Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Hommage à nos Virtuoses de la recherche en santé

  • Recherche, Membre à l'honneur
Jean-Yves Masson, Jacques Simard, vice-doyen à la recherche et aux études supérieures, Catherine Mercier, Paul R. Fortin, Patrick Mathieu, Martin Simard, Julien Poitras, doyen de la Faculté de médecine et Claude Savard, vice-recteur adjoint aux études et aux affaires étudiantes.
Catherine Mercier - Programme de recherche Interactions entre la douleur et la réadaptation sensorimotrice : mécanismes et implications cliniques
Jean-Yves Masson - Chaire FRQS sur les rôles des protéines de réparation des cassures double-brin dans la stabilité du génome, l'anémie de Fanconi, et le cancer
Patrick Mathieu - Chaire FRQS Pathobiologie et traitement du rétrécissement aortique calcifié
Martin Simard - Chaire FRQS sur l’étude de la régulation des gènes par les courts ARNs non-codants
Francesca Cicchetti - Chaire FRQS sur la compréhension de la pathogénèse des maladies neurodégénératives et le développement de stratégies thérapeutiques
Paul R. Fortin - Chaire de recherche du Canada niveau 1 sur les maladies rhumatismales auto-immunes systémiques

Bravo à ces 6 chercheuses et chercheurs de mérite pour leur travail exceptionnel

Dans le cadre de la soirée Virtuoses de la santé qui a eu lieu le 4 juin 2019, la Faculté a souligné le travail exceptionnel de ses chercheuses et ses chercheurs de mérite et titulaires d’une chaire de recherche FRQS ainsi que celui d’un titulaire d’une chaire de recherche du Canada niveau 1 dont le mandat a été renouvelé pour 7 ans.

Le programme de prestige des chaires de recherche FRQS, remplacé en 2018 par le concours Chercheur de mérite, consacre annuellement l'excellence de quatre à cinq chercheuses et chercheurs chevronnés du Québec. Les lauréates et les lauréats sont sélectionnés par concours auxquels peuvent postuler les personnes ayant bénéficié de bourses salariales afin de se consacrer à la recherche en santé humaine pendant plus de 13 ans. Quant à lui, le Programme des chaires de recherche du Canada vise à attirer ou à retenir au pays les chercheuses et les chercheurs les plus accomplis et prometteurs du monde. Maîtres de leur art dans leur domaine respectif, que ce soit les maladies neurodégénératives, l’oncologie, la cardiologie, la douleur en réadaptation ou la rhumatologie, ces scientifiques sont aussi des Virtuoses de la santé! Une image souvenir les représentant dans leur milieu de travail avec leur instrument en main leur a été remise en gage de reconnaissance.

Voici le portrait de ces professeurs et professeures :

Catherine Mercier est honorée pour son programme de recherche Interactions entre la douleur et la réadaptation sensorimotrice : mécanismes et implications cliniques. Professeure titulaire au Département de réadaptation, madame Mercier est depuis 2017 directrice du Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et en intégration sociale, le CIRRIS, et titulaire de la Chaire de recherche en paralysie cérébrale. Sa programmation de recherche est financée tant par les IRSC, le CRSNG que des organismes internationaux. Ses travaux sur la douleur fantôme suite à une amputation sont un paradigme dans le domaine. Au cours des années, elle a étendu son champ de recherche à la douleur aiguë et à d'autres populations avec douleur chronique, telles que lésion de la moelle épinière, syndrome douloureux régional complexe, douleurs musculo-squelettiques. Sur le dessin qui lui est remis, à l’image d’une harpiste, la chercheure Catherine Mercier stimule des cellules nerveuses qui assurent la transmission d’un influx nerveux à la colonne vertébrale.


Jean-Yves Masson est honoré pour la Chaire FRQS sur les rôles des protéines de réparation des cassures double-brin dans la stabilité du génome, l'anémie de Fanconi, et le cancer. Il est professeur titulaire au Département de biologie moléculaire, de biochimie médicale et de pathologie, département duquel il a été le directeur de 2013 à 2017. Ses travaux portent sur les mécanismes de réparation de l’ADN qui régissent le maintien de l’intégrité du génome ainsi que sur les avenues thérapeutiques qui en découlent. Il a publié de multiples articles dans des revues scientifiques de renom et, récemment, les découvertes du chercheur Masson lui ont valu d’être recruté par plusieurs équipes multi-institutionnelles et multidisciplinaires de lutte contre le cancer, notamment dans le cadre d’initiatives financées par Génome Canada et par le FRQS. Sur son image, le chercheur Jean-Yves Masson joue du violoncelle à l’aide d’un instrument qu’il utilise régulièrement, c’est-à-dire une pipette.


Patrick Mathieu est honoré pour la Chaire FRQS Pathobiologie et traitement du rétrécissement aortique calcifié. Chirurgien cardiaque et professeur titulaire au Département de chirurgie, il a terminé premier à chacun des concours de bourse FRQS auquels il a postulé, d’abord dans le cadre du programme clinicien-chercheur puis au concours régulier qui lui a permis de consacrer 80 % de son temps à la recherche. Son programme de recherche a été financé sans interruption entre autres par les IRSC et il a su bâtir une vaste équipe interdisciplinaire et internationale. Les travaux menés dans son laboratoire ont eu des impacts importants dans la compréhension des mécanismes de base impliqués dans le rétrécissement aortique calcifié et ouvrent la voie au développement de thérapies novatrices. Sur son image, le cardiologue Patrick Mathieu tient une cornemuse en forme de cœur dont le tuyau d’insufflation installé sur l’aorte permet de l’agrandir ou de la dégager rapidement.


Martin Simard est honoré pour la Chaire FRQS sur l’étude de la régulation des gènes par les courts ARNs non-codants. Il est professeur titulaire au Département de biologie moléculaire, de biochimie médicale et de pathologie et directeur adjoint de l’axe Oncologie du Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval. Ses travaux visent à identifier les molécules de la cellule qui participent aux fonctions biologiques des courts ARN non-codants, à comprendre leurs rôles, et à définir leurs implications dans le développement de différentes pathologies, notamment les cancers. La publication de ses travaux dans les meilleurs journaux scientifiques lui a permis de se positionner rapidement parmi les leaders mondiaux dans l’étude des voies de régulation génique contrôlées par les courts ARN non-codants. Ses avancées contribuent au développement de nouvelles approches pronostiques et thérapeutiques utilisant ces petites molécules dans la lutte contre différentes maladies. Le dessin représente Monsieur Simard qui tient un cor anglais dont les touches ont été majoritairement remplacées par des courts ARN non-codants.


Francesca Cicchetti est honorée pour la Chaire FRQS sur la compréhension de la pathogénèse des maladies neurodégénératives et le développement de stratégies thérapeutiques. Professeure titulaire au Département de psychiatrie et de neurosciences, ses travaux ont grandement contribué à la compréhension des phénomènes de pathogénèse qui sous-tendent les maladies neurodégénératives et les anomalies cognitives associées ainsi qu’au développement de stratégies thérapeutiques pour des interventions neuroprotectrices et neurorestauratrices. Elle a publié de nombreux articles scientifiques dans des journaux à fort impact, en plus de s’être vu décerner plusieurs prix et distinctions. Par exemple, trois de ses manuscrits ont reçu le titre de publication la plus influente de 2014, 2015 et 2016 dans les domaines de recherche portant sur la maladie de Huntington. La souris de l’ordinateur de la chercheure Francesca Cicchetti est remplacée par le clavier d’un piano dont la caisse est transformée en microscope.


Paul R. Fortin est honoré pour la Chaire de recherche du Canada niveau 1 sur les maladies rhumatismales auto-immunes systémiques pour laquelle il a obtenu, cette année, un renouvellement pour 7 ans, soit de 2019 à 2026. Professeur au Département de médecine, chercheur rhumatologue clinicien au CRCHU de Québec et épidémiologiste. Il travaille sur une meilleure compréhension de l’impact bio-psycho-social des maladies rhumatismales auto-immunes systémiques (MRAS). Il est particulièrement intéressé par le développement d’interventions pour le traitement de ces maladies. Chercheur chevronné dans son domaine d’expertise, il a publié plus de 300 articles dans des revues scientifiques et il a obtenu de nombreux prix et distinctions pour souligner l’excellence de ses travaux de recherche.
Monsieur Fortin est dans son bureau derrière des timbales dont les peaux sont couvertes d’auto-anticorps.