Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

La marche du temps

Une aide technique à la marche comme une canne permet aux personnes âgées de conserver leur autonomie. Toutefois, si cette aide est mal adaptée aux besoins de la personne ou si elle est mal utilisée, les risques de douleurs, de chutes et de blessures augmentent.

Le nombre de Canadiens qui utilisent une aide technique à la marche a doublé en dix ans

Le vieillissement de la population s’exprime sous différentes formes dont l’une est de plus en plus visible dans nos rues: le nombre de personnes qui utilisent une aide technique pour marcher est en hausse. En fait, ce nombre aurait doublé au cours de la dernière décennie, révèle une équipe de la Faculté de médecine dans une étude qui vient de paraître dans la revue Physical Therapy.

En 2004, le nombre de Canadiens de 15 ans ou plus qui utilisaient une canne, un bâton de marche, des béquilles, une marchette ou un ambulateur pour se déplacer atteignait 540 000. Cette estimation n’incluait pas les personnes vivant dans les résidences de personnes âgées ou dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée. Les chercheurs Caroline Charette, Krista Best et François Routhier, du Département de réadaptation et du Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et en intégration sociale, et Emma Smith et William Miller, de l’Université de la Colombie-Britannique, ont voulu rafraîchir ces données afin de prendre la mesure de l’évolution des problèmes de marche au pays.

Lire la nouvelle complète du journal Le Fil