Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Mal de mots

Les chercheurs ont découvert des concentrations anormales de la protéine bêta-amyloïde — une manifestation de l'alzheimer — chez 86 % des personnes qui cherchent constamment leurs mots et qui ont de la difficulté à répéter des phrases longues et complexes.

La maladie d'Alzheimer se cache derrière certains problèmes de langage qui se manifestent pendant la cinquantaine

Certains problèmes de langage qui apparaissent pendant la cinquantaine constituent une manifestation de la maladie d’Alzheimer. C’est ce que démontre une vaste étude internationale dirigée par David Bergeron et Robert Jr Laforce, de la Faculté de médecine et du Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval. L’examen de patients atteints d’aphasie a révélé un taux de protéine bêta-amyloïde anormale — une manifestation de l’alzheimer — chez 86 % des personnes qui cherchent constamment leurs mots et qui ont de la difficulté à répéter des phrases longues et complexes.

Ces concentrations anormales de la protéine bêta-amyloïde ont été observées chez les personnes atteintes d’une forme d’aphasie dite logopénique.

« Ces personnes souffrent d’un manque du mot, elles bloquent à répétition dans une phrase, elles peinent à trouver leurs mots et elles parviennent difficilement à répéter une phrase qui vient de leur être dite, mais leur compréhension et leurs connaissances restent intactes, souligne David Bergeron. Il s’agirait donc d’une forme atypique de la maladie d’Alzheimer qui se manifeste à un plus jeune âge que la forme classique et qui, dans les stades initiaux du moins, affecte beaucoup plus le langage que la mémoire. »