Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Cancer du sein : 191 gènes sur la liste des suspects très probables

Une équipe internationale réalise une cartographie fine des gènes associés à ce cancer

Le nombre de gènes ayant une probabilité élevée d’être associés à l’apparition ou au développement du cancer du sein atteint maintenant 191. C’est ce que révèle une étude publiée cette semaine dans la revue Nature Genetics par une équipe dont font partie Jacques Simard, Jocelyne Chiquette et Arnaud Droit, de la Faculté de médecine et du Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval.

Cette publication est le fruit d’un projet international auquel sont associés des centaines de chercheurs provenant de 450 universités et hôpitaux universitaires. Le professeur Jacques Simard est l’un des cinq responsables de cette vaste étude qui repose sur l’analyse comparative du génome de 110 000 femmes ayant eu un cancer du sein et de 90 000 femmes en bonne santé.