Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

COVID-19 : des effets persistants sur le goût et l'odorat chez le tiers des personnes infectées

  • Source : Jean Hamann, ULaval nouvelles, 19 mai 2022
  • Neurosciences et santé mentale, Recherche, Département de médecine
COVID-19 : des effets persistants sur le goût et l'odorat chez le tiers des personnes infectées

Presque un an après une infection à la COVID-19, ces personnes n’auraient pas retrouvé leur sensibilité olfactive ou gustative antérieure

La perte de sensibilité du goût ou de l’odorat persiste pendant au moins 11 mois chez le tiers des personnes qui ont contracté la COVID-19. C’est ce que rapporte une équipe de chercheurs de l’UQTR, de l’INSPQ et de l’Université Laval dans une étude publiée par la revue Chemical Senses.

Les chercheurs arrivent à ce constat après avoir mené une enquête auprès de 366 travailleurs de la santé qui avaient reçu un diagnostic de COVID-19 confirmé par test PCR. Les participants devaient répondre à un questionnaire en ligne portant sur leurs capacités olfactives et gustatives. Ils devaient aussi effectuer des tests sensoriels maison à l’aide d’aliments tels que du beurre d’arachides, du café, du vinaigre, du sel et du sucre.

Les données recueillies révèlent qu’au moment de l’infection, les problèmes olfactifs et gustatifs avaient touché respectivement 84 % et 82 % des répondants.

« Onze mois plus tard, le tiers des répondants estimaient que leur capacité olfactive ou gustative était moins bonne ou beaucoup moins bonne qu’avant leur infection à la COVID-19 », résume l’un des auteurs de l’étude, le neurologue Nicolas Dupré, professeur à la Faculté de médecine et chercheur au Centre de recherche du CHU de Québec — Université Laval.

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles.