Logo Université Laval Logo Université Laval Logo Université Laval

Détail de la nouvelle

Double exposition

Les niveaux d'exposition mesurés chez les futures mamans canadiennes qui consomment de l'eau fluorée sont comparables à ceux rapportés dans des études qui ont établi un lien entre la consommation de fluorure et certains problèmes de développement cognitif des enfants.

Les femmes enceintes vivant dans des villes qui ajoutent du fluorure à leur eau potable sont deux fois plus exposées à ce composé chimique

Au Canada, l’exposition au fluorure est deux fois plus élevée chez les femmes enceintes vivant dans les villes qui ajoutent ce composé chimique à leur eau potable, rapporte une équipe de chercheurs dans la revue Environmental Health Perspectives. Les niveaux d’exposition au fluorure mesurés chez les futures mamans qui consomment cette eau sont comparables à ceux pour lesquels d’autres études ont rapporté des effets sur le développement cognitif des enfants.

L’équipe de recherche, dont font partie Pierre Ayotte, de la Faculté de médecine, et Gina Muckle, de l’École de psychologie, tous deux rattachés au Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval, a analysé des échantillons d’urine fournis par 1 566 femmes enceintes. Les participantes vivaient dans 10 villes canadiennes, dont 7 ajoutaient du fluorure dans leur eau potable. « La concentration de fluorure dans l’urine constitue un biomarqueur fiable de l’exposition à ce composé », précise Pierre Ayotte.

Lire la nouvelle complète du journal Le fil