Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Au service des aînés

Mathieu Allard

Mathieu Allard, étudiant au baccalauréat en kinésiologie

Ses réalisations professionnelles en kinésiologie, sa contribution au rayonnement de la profession et l’excellence de son dossier scolaire ont valu à Mathieu Allard 3 prix et bourses en 2013, soit une bourse Coup de cœur, un Prix Énergie-Cardio et une bourse de l’Association des kinésiologues de la région de Québec (AKRQ). Le lauréat répond à nos questions.

D'où êtes-vous originaire?
Je suis originaire de Stoneham, par contre j’ai passé toute ma jeunesse et mon adolescence à Montréal.
Qu’est-ce qui vous passionne dans votre programme d’études – pourquoi avoir choisi votre programme d’études?
Tout d’abord, j’ai choisi ce programme d’études, car j’ai toujours été attiré par le domaine de la santé. De plus, cette profession me permettrait de m’investir pleinement dans ma passion, soit tout ce qui touche l’activité physique et le corps humain. J’étais aussi très intéressé par la possibilité de travailler en prévention primaire et secondaire sur les saines habitudes de vie (fait plutôt rare dans les programmes de la faculté de médecine). La relation d’aide qui s’établit habituellement à long terme entre ce professionnel et son patient était aussi très importante pour moi. Par ailleurs, j’ai choisi le programme de kinésiologie de l’Université Laval, car il est le seul programme universitaire canadien rattaché à une faculté de médecine. Cette particularité était importante pour moi, puisqu’elle me permettrait d’acquérir des connaissances plus spécifiques sur l’intervention par l’activité physique auprès d’une population souffrant de diverses pathologies. De même, la possibilité d’interagir en collaboration avec d’autres professionnels de la santé, rattachée à la faculté de médecine, constituait également un aspect important pour moi.
Combien d’heures consacrez-vous à vos études en moyenne par semaine?
Le désir d’apprendre est une qualité essentielle à tout professionnel désirant être compétent dans son domaine. C’est pourquoi, en plus des heures de cours, j’investis environ 10-15 heures d’études par semaine.
À quoi attribuez-vous votre réussite scolaire et l’obtention de ces bourses?
J’attribue principalement l’obtention de mes bourses à l’ampleur de mes projets professionnels et par l’avancement que j’ai apporté à ma profession durant mes études. En effet, j’ai décidé, durant mes études, de me spécialiser auprès d’une population grandement inexploitée dans mon domaine malgré tous les bénéfices que peut apporter une intervention en kinésiologie, soit les personnes âgées.
J’ai donc décidé de réaliser un projet spécial dans un CHSLD où j’allais intervenir avec des personnes âgées non autonomes. Je fus le premier étudiant kinésiologue au Québec à intervenir dans ce milieu. À la fin de ce projet, j’ai réalisé une présentation devant tous les gestionnaires du CHSLD dans l’optique de créer éventuellement un nouveau champ de pratique en kinésiologie et de promouvoir la profession de kinésiologue chez ce type de clientèle. Les réactions à la fin de ce projet furent excellentes puisqu’une étudiante en kinésiologie a ensuite poursuivi mes interventions dans ce milieu. Ce projet pilote a donc ouvert la porte à la possibilité d’un nouveau champ de pratique en kinésiologie et cela augure très bien pour l’avenir de la profession chez ce type de clientèle. Ce projet a de plus ouvert la porte à la création d’un futur D.E.S.S en kinésiologie, soit un Diplôme d’études supérieures spécialisées chez les personnes âgées.
J’ai aussi réalisé mes stages dans une résidence pour personnes âgées où j’intervenais avec des personnes âgées autonomes. J’étais, encore une fois, un des premiers étudiants à intervenir dans ce milieu. Ce stage a tellement été un franc succès auprès des personnes âgées que j’ai créé ma propre compagnie depuis août 2012. Cette compagnie se spécialise au niveau de l’activité physique individuelle et adaptée, dans les résidences pour personnes âgées.
Qu'envisagez-vous dès la fin de votre baccalauréat et éventuellement de vos études?
Après la fin de mes études, je compte développer davantage mon projet d’entreprise. Ce besoin est émergent et l’intervention en kinésiologie avec ce type de clientèle, autant les personnes âgées autonomes que non autonomes, est très pertinente. Surtout lorsque l’on sait que la population est vieillissante et qu’elle vit plus longtemps sans nécessairement être plus autonome. Les coûts de santé associés à cette perte d’autonomie pourraient donc vite devenir un problème si la prévention par l’activité physique n’est pas mise de l’avant.
Quels sont vos passe-temps préférés? À quoi consacrez-vous votre temps en dehors des études?
Je consacre énormément de temps à mon entreprise durant mes études. En effet, je travaille environ 25 heures par semaine malgré le fait que je sois étudiant à temps complet. Quoi que j’occupe beaucoup de mon temps sur ce projet, je continue à consacrer régulièrement du temps pour ma passion, soit l’activité physique et plus spécifiquement la course à pied.