Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Coronavirus : une bouffée d’oxygène pour les patients

François Lellouche. Crédit : IUCPQ-UL

Un dispositif conçu par un professeur de la Faculté de médecine pourrait diminuer le risque de transmission du virus chez les professionnels de la santé

Ce sont « nos anges gardiens », pour reprendre l’expression du premier ministre François Legault. Les soignants sont en première ligne dans la lutte contre l’épidémie de COVID-19. De ce fait, ils présentent un risque accru d’être infectés par le virus. C’est le cas notamment des médecins, du personnel infirmier et des inhalothérapeutes.

Pour François Lellouche, professeur du Département de médecine et chercheur au Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec – Université Laval (IUCPQ-UL), il faut diminuer le nombre d’interventions qu’ils font auprès des personnes infectées.

« Avec le coronavirus, la majorité des patients hospitalisés combattent une forme relativement peu sévère de la maladie et n’ont besoin que d’oxygène. Ce sont des patients qui peuvent rester en dehors des soins intensifs. Le support de base, c’est l’oxygène. L’appareil utilisé pour contrôler l’apport en oxygène, le débitmètre à bille, doit être ajusté à la main, ce qui augmente le risque de transmission du virus chez les soignants. »

Avec des pneumologues de l’IUCPQ-UL et un médecin-chercheur de l’Hôtel-Dieu de Lévis maintenant établi en France, François Lellouche a conçu un appareil, le Free02, qui permet d’automatiser l’apport d’oxygène aux patients.

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles