Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Entre trop et pas assez

En général, pendant la grossesse, 50 % des femmes prennent trop de poids, alors que 15 % n'en prennent pas assez. «Il y a beaucoup d'information, pas toujours cohérente, qui circule sur l'alimentation pendant la grossesse et il est difficile de faire la part des choses», reconnaît la professeure Anne-Sophie Morisset.

Une étude révèle certaines lacunes dans l'alimentation des futures mamans

Les femmes enceintes mangeraient trop au premier trimestre, pas assez au troisième et leurs apports en minéraux et en vitamines seraient parfois insuffisants ou excessifs, constate une équipe de l’Université Laval qui s’est penchée sur l’alimentation des futures mamans. Ces conclusions, publiées dans la revue scientifique Nutrients, suggèrent qu’il reste encore du travail à faire pour s’assurer que l’alimentation pendant la grossesse réponde adéquatement aux besoins de la mère et de son enfant, commente la responsable de l’étude, Anne-Sophie Morisset, professeure à l’École de nutrition.

L’équipe de recherche arrive à ces constats au terme d’une étude à laquelle ont pris part 79 femmes recrutées au CHU de Québec – Université Laval. Les participantes ont accepté de remplir à trois reprises pendant chaque trimestre de grossesse un questionnaire en ligne portant sur leur alimentation au cours des 24 heures précédentes. Elles devaient aussi répondre, chaque trimestre, à un questionnaire en ligne portant sur la prise de suppléments alimentaires. Ces données ont ensuite été comparées aux besoins alimentaires des femmes enceintes établis à partir des recommandations de Santé Canada et de son pendant américain, l’Institute of Medicine.

Lire la nouvelle complète du journal Le Fil