Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Hypersensibilité à la douleur : problème à la pompe

Le récepteur GABA de type A (en bleu) laisse entrer les ions chlorures négatifs (en jaune) dans les cellules nerveuses, ce qui inhibe la transmission de l'influx nerveux. Les benzodiazépines, comme le Valium et l'Ativan, calment le système nerveux en augmentant l’action du neurotransmetteur GABA sur ce récepteur. Toutefois, pour que l’inhibition fonctionne bien, il faut que les ions chlorures soient constamment expulsés de la cellule. Le transporteur KCC2 (en vert) s'en occupe en pompant un ion chlorure négatif en même temps qu’un ion potassium positif (en vert), ce qui rend le processus neutre sur le plan électrique. Crédit : Bruce Blaus/Sylvain Côté

L'hypersensibilité à la douleur et plusieurs autres maladies seraient associées à une protéine servant de pompe à ions dans les neurones

L'équipe du professeur Yves De Koninck, de la Faculté de médecine et du Centre de recherche CERVO, avait déjà ciblé la protéine KCC2 comme rouage clé du mécanisme conduisant à l’hypersensibilité à la douleur. Une nouvelle étude publiée la semaine dans la revue Nature Communications confirme cette piste et renforce l’idée que cette protéine pourrait être une cible de choix pour créer une nouvelle classe d’analgésiques destinés au traitement de ce problème devant lequel la médecine est souvent impuissante.

Le transporteur KCC2 est une protéine qui contrôle l’équilibre des ions entre l’intérieur et l’extérieur des neurones. Lorsque cette pompe ne fonctionne pas correctement, les ions chlorures s’accumulent dans les neurones, ce qui les rend plus facilement excitables.

« La KCC2, intervient dans le système de portillon qui détermine si un signal douloureux en provenance des nerfs sensoriels est relayé ou non au cerveau par les neurones de la moelle épinière, précise le professeur De Koninck. Son rôle consiste à inhiber la transmission du signal douloureux. Sans cette protéine, le portillon ne fonctionne plus et les signaux douloureux sont constamment relayés au cerveau. »

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles