Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Des images et des maux

Legionella pneumophilia est une bactérie qui se transmet par voie aérienne et qui cause des problèmes respiratoires graves. Lors de l’éclosion de légionellose survenue à Québec en 2012, 181 personnes ont été infectées par cette bactérie et 13 d’entre elles en sont mortes. Photo: Centers for Disease Control and Prevention

L'imagerie médicale ne permet pas de déterminer les personnes atteintes de légionellose

Il y a 5 ans, l’une des plus importantes éclosions de légionellose jamais enregistrées dans le monde frappait la ville de Québec. En moins de 8 semaines, 181 personnes contractaient cette maladie et 13 d’entre elles en mouraient. Une équipe de chercheurs de la Faculté de médecine a tiré parti de cet événement rare pour déboulonner une idée reçue en médecine : les premières manifestations de la maladie du légionnaire ne sont pas détectables par imagerie médicale.

Rappelons que la légionellose est causée par Legionella pneumophilia, une bactérie qui se transmet par voie aérienne et qui cause des problèmes respiratoires graves. «Le plus souvent, la maladie survient de façon sporadique et ce sont alors des personnes malades ou affaiblies qui en sont victimes, rappelle l’un des auteurs de l’étude, Yves Lacasse. Lors d’éclosions importantes, n’importe qui peut être touché parce qu’il y a une source qui émet de fortes concentrations de bactéries.» Lors de l’éclosion de 2012, ce sont les tours de refroidissement d’un édifice du centre-ville de Québec qui ont finalement été mises en cause.

Lire l'article complet du Fil