Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Détresse psychologique des femmes: la part de la famille, l'œuvre du travail

Chez les femmes, la détresse psychologique serait davantage attribuable aux conditions de travail qu’aux responsabilités familiales

Vous êtes mère de famille, vous êtes sur le marché du travail et vous ressentez une détresse psychologique élevée? Il y a fort à parier que le gros du problème soit attribuable à certaines caractéristiques de votre emploi. C'est ce que suggère une étude publiée dans l'American Journal of Industrial Medicine par Mahée Gilbert-Ouimet, Chantal Brisson et Michel Vézina, de la Faculté de médecine et du Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval.

Cette équipe a suivi pendant cinq ans un groupe d'environ 1100 femmes qui occupaient un emploi de col blanc dans le secteur public. Les participantes avaient des responsabilités familiales qui étaient soit élevées (31 % des cas), intermédiaires (42 %) ou faibles (23 %).

« Le niveau de responsabilités a été établi à partir du nombre d'enfants dans la famille, de l'âge de ces enfants et de la part des tâches liées aux enfants et aux travaux domestiques assumée par les participantes », résume Mahée Gilbert-Ouimet, maintenant professeure à l’UQAR.

Lire la nouvelle sur ULaval nouvelles

https://nouvelles.ulaval.ca/recherche/detresse-psychologique-des-femmes-la-part-de-la-famille-luvre-du-travail-20968cd000b655fcbcc76efa94834fa6?sourceOrganizationKey=ulaval