Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Peut-on préparer notre microbiote intestinal à affronter la COVID-19?

Une alimentation saine et variée, riche en polyphénols, en oméga-3, en vitamine D et en probiotiques, peut assurer un apport adéquat en composés naturels qui favorisent la diversité du microbiome intestinal.

Des stratégies alimentaires favorisant un microbiote intestinal florissant pourraient, en théorie, protéger contre cette maladie ou atténuer ses complications

Certaines stratégies alimentaires favorisant la santé du microbiote intestinal pourraient, en théorie du moins, aider à prévenir la COVID-19 ou à atténuer ses complications. Toutefois, comme aucune étude clinique à grande échelle sur la question n’a encore été finalisée, il serait prématuré d’en faire une recommandation formelle. Voilà le message principal qui se dégage d’une analyse publiée dans Advances in Nutrition par Laurence Daoust, Geneviève Pilon et André Marette, de la Faculté de médecine, de l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels de l’Université Laval et du Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec.

« En début de pandémie, il y a eu beaucoup d’exagération au sujet de l’effet de certains composés naturels contre la COVID-19, rappelle André Marette. Chaque semaine apportait son produit miracle. C’est ce qui nous a donné l’idée de faire le point sur la question. »

Premier constat. Au cours des deux premières vagues de la pandémie, deux groupes étaient surreprésentés par les personnes les plus durement frappées par la COVID-19: les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies métaboliques comme l’obésité, le diabète et les maladies cardiovasculaires. Ces deux groupes ont un dénominateur commun, souligne Laurence Daoust. Leur condition est caractérisée par une inflammation chronique de bas niveau.

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles