Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Mieux doser, mieux soigner

Le système d’oxigénothérapie automatisé ajuste en temps réel la quantité d’oxygène administrée à un patient en fonction de valeurs cibles d’oxygénation prescrites par un médecin. Ce système vise à remplacer le débitmètre à bille, une technologie inventée il y a plus d’un siècle, qui nécessite l’intervention régulière du personnel soignant. Photo : Maxime Dorman

Un système d’oxygénothérapie novateur pourrait générer d’importantes économies tout en assurant de meilleurs soins aux patients

Un système d’oxygénothérapie développé par des chercheurs de la Faculté de médecine et de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ) pourrait générer d’importantes économies tout en assurant de meilleurs soins aux patients. Voilà la conclusion qui se dégage d’une étude présentée le 23 mai par le professeur François Lellouche et ses collaborateurs au congrès de l’American Thoracic Society qui se déroulait à Washington.

Commercialisé sous le nom de FreeO2, ce système d’oxygénothérapie ajuste automatiquement et en temps réel la quantité d’oxygène administrée à un patient en fonction de valeurs cibles d’oxygénation prescrites par un médecin. Ce système vise à remplacer le débitmètre à bille, une technologie inventée il y a plus d’un siècle, qui nécessite l’intervention régulière du personnel soignant.

Lire l'article complet du journal Le Fil