Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Cigarette électronique: le nez passé à tabac

La vapeur de cigarette électronique ferait la vie dure à la muqueuse nasale

Il n’y a pas que les poumons et la bouche qui subissent les assauts de la cigarette électronique. Le nez pourrait aussi être malmené par les aérosols produits lors du vapotage, au point où ses fonctions protectrices contre les polluants et les microbes de l’air pourraient être perturbées. C’est ce que suggère une étude publiée par une équipe de l’Université Laval dans l’American Journal of Otolaryngology.

Pour les besoins de l’étude, les chercheurs ont prélevé des cellules de la muqueuse nasale de personnes en bonne santé, qui ne fumaient pas et qui ne vapotaient pas. À l’aide de ces prélèvements, ils ont produit, in vitro, une couche bidimensionnelle de cellules épithéliales — qui imite la couche externe de la muqueuse nasale en contact direct avec le milieu ambiant — et un modèle 3D de muqueuse nasale.

Ils ont ensuite exposé ces cultures à la fumée de cigarette ou à la vapeur de cigarette électronique.

« Dans nos expériences, les cellules et les tissus étaient exposés à la fumée ou à la vapeur pendant 15 minutes, deux fois par jour, pendant trois jours. Cela s’apparente au niveau d’exposition d’un utilisateur moyen », précise le responsable de l’étude, Mahmoud Rouabhia, de la Faculté de médecine dentaire et du Groupe de recherche en écologie buccale.

Lire la nouvelle complète sur ULaval nouvelles