Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Du Saint-Laurent dans votre assiette

  • Source : Faculté de médecine
  • Recherche, Département de médecine sociale et préventive
Le 12 mars dernier se tenait une réflexion-action participative, aux Jardins de Métis, avec les 4 chefs collaborateurs du projet. Le but de cette rencontre était de réfléchir sur des solutions aux problèmes d’accès à la ressource qu’ils rencontrent dans leurs établissements et leur quotidien. De gauche à droite : Steve Plante, chercheur de l’UQAR, et les chefs Yannick Ouellet, Pierre-Olivier Ferry, Johanne Vigneault et Kim Côté.

Un projet de recherche mettant en valeur le fleuve, l'autonomie alimentaire et la santé des populations côtières

« Manger notre Saint-Laurent » est un projet de recherche original qui vise à mettre en valeur les ressources animales et végétales du Saint-Laurent tout en assurant leur promotion dans les assiettes. La chercheuse principale, Mélanie Lemire, est professeure au Département de médecine sociale et préventive de la Faculté de médecine et se spécialise dans l’alimentation des populations nordiques et leur exposition aux contaminants environnementaux.

Une équipe interdisciplinaire

Mélanie Lemire travaille en collaboration avec une équipe de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), de l’Université de Montréal ainsi qu’en collaboration avec le CIRADD, le Centre de recherche sur les milieux insulaires et maritimes (CERMIM) aux Îles-de-la-Madeleine. La Direction régionale de santé publique de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine participe au projet, dont le Directeur de Santé Publique le Dr Yv Bonnier-Viger, est également professeur dans le même département que Mélanie Lemire. Le projet comporte également plusieurs autres collaborateurs, dont plusieurs chefs culinaires de l’Est du Québec : Yannick Ouellet de l’Académie à Sainte-Anne-des-Monts, Pierre-Olivier Ferry de Métis-sur-Mer, Colombe Saint-Pierre de Chez Saint-Pierre, Johanne Vigneault de Gourmande de Nature et Kim Côté de Côté Est.

Plaisir gastronomique et choix alimentaires durables

Ce projet a pour objectifs de valoriser la consommation des aliments locaux provenant du Fleuve, de l’Estuaire et du Golfe du Saint-Laurent, mais aussi de promouvoir le plaisir de manger ces aliments locaux et l’autonomie alimentaire.

Le premier volet du projet, qui a démarré à l’été 2018 est coconstruit avec les partenaires et les acteurs concernés de plusieurs secteurs de quatre communautés de la région de la Gaspésie (Cap-Chat et Ste-Thérèse-de-Gaspé), des Îles-de-la-Madeleine et de la Première Nation des Malecites de Viger à Cacouna, au Bas-Saint-Laurent, qui s’est intégrée au projet en décembre dernier. Cette première ronde d’ateliers visait à cerner les enjeux prioritaires et à décrire l'utilisation actuelle des ressources alimentaires du Saint-Laurent dans ces quatre communautés.

Cette démarche vise aussi à coproduire des outils de mobilisation des connaissances pour promouvoir un accès sécuritaire et des choix alimentaires éclairés et durables.

Déjà des résultats tangibles après une première ronde d’ateliers

L’accès à la ressource fraîche et aux pêcheurs, la culture, le patrimoine et l’éducation alimentaire et culinaire auprès des jeunes et des moins jeunes font partie des stratégies de valorisation qui ont émergé de ces réflexions collectives. Le plaisir de manger, les nouveaux arrivants, les approches intergénérationnelles et la responsabilité sociale des entreprises ont aussi été au cœur des discussions. À partir du printemps 2019, les chercheurs travailleront à recueillir des données qualitatives auprès de chaque communauté afin d’approfondir la compréhension des enjeux identifiés lors des premières réflexions locales.

La suite du projet

Un deuxième volet en 2020-2023 visera à mettre en place des interventions pour valoriser et optimiser l’utilisation des aliments issus du Saint-Laurent au fil des saisons dans nos communautés de l’Est et ailleurs au Québec.

Pour en savoir plus sur Manger votre Saint-Laurent, consulter la page Facebook.