Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Rupture des membranes : l’importance d’agir en amont

Les infections et les maladies inflammatoires qui affectent la santé de la mère peuvent se répercuter sur l’intégrité des membranes entourant le foetus. — Getty Images/Steve Allen Photo

Une étude précise les facteurs de risque de rupture prématurée des membranes chez les femmes enceintes

« Les gens ne le réalisent pas, mais la rupture prématurée des membranes est l’une des pires complications de la grossesse. Pour contrer ce problème, il faut que les femmes enceintes soient vues très tôt en début de grossesse afin que l’on puisse dépister et traiter toutes les infections et les maladies inflammatoires pouvant affecter la santé de la mère et l’intégrité des membranes entourant le fœtus. »

Voilà le message que livre le professeur Emmanuel Bujold du Département d’obstétrique et gynécologie et du Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval au terme d’une étude à laquelle ont participé 6968 femmes enceintes de la région de Québec. Les résultats de cette étude viennent de paraître dans le Journal of Clinical Medicine.

Parmi les participantes, 189 femmes ont eu un accouchement avant la 37e semaine de grossesse après une rupture des membranes, 225 ont eu un accouchement prématuré avec membranes intactes au moment du déclenchement du travail et 6554 ont mené leur grossesse à terme. Les données recueillies auprès des participantes ont permis de préciser les facteurs de risque exclusifs à la rupture prématurée des membranes ainsi que l’augmentation du risque qui y est associée.

Découvrez ces facteurs et leur niveau de risque associé en lisant la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.