Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Urgences médicales dans l’espace

L'astronaute de l'Agence spatiale canadienne David Saint-Jacques, un médecin de formation, effectuant une échographie à bord de la Station spatiale internationale. Il s'est envolé le 3 décembre 2018 pour revenir sur Terre le 24 juin 2019. C'est la plus longue mission spatiale à ce jour pour un astronaute canadien, soit 204 jours. Crédit : Agence spatiale canadienne — NASA

Une équipe de chercheurs a contribué à la mise au point d’un système d’aide à la décision pour les astronautes en route vers Mars

L’Agence spatiale canadienne effectue actuellement des tests sur un système d’aide à la décision informatisé conçu conjointement par des chercheurs de l’Université Laval et des spécialistes de la société Thales solutions numériques. Cet outil vise à supporter l’autonomie médicale des astronautes qui effectueront la première mission habitée vers la planète Mars. Le projet de recherche, qui a pris fin en 2019, a fait l’objet d’un article scientifique paru il y a quelques mois dans l’International Journal of Aerospace and Mechanical Engineering.

« Les astronautes de la Station spatiale internationale, en orbite basse autour de la Terre, peuvent communiquer avec un médecin sur Terre lorsque survient une situation médicale d’urgence, explique Lara Dutil-Fafard, résidente en médecine familiale et auteure principale de l’article. Le délai de communication aller-retour n’est pas très long, il ne prend que quelques minutes. Mais durant une très longue mission vers Mars, comme le prévoit la NASA, les délais seront beaucoup plus longs, jusqu’à 22 minutes pour que le signal radio, émis sur la planète rouge, se rende à la Terre et jusqu’à 22 minutes avant que la réponse ne parvienne sur Mars, à environ 225 millions de kilomètres de notre planète. Or, plusieurs problèmes de santé à bord d’un vaisseau spatial demandent une action assez rapide. On peut penser à une fracture osseuse, à une plaie au bras qui, non traitée, se répand au reste du corps, à un abcès dentaire où des bactéries peuvent se mettre à circuler dans le sang, au syndrome d’irradiation aiguë causé par le rayonnement cosmique ou bien à une crise cardiaque. »