Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Inspirés par la nature

  • Source : Jean Hamann, Le Fil, édition du 23 février 2017
  • Recherche, Département de médecine
Le ginseng indien produit une molécule appelée withaférine A qui réduit les symptômes de la SLA et en ralentit la progression chez les souris. Les chercheurs tentent de créer des analogues plus efficaces et moins toxiques de cette molécule. Photo : Neha Vindhya

Des chercheurs s'inspirent de composés présents dans le ginseng indien pour développer un nouveau traitement contre la SLA

 

Une étape vers la mise au point d’un nouveau traitement contre la sclérose latérale amyotrophique (SLA) a été franchie à la fin janvier avec la parution d’une demande de brevet dans le US Patent Application Publication. Déposé par la firme ImStar Therapeutics de Vancouver et par l’Université Laval au nom des inventeurs Jean-Pierre Julien, de la Faculté de médecine, Anthony Shaw et Agnes Chan, ce brevet porte sur l’utilisation de molécules dérivées de composés naturels présents dans le ginseng indien pour le traitement de la SLA et de quatre autres maladies neurodégénératives.

Rappelons que la SLA, aussi connue sous le nom de maladie de Lou Gehrig, provoque une dégénérescence des neurones qui gèrent l’activité musculaire. Cette atteinte des neurones moteurs, dont les premières manifestations surviennent à l’âge adulte, entraîne un affaiblissement progressif des bras et des jambes, suivi d’une paralysie musculaire et, quelques années plus tard, par des problèmes respiratoires graves qui conduisent à la mort. Cette maladie frappe de 5 à 7 personnes sur 100 000. Le seul médicament reconnu par la Food and Drug Administration des États-Unis pour traiter cette maladie est le riluzole, qui prolonge la vie des patients de quelques mois.

Lire l'article complet du Fil