Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Dialogue avec les Premières Nations : Un enjeu incontournable pour une faculté de médecine socialement responsable

Formation en pédagogie, Congrès, colloques, conférence

Cette activité contribue au dialogue entre la Faculté de médecine de l’Université Laval et les Premières Nations

mercredi 22 mai 2019

***Changement de salle : maintenant au local 2245, pavillon Ferdinand-Vandry
12 h 15 - 13 h 30

Dans la foulée du rapport de la Commission Vérité et Réconciliation et en adhérant au plan d’action conjoint que vient d’adopter l’AFMC, la priorité de revoir la mission de formation des facultés face aux réalités autochtones devient un enjeu primordial.

Objectifs :

  • Expliciter les approches qu’une faculté socialement responsable devra développer avec les communautés autochtones pour influencer positivement les programmes de formation par leur vision et leur résilience.
  • Comment valoriser la culture autochtone dans nos contextes d’apprentissage.
  • Comment s’assurer que l'on forme des professionnelles et professionnels de la santé compétents et engagés pour répondre aux réalités et aux besoins des communautés autochtones.

Présentateurs : Richard Kistabish (voir biographie ici-bas) et Julien Poitras, doyen de la Faculté

Clientèle visée : Enseignants, conseillers, directions de programmes, vice-doyens, étudiants, directions d’enseignement et partenaires de la Faculté de médecine intéressés par les enjeux autochtones

Informationpedagogia.dp@fmed.ulaval.ca

Inscription obligatoire, activité gratuite.

À propos du présentateur Richard Kistabish : 

Monsieur Kistabish est un Algonquin de la Première nation Abitibiwinni, Québec. Il parle couramment le français, l’anglais et l’algonquin. Il occupe actuellement les postes de vice-président de la Fondation de guérison autochtone, la présidence de la Fondation autochtone de l’espoir depuis 2002 et la présidence de l’organisme Minwashin (développement culturel et artistique anicinabe). Il est l’ancien président des services sociaux Minokin et il a œuvré dans le domaine social et de la santé aux niveaux régional et provincial pendant de nombreuses années. Il a rempli les fonctions d’administrateur et de gestionnaire du comité de la santé, Kitcisakik, de chef de la Première nation Abitibiwinni et également de Grand chef du Conseil Algonquin du Québec pendant deux mandats. Il a publié des ouvrages sur la santé mentale et sur l’environnement.  Il a dénoncé pendant des années les abus commis dans les pensionnats indiens dont il a lui-même été témoin. Son franc-parler lui a permis d’ouvrir la voie à la dénonciation des injustices sociales.