Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Le feu intérieur contre l’alzheimer

L’incidence de l’alzheimer est faible avant 65 ans, mais elle double tous les 6 ans par la suite. Cette hausse correspond à une période de la vie pendant laquelle le métabolisme et la température corporelle diminuent chez les personnes âgées. De plus, l’alzheimer touche des zones du cerveau impliquées dans la thermorégulation, ce qui pourrait créer un cercle vicieux.

Une bonne régulation de la température corporelle pourrait ralentir certaines manifestations de la maladie

Une équipe de l’Université Laval dirigée par le professeur Frédéric Calon vient de démontrer qu’une augmentation de la thermogénèse peut contrer l’une des principales manifestations de l’alzheimer chez des souris exprimant cette maladie. Marine Tournissac, doctorante dans l’équipe du professeur Calon, a présenté une communication à cet effet à l’occasion du congrès de la Society for Neuroscience, qui se déroule cette semaine à San Diego. Il s’agit d’un nouvel élément qui vient appuyer la thèse de cette équipe selon laquelle le maintien d’une température corporelle optimale pourrait être bénéfique aux personnes atteintes d’alzheimer.

Trois observations ont incité l’équipe du professeur Calon à explorer la piste de la thermogénèse. La première, l’incidence de l’alzheimer est faible avant 65 ans, mais elle double tous les 6 ans par la suite. La seconde, le métabolisme et la température corporelle diminuent chez les personnes âgées. La troisième, l’alzheimer touche des zones du cerveau impliquées dans la thermorégulation, ce qui pourrait créer un cercle vicieux.

Lire la nouvelle complète du journal Le Fil