Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Virus sous haute surveillance

Un laboratoire de recherche de niveau de confinement 3 voit le jour au CHU de Québec – Université Laval

Revêtus de leur combinaison, les chercheurs qui travaillent dans le nouveau laboratoire du centre hospitalier doivent franchir un sas avec une antichambre, avant de pénétrer dans le local. Un local à pression négative afin que l’air ne puisse s’en échapper. Les hottes sous lesquelles ils peuvent effectuer leurs manipulations disposent de leur propre système de filtration, offrant ainsi une protection supplémentaire. Toutes ces précautions visent un seul but : prévenir tout risque de dissémination des virus et des agents pathogènes étudiés dans le laboratoire.

Et pour cause. D’ici quelques semaines, l’équipe du Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval va commencer à travailler sur des souches pathogènes de haute transmissibilité. Parmi les prochains invités, des microorganismes pouvant causer des maladies mortelles comme la grippe aviaire, la tuberculose ou la peste.

«Le laboratoire va nous permettre d’avancer sur nos projets de recherche portant sur de nouveaux médicaments, capables de traiter les cas de grippes sévères, nécessitant une hospitalisation, explique l’infectiologue Guy Boivin. Certains virus développent en effet une résistance aux traitements actuels, et il faut élargir notre rayon d’action.»

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles