Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

La professeure Carol L. Richards reçoit deux importantes distinctions

  • Enseignant, Département de réadaptation
Les membres de l'Ordre national du Québec 2017. Carol L. Richards est deuxième, à partir de la gauche, dans la dernière rangée.

En plus d’un doctorat honoris causa de l’Université Dalhousie, la professeure-chercheuse en physiothérapie vient de recevoir le titre de chevalière de l’Ordre national du Québec

Le 22 juin 2017, Carol L. Richards a obtenu le titre de chevalière de l'Ordre national du Québec par le premier ministre du Québec lors d’une cérémonie à la salle du Conseil législatif de l’hôtel du Parlement. Cet ordre est la plus prestigieuse reconnaissance décernée par l'État québécois. Carol L. Richard a également reçu ce printemps un doctorat honoris causa, son troisième, de l'Université Dalhousie, en Nouvelle-Écosse.


Physiothérapeute de formation, Carol L. Richards est reconnue internationalement pour son expertise dans l’évaluation et le traitement des problèmes locomoteurs chez les personnes aux prises avec des déficiences neurologiques et musculosquelettiques. Ses travaux de recherche et le leadership qu’elle a exercé à différentes tables décisionnelles ont contribué à redéfinir la prise en charge clinique et l’insertion sociale de ces personnes. Les travaux la professeure Richards ont donc eu d’importantes répercussions sur le quotidien des personnes ayant des incapacités physiques puisqu’ils ont amélioré grandement les interventions des professionnels auprès d’elles. 

Un parcours impressionnant
Carol Lillian Richards est née à Alma en 1947. Physiothérapeute formée à l’Université McGill, elle y obtient un doctorat en 1980 après des études de maîtrise à l’Université de Saskatchewan et un stage prédoctoral à Stockholm, en Suède. Elle devient ainsi la première physiothérapeute formée au Québec à détenir un doctorat.

Arrivée à l’Université Laval en 1978, elle forme plusieurs étudiants et contribue à la reconnaissance de la réadaptation. Professeure, puis directrice du Département de physiothérapie qu’elle contribue à créer, elle met sur pied des consortiums de recherche ainsi que le Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale (CIRRIS), un centre unique où recherche en santé et sciences sociales cohabite. Elle fonde le Réseau québécois de recherche en adaptation-réadaptation qui regroupe des centaines de chercheurs de tous les horizons. Sa vision, sa persévérance et sa grande crédibilité l’ont conduite à jouer des rôles déterminants au sein d’organismes gouvernementaux et de recherche, favorisant ainsi la recherche interdisciplinaire en réadaptation. Enfin, au cours de la dernière décennie, ses efforts nourris à l’endroit du transfert des connaissances scientifiques vers les milieux cliniques et les décideurs ont bonifié les pratiques et assuré un meilleur avenir pour bien des Québécoises et Québécois.

Chevalière de l’Ordre national du Québec

Doctorat honoris causa de l'Université Dalhousie