Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux?

Selon Dominique Morneau, une vie sociale riche et de bonnes relations interpersonnelles participeraient fortement au bien-être des personnes. Photo : Louise Leblanc

Dominique Morneau invite les gens à plonger aux racines du bien-être

Si la session pouvait finir… Si l’hiver pouvait se terminer… Si je pouvais obtenir mon doctorat… Si je pouvais décrocher cet emploi qui me permettra de changer de vie… Nous passons notre vie à souhaiter que quelque chose finisse… ou arrive. Pas étonnant donc que le bien-être soit si difficile à atteindre. Si par ailleurs il nous arrive d’obtenir ce que nous désirions de toutes nos forces, il survient alors un certain soulagement, un apaisement de l’esprit et du corps qui se rapproche du bien-être. Mais cet effet est éphémère. Au lieu de continuer à s’illusionner sur ce qui nous rendrait enfin heureux, penchons-nous plutôt sur les racines du bien-être. Comment cultiver et conserver cet état? Est-il possible d’envisager le bien-être sous un angle différent

C’est l’exercice de réflexion qu’a proposé Dominique Morneau aux nombreuses personnes venues l’entendre au pavillon Ferdinand-Vandry, à l’occasion de la Semaine de la responsabilité sociale qui se déroule jusqu’au 29 mars sur le thème « Entrer dans la marge ». Détenteur d’un doctorat en psychologie organisationnelle, Dominique Morneau a conçu et animé plusieurs programmes de formation, en plus d’avoir enseigné à l’Université Laval ainsi qu’à l’École nationale d’administration publique.

Lire la nouvelle complète du journal Le Fil