Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Comment savoir si je vis de l'intimidation ou du harcèlement?

Comme pour l’ensemble de l’Université Laval, la Faculté de médecine s’est positionnée : l’intimidation, le harcèlement et la violence sont inacceptables. Le programme de médecine de 1er cycle s’est d’ailleurs doté d’une politique contre le harcèlement, l’intimidation et la violence et elle fait l’unanimité au sein de tous les programmes de la Faculté.

Pour y voir plus clair, voici quelques définitions tirées du règlement de l’Université Laval.

Harcèlement psychologique

Harcèlement sexuel

Intimidation

Lorsqu’un étudiant vit une situation difficile, il est important de consulter les ressources identifiées (voir la section Je veux en parler de façon confidentielle) pour en discuter et obtenir le support voulu. Chaque situation est unique et la façon de l’interpréter peut varier d’un individu à l’autre.

Je veux en parler de façon confidentielle

Vous croyez subir l’une de ces formes de violence? Vous avez connaissance que ça existe près de vous? C’est possible d’en parler de façon confidentielle.

Un conseiller vous accueillera, vous écoutera et tentera de comprendre ce qui vous arrive. Puis, vous verrez ensemble ce qui peut être fait pour changer les choses, pour que la situation désagréable arrête. Avec votre accord, le conseiller vous aidera dans votre démarche, que vous décidiez de vous diriger vers une plainte formelle ou non. Le conseiller de la DAE peut également vous orienter au besoin vers d’autres ressources complémentaires ou plus adaptées à la situation.

Si vous décidez de faire une plainte formelle, voici le processus habituel.

Voici les étapes de traitement d'une plainte

Toute plainte est directement transmise à la Direction des affaires étudiantes (DAE) pour en assurer un suivi.

  • Étape 1 : Premier contact avec la personne qui s’estime lésée pour préciser les faits rapportés sur le formulaire de déclaration de l’événement.
  • Étape 2 : Établissement du niveau d’urgence, si l’événement est considéré non urgent, un délai de six mois avant le traitement de la plainte peut être fait de façon volontaire pour éviter l’identification de la personne lésée.
  • Étape 3 : Rencontre des personnes impliquées pour obtenir leur version des faits, avec le consentement de la personne qui s’estime lésée.
  • Étape 4 : Recommandations aux personnes impliquées le cas échéant.
  • Étape 5 : Rencontre de la personne qui s’estime lésée pour lui livrer les conclusions.

Des ressources sont là pour vous écouter

Parler à un conseiller de la DAE

Parler à un membre du réseau d’aide étudiant de votre programme