Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Trois nouvelles chaires Sentinelle Nord

De gauche à droite: André Zaccarin, doyen de la Faculté des sciences et de génie, Raoul-Marie Couture, titulaire de la Chaire de recherche Sentinelle Nord en géochimie des milieux aquatiques, Eugénie Brouillet, vice-rectrice à la recherche, à la création et à l'innovation, Caroline Ménard, titulaire de la Chaire de recherche Sentinelle Nord sur la neurobiologie du stress et de la résilience, Sophie D'Amours, rectrice, Gary Wong, titulaire de la Chaire de recherche Sentinelle Nord sur le réseau de surveillance des virus de l'influenza chez les oiseaux migrateurs du Grand Nord, Martin Fortier, directeur général de Sentinelle Nord, et Julien Poitras, doyen de la Faculté de médecine. Photo : Jean Rodier

Raoul-Marie Couture, Caroline Ménard et Gary Wong en sont les titulaires

Il y a quelques mois à peine, ils travaillaient à Oslo, à New York et à Pékin. Grâce à Sentinelle Nord, ils sont maintenant professeurs à l’Université Laval, où ils mettent leur expertise et leur enthousiasme au service de la formation d’étudiants et de l’avancement des connaissances qui aideront les populations nordiques à affronter les défis d’un monde en mutation. Raoul-Marie Couture, Caroline Ménard et Gary Wong sont les titulaires de trois nouvelles chaires de recherche Sentinelle Nord, dont le lancement officiel a eu lieu aujourd’hui sur le campus.

Rappelons qu’il y a trois ans, l’Université Laval a décroché une subvention de 98 M$ du Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada pour son programme Sentinelle Nord. Ce projet oriente les forces de l’Université Laval en recherche nordique et en optique et photonique vers des objectifs communs: le développement de nouvelles technologies et leur utilisation pour améliorer la compréhension de l’environnement nordique et de ses répercussions sur l’être humain et sa santé. «La création de chaires de recherche est l’un des moyens mis de l’avant pour réaliser les objectifs de Sentinelle Nord, rappelle Martin Fortier, directeur général du programme. Le recrutement de nouveaux chercheurs, qui comptent parmi les plus accomplis et prometteurs dans leur domaine, permet d’enrichir l’expertise des équipes de Sentinelle Nord et de combler des besoins spécifiques.»

Lire la nouvelle complète du Journal Le Fil

Sur le même sujet :