Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Traitement contre le cancer: l’insomnie précariserait le système immunitaire

L’insomnie se combinerait à la chimiothérapie pour fragiliser le système immunitaire pendant la phase de traitement

Les petits soucis de la vie quotidienne vous empêchent de fermer l'œil? Imaginez ce que seraient vos nuits si vous aviez reçu un diagnostic de cancer et que plusieurs semaines de traitement vous attendaient. Et pourtant, un sommeil de qualité est grandement bénéfique aux personnes qui se retrouvent en pareille situation. Un nouvel élément de preuve à cet effet vient d'être apporté par des chercheurs de l'Université Laval qui publient une étude sur la question dans la revue Health Psychology. Leurs travaux suggèrent que le fait de souffrir d'insomnie avant le début de la période de chimiothérapie fragiliserait le système immunitaire et augmenterait le risque de contracter des infections pendant les semaines qui suivent.

Pour faire cette démonstration, l'équipe dirigée par Josée Savard, de l'École de psychologie et du Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval, a recruté 52 femmes souffrant d'un cancer du sein ou de l'utérus. Les chercheurs ont rencontré les participantes à 8 reprises avant, pendant et après la période de chimiothérapie. À chaque occasion, ces femmes devaient remplir des questionnaires sur la qualité de leur sommeil et sur les infections de toute nature qu'elles avaient eues depuis leur dernière rencontre. Elles devaient aussi fournir un échantillon de sang servant à évaluer l'état de leur système immunitaire.