent la réponse inflammatoire. Des études récentes ont montré que les péricytes du cerveau expriment en abondance le récepteur membranaire ACE2 auquel se lie la protéine S du virus. »

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.

À lire également : Des chercheurs auraient découvert comment le virus de la COVID-19 provoque des problèmes neurologiques d’origine vasculaire, Université Laval, 26 novembre 2021