Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Le Fonds de recherche en dialyse et en transplantation rénale

  • Source : Faculté de médecine
  • Recherche, Philanthropie

Quand la philanthropie a un impact sur la recherche et sur la qualité de vie des patients

Le Fonds de recherche en dialyse et transplantation rénale a comme mission de développer des stratégies diagnostiques et thérapeutiques innovantes dans le but de combattre les maladies rénales et d’améliorer la qualité de vie des patients souffrant d’insuffisance rénale chronique. Les objectifs de ce Fonds visent à :

  1. Développer des méthodes de dépistage précoce des maladies rénales avec des outils diagnostiques moléculaires avancés.
  2. Permettre l’accès à des traitements de qualité et à la fine pointe à tous les patients localisés dans la région métropolitaine ainsi que dans les régions rurales de tout l’est du Québec.
  3. Développer des stratégies novatrices pour améliorer la qualité de vie des patients atteints de maladie rénale et promouvoir l’accès à toutes formes de dialyse autonome.
  4. Promouvoir la recherche afin de minimiser l’impact de l’insuffisance rénale et de la suppléance rénale (dialyse) sur la santé cardiovasculaire et osseuse.
  5. Développer des stratégies pour promouvoir la greffe rénale et développer des outils thérapeutiques pour prolonger la vie du greffon.

Le Fonds de recherche en dialyse et transplantation rénale est dans sa phase de développement. Le Fonds a déjà reçu un appui financier de 240 000 $ provenant de l’ensemble des néphrologues du CHU de Québec-Université Laval, des chercheurs en néphrologie du Centre de recherche à L’Hôtel-Dieu de Québec et du Département de médecine de l’Université Laval.

Consulter la Nouvelle

Quels seront les impacts sur la vie des patients ?

Le rein est l’organe clé de l’équilibre hydrique et électrolytique du corps. Il est aussi indispensable à l’élimination des déchets métaboliques. Le fonctionnement des reins peut être affecté par plusieurs maladies et ainsi conduire à de l’insuffisance rénale, une maladie silencieuse généralement asymptomatique qui est malheureusement découverte tardivement. L’insuffisance rénale progresse inéluctablement vers l’insuffisance rénale terminale requérant une suppléance rénale par dialyse à raison de trois fois par semaine à l’hôpital pour éliminer le surplus d’eau et de déchets qui empoisonnent les patients. Bien que la dialyse à l’hôpital permette de prolonger la vie des patients, elle se fait au détriment du vieillissement prématuré du système cardiovasculaire (risque accru d’insuffisance cardiaque, d’infarctus, d’accidents vasculaires cérébraux et d’amputation) et prédispose à la fragilité des os (douleurs osseuses et fractures). La greffe rénale, le traitement de choix, est inaccessible pour plusieurs patients. De plus, la durée de vie du greffon est considérablement réduite à cause du phénomène de rejet.

En conséquence, les activités de recherche et de développement supportées par le Fonds de recherche en dialyse et transplantation rénale auront un impact direct sur la qualité de vie des patients atteints de maladies rénales. Il est non seulement important de trouver de nouvelles approches thérapeutiques pour protéger le greffon et contrer les complications cardiovasculaires et osseuses, mais aussi promouvoir l’accès à des méthodes de suppléance rénale autonome pour réduire le temps que les patients consacrent à leurs traitements et ainsi améliorer leur qualité de vie.

Pour donner à ce Fonds