Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

De quoi meurt-on aujourd’hui?

Au cours du dernier siècle, les maladies infectieuses, les maladies cardiovasculaires et le cancer se sont succédé comme principale cause de mortalité dans les pays riches.

Dans les pays riches, le cancer est maintenant la principale cause de décès, loin devant les maladies cardiovasculaires

Une étude publiée aujourd’hui dans la revue The Lancet montre que les maladies cardiovasculaires viennent encore au premier rang parmi les causes de décès dans le monde chez les 35 à 70 ans. Dans les pays riches toutefois, c’est le cancer qui remporte ce triste honneur, révèle cette étude dont le premier auteur est Gilles Dagenais, professeur émérite à la Faculté de médecine et chercheur au Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec.

L’équipe internationale qui a mené l’étude a effectué le suivi de quelque 162 500 personnes de 21 pays pendant près de 10 ans. Ces pays ont été regroupés en trois catégories — élevé, moyen ou faible — selon le revenu national brut par personne. Quelque 11 300 décès sont survenus pendant la durée de l’étude.

Découvrez les principaux constats des chercheurs en lisant la nouvelle complète du journal Le Fil.


Sur le même sujet :