Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

À la santé du père Noël

  • Source : Jean Hamann, Le Fil, édition du 22 décembre 2017
  • Santé cardiovasculaire, respiratoire et métabolisme, Département de médecine
L’airelle rouge est l’une des plantes nordiques dont les fruits contiennent des polyphénols produisant des effets bénéfiques sur la santé métabolique de souris obèses. Photo : Jonas Bergsten

Les fruits de trois plantes nordiques pourraient contrer les problèmes métaboliques causés par l’obésité

Si le père Noël décidait de prendre sa santé en main, il n’aurait pas à aller bien loin pour trouver une façon simple de ménager son foie et son pancréas et de prévenir certaines répercussions néfastes de l’obésité. En effet, une étude publiée dans la revue de l’European Association for the Study of Diabetes, Diabetologia, par des chercheurs de l’Université Laval révèle que certains petits fruits nordiques contiennent des molécules anti-inflammatoires qui réduisent l’accumulation d’acides gras dans le foie et préviennent la résistance à l’insuline.

L’équipe de chercheurs de l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels et du Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec – Université Laval a testé l’effet de polyphénols extraits de cinq petits fruits nordiques sur des souris soumises à un régime riche en sucres et en graisses. Les extraits provenant de la chicouté, de la busserole alpine et de l’airelle rouge ont amélioré la sensibilité à l’insuline, réduit l’accumulation de triglycérides dans le foie et favorisé l’élimination de l’excès d’insuline dans le sang de ces souris.

Lire l'article complet du Fil