Détail de la nouvelle

La vasectomie pourrait créer des conditions propices à l'inflammation

  • Source : Jean Hamann, ULaval nouvelles, 21 septembre 2022
  • Recherche, Département d'obstétrique, gynécologie et reproduction
Cette coupe transversale de l’épididyme d’un sujet vasectomisé montre, à droite, en bleu, un grand nombre de spermatozoïdes. À gauche, en rouge, on observe des leucocytes CD45+ en abondance. Ces cellules du système immunitaire sont rares dans l’épididyme des sujets non vasectomisés.
Cette coupe transversale de l’épididyme d’un sujet vasectomisé montre, à droite, en bleu, un grand nombre de spermatozoïdes. À gauche, en rouge, on observe des leucocytes CD45+ en abondance. Ces cellules du système immunitaire sont rares dans l’épididyme des sujets non vasectomisés.

Une étude suggère que l’accumulation de spermatozoïdes dans l’épididyme des hommes vasectomisés placerait cet organe en état d’alerte chronique

L’accumulation de spermatozoïdes qui survient à la suite d’une vasectomie pourrait créer un environnement propice à l’inflammation de l’épididyme, suggère une étude publiée par une équipe de l’Université Laval dans la revue Andrology. Ce phénomène pourrait être en cause dans les douleurs chroniques au scrotum observées chez environ 10 % des hommes vasectomisés, avance la responsable de l’étude, Sylvie Breton, de la Faculté de médecine et du Centre de recherche du CHU de Québec — Université Laval.

L’équipe de recherche a réalisé une analyse comparative de l’épididyme de 4 hommes vasectomisés et de 11 hommes non vasectomisés. Ces personnes avaient consenti à faire don de leurs organes et de leurs tissus à des fins de recherche advenant leur décès. Rappelons que l’épididyme est une structure, accolée sur le testicule, dans laquelle les spermatozoïdes achèvent leur maturation et acquièrent leur pouvoir fécondant.

« L’épididyme est un long tube — il mesure environ 7 mètres de longueur lorsqu’il est déplié — qui conduit au canal déférent, précise la professeure Breton. La vasectomie consiste à empêcher le passage des spermatozoïdes dans l’éjaculat. Pour ce faire, on sectionne et on bloque le canal déférent. Après l’intervention, les spermatozoïdes continuent d’être produits, mais ils s’accumulent dans l’épididyme. On ne sait pas exactement comment ils sont éliminés par la suite. »

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.