Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Le grand bal des diplômes

Guillaume Plourde faisait partie des quelque 400 finissants présents à la première cérémonie, samedi matin. Il n’était pas peu fier de recevoir son diplôme de doctorat en médecine expérimentale. Photo : Marc Robitaille
Comme tous les autres diplômés, que ce soit au baccalauréat, à la maîtrise ou au doctorat, j’ai maintenant un contrat avec la société. À mon tour d’honorer mon diplôme et de donner au suivant!

Plus de 4 400 finissants ont récolté les fruits de leurs efforts au cours de l’une des 8 cérémonies de la collation des grades, dont Guillaume Plourde, diplômé au doctorat en médecine expérimentale

Le jour J est enfin arrivé pour les finissants de l’Université Laval! Durant deux fins de semaine, les 10, 11, 17 et 18 juin, 4 405 étudiants ayant satisfait aux exigences de leur programme monteront sur la scène de l’amphithéâtre-gymnase Desjardins – Université Laval pour recevoir leur diplôme des mains de la rectrice Sophie D’Amours. « C’est pour moi, et je le devine pour vous tous aussi, un moment très émouvant, empreint d’une grande fierté et de joie. Et avec raison, car nous sommes tous réunis pour célébrer la détermination, le dépassement de soi et la réussite de personnes qui méritent toute notre admiration », a déclaré, dimanche, celle qui entame ses nouvelles fonctions à la tête de l’établissement.

Guillaume Plourde compte bien être un acteur de changement dans son milieu. Pour ce fier diplômé d’un doctorat en médecine expérimentale, la collation des grades est avant tout l’occasion de faire le bilan de son passage à l’Université. « En 5 ans, j’ai changé complètement. Je suis arrivé avec des talents et des intérêts, que l’Université m’a permis de structurer. La collation des grades m’offre un temps d’arrêt pour réfléchir au chemin parcouru et être reconnaissant envers tous ceux qui m’ont formé. »

Guillaume Plourde en a fait du chemin, en effet, depuis le début de ses études en médecine. En plus de s’impliquer dans divers projets de sa faculté, il a publié des articles dans des revues scientifiques, dont un qui lui a valu d’être lauréat d’un concours du Fonds de recherche du Québec – Santé. Ses recherches portent sur l’exposition à la radiation des patients en hémodynamie. « À l’Université Laval, nous avons la chance d’être affiliés à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, un chef de file mondial en recherche, notamment dans le domaine de l’angioplastie. L’un des instigateurs d’une technique innovante en chirurgie vasculaire est le professeur Gérald Barbeau, qui m’a fait l’honneur de faire partie de mon comité de thèse », se réjouit-il.

Diplôme en poche, il a l’intention de poursuivre ses recherches, tout en continuant son travail de médecin. « Comme tous les autres diplômés, que ce soit au baccalauréat, à la maîtrise ou au doctorat, j’ai maintenant un contrat avec la société. À mon tour d’honorer mon diplôme et de donner au suivant! »

Lire l'article complet du Fil