Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Pire que la grippe

Le virus respiratoire syncytial est courant et très contagieux. En général, les symptômes s'apparentent à ceux d'un rhume. Toutefois, lorsque les poumons sont touchés, l'infection peut provoquer une bronchiolite ou une pneumonie nécessitant une hospitalisation.

Le virus respiratoire syncytial plus éprouvant que le virus de l'influenza pour les tout-petits

Vous craignez que votre bébé contracte le virus de l’influenza et que des complications nécessitent son hospitalisation? Vos craintes devraient plutôt être dirigées vers un virus respiratoire qui fait beaucoup plus de dommages que l’influenza chez les petits Québécois. Selon une étude qui vient de paraître dans la revue Infection, plus de la moitié des enfants de moins de deux ans admis à l’hôpital en raison d’une infection respiratoire pendant la saison grippale étaient infectés par le virus respiratoire syncytial (VRS).

C’est ce qu’ont découvert des chercheurs de la Faculté de médecine, du Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval et de l’Institut national de santé publique du Québec au terme d’une étude couvrant cinq saisons grippales. Les chercheurs ont prélevé des échantillons des sécrétions nasales chez 546 enfants de moins de 24 mois hospitalisés en raison de problèmes respiratoires. Ces échantillons ont servi à établir l’identité du virus responsable de l’infection parmi une liste de 17 suspects potentiels.

Les analyses des chercheurs révèlent que 16 % des enfants étaient porteurs de virus de l’influenza alors que 55 % étaient porteurs du VRS. Chez les enfants qui ont eu une pneumonie, 18 % étaient infectés par les virus de l’influenza et 39 % par le VRS.

« Même pendant la période de pointe de la saison grippale, la prévalence du VRS est beaucoup plus élevée que celle des virus de l’influenza chez les enfants hospitalisés », observe Rachid Amini, premier auteur de l’étude.

Lire la nouvelle complète du journal Le Fil